Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Record : le Qatar s’offre un Cézanne pour 250 millions de dollars

exponaute 6 février 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les records sont faits pour tomber. Après le palmarès 2011 des ventes aux enchères, et la photo la plus chère du monde, c’est de l’une des versions des Joueurs de cartes de Paul Cézanne dont tout le monde parle aujourd’hui. Selon Vanity Fair, la toile datant de 1895 aurait été cédée en 2011 par les héritiers de l’armateur grec George Embiricos à la famille royale du Qatar. Le montant ? 250 millions de dollars (environ 191 millions d’euros), soit le prix le plus élevé jamais payé pour une œuvre d’art.

Pour être précis, il s’agit de la transaction privée la plus importante jamais réalisée. Les 140 millions de dollars déboursés en 2006 par le financier David Martinez pour une toile de Pollock ou les 135 millions de dollars payés la même année pour une œuvre de Klimt sont en effet loin derrière.

Paul Cézanne, Les Joueurs de cartes © musée d’Orsay, Paris.

Un prix incroyable, mais c’est une œuvre exceptionnelle.

Toujours selon le magazine américain, le courtier Philippe Ségalot se trouverait à l’origine de cette transaction. Pourtant, interrogé par Le Monde, le New-Yorkais dément toute implication : « J’aurais bien aimé, mais je n’ai rien à voir avec ce « deal ». Cela dit, je pense que le tableau a été effectivement vendu, même si rien n’est sûr. Il était sur le marché depuis au moins un an. Quant aux chiffres, on n’en sait rien. J’ai, pour ma part, entendu parler de 300 millions de dollars. Un prix incroyable, mais c’est une œuvre exceptionnelle. »

Cette version des Joueurs de cartes de Paul Cézanne était la dernière à se trouver en mains privées. Les quatre autres versions sont visibles au Metropolitan Museum of Art à New York, au musée d’Orsay, au Courtauld Institute of Art à Londres et à la Fondation Barnes à Philadelphie. La toile de tous les superlatifs rejoindra très prochainement le nouveau Mathaf, le musée national d’art moderne de Doha, au Qatar. En attendant, la capitale continuera à faire parler d’elle en se mettant (dès mercredi) aux couleurs de l’artiste japonais Takashi Murakami…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE