Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Souvenirs from Earth : on contemple quoi ce soir à la télé ?

Aurélie Laurière 17 février 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Aujourd’hui, quand on pense nouveau moyen de diffusion pour l’art, on pense Internet et beaucoup moins télévision. On y songe d’ailleurs de moins en moins, au petit écran, ce média progressivement délaissé par les jeunes générations. Et pourtant, il existe quelque part sur le câble un canal au doux nom de Souvenirs from Earth que ses créateurs, Marcus Kreiss et Alec Crichton, présentent comme « le musée d’art vidéo le plus important au monde. » De quoi rester scotché.

© Marcus Kreiss

Art à volonté

Actuellement disponible en Allemagne et en France, la chaîne diffuse exclusivement des œuvres d’art télégéniques 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Au programme : art vidéo, courts métrages, musique, installations, performances…

En clair : on allume le poste, on s’assoit confortablement dans son canapé, et on en prend plein les yeux. Pas de réelle bande son mais des morceaux planants du label allemand Elektrolux, pas de réelle construction narrative mais des fragments poétiques ou incongrus : Souvenirs from Earth fait la part belle à l’image. De l’anti-télé-réalité.

Une chaîne qui a les pieds sur terre

La chaîne repose sur un fonctionnement participatif. D’un côté, les galeristes – ou les artistes eux-mêmes – peuvent soumettre des vidéos ; de l’autre, les téléspectateurs peuvent sponsoriser un programme ou même acquérir un film. Le financement, lui, découle de la production parallèle de films d’entreprise (Plaza Athénée, Apple, Cassina, Taschen…).

Pragmatique mais engagée, Souvenirs from Earth possède également, bien inscrit dans son caryotype, un chromosome militant. Toutes les initiatives artistiques, pourvu qu’elles soient alternatives, indépendantes et émergentes sont soutenues par la chaîne. Le but : offrir la possibilité à de jeunes créateurs de toucher cinq millions de foyers.

© Clément Young

Du petit au grand écran

En plus de proposer un contenu de qualité, Souvenirs from Earth soulève des questions intéressantes concernant la diffusion de l’art, en particulier vidéo. C’est que depuis peu, le petit écran est devenu grand, plat et élégant. Ce qui fait de lui un terminal rêvé pour l’art visuel. Plus grand, permettant une meilleure qualité d’image qu’un écran d’ordinateur, l’ex-poste devient un tableau animé que l’on peut apprécier depuis son salon. On évite aussi tous les désagréments inhérents à la contemplation d’œuvres vidéo au musée ou en galerie, où il n’est pas toujours évident de rester une heure debout (désagréments qu’a bien su éviter le Centre Pompidou avec Vidéo vintage, en mettant à notre disposition de moelleux sofas).

Mais l’art qui passe à la télé est-il toujours de l’art ? Oui, répondent en chœur les fondateurs de la chaîne, qui nuancent toutefois leur propos : certaines vidéos, intrinsèquement liées à leur milieu, ne peuvent prétendre à leur quart d’heure de gloire sur Souvenirs from Earth…

En France, on peut regarder Souvenirs from Earth sur le câble (Freebox 169, Orange 125, SFR neufbox 179, Bouygues bbox 217), au Jeu de Paume ou au restaurant du Palais de Tokyo, dans certains hôtels et aéroports et, bien entendu, sur Internet.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE