Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

L’architecte chinois Wang Shu remporte le Pritzker Prize 2012

Aurélie Laurière 29 février 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si 2012 est l’année du dragon, c’est aussi celle de la Chine. Hier, l’architecte Wang Shu s’est vu remettre le prix d’architecture Pritzker 2012, décerné annuellement par la Fondation Hyatt. Premier Chinois à remporter la prestigieuse récompense, il succède au Portugais Eduardo Souto de Moura. Victoire d’un homme, mais surtout d’un type d’architecture à la fois dans l’air et hors du temps.

À quarante-huit ans, l’homme est loin d’être un petit nouveau. À l’origine, entre autres, de la bibliothèque universitaire de la ville de Suzhou, du musée d’art et d’histoire de Ningbo ou encore de l’Académie des arts de Hangzhou, Wang Shu a reçu des récompenses nationales et notamment, en 2007, le Prix de l’architecture durable.

Wang Shu © Zhu Chenzhou.

Différent et engagé, écrivain à ses heures, l’architecte chinois a mis d’accord tous les jurés. « Nous sommes en présence d’un maître », n’a pas hésité à déclarer le président du jury, le Britannique Peter Palumbo, lors de son déplacement en Chine. De son côté, dans un communiqué transmis par la Fondation Hyatt, le lauréat reste humble et parle de la récompense d’un travail réalisé sur le long terme :

Je suis très honoré. Je viens de me rendre compte que j’avais fait beaucoup de choses pendant la décennie écoulée. Cela prouve que le travail et la persévérance donnent des résultats positifs.

Mais qu’est-ce qui caractérise le travail de Wang Shu ? La récupération, le mariage de l’ancien et du neuf, le souci de l’écologie et la prise en compte des populations (sa fameuse théorie du « slow-build » qui prône une urbanisation humaniste). Un travail follement (post)moderne en somme — à voir en images ci-dessous.

Plus concrètement, à l’occasion d’une cérémonie officielle qui se tiendra le 25 mai prochain à Pékin, Wang Shu recevra une médaille honorifique accompagnée d’un chèque de 100.000 dollars (environ 74.500 euros). On dit gōng xǐ  (« félicitations » en chinois) !

Bibliothèque universitaire de la ville de Suzhou, 1999-2000, Suzhou © Lu Wenyu.

Musée d’art et d’histoire de Ningbo, 2003-2008 © Iwan Baan.

Académie des arts de Hangzhou, 2004-2007.

Wang Shu dans son installation Decay of a Dome Exhibit, Biennale de Venise 2010 © Lu Wengyu.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE