Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

n + n corsino, à l’appli comme à la scène

Aurélie Laurière 20 janvier 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

« La danse est grammaire, puisque écriture de corps. » La phrase est de Bernard Stiegler, et elle n’est jamais aussi vraie que lorsqu’elle s’applique à n + n corsino, dont le Centre des arts d’Enghien-les-Bains présente, à partir d’aujourd’hui, les Navigations chorégraphiques. C’est une évidence, il y a quelque chose de l’ordre de la narrativité dans le travail de ceux qu’on appellera des « auteurs d’histoires chorégraphiques » plutôt que des chorégraphes.

Soi Moi © n + n corsino.

Pionniers de la vidéo-danse, n + n corsino – de leurs vrais noms Nicole et Norbert Corsino – donnent naissance, depuis près de vingt ans, à des œuvres hybrides, qu’ils nomment des « fictions chorégraphiques » ou des « navigations chorégraphiques ». Ces dernières années, on a pu apercevoir ces caméléons de l’image dans des musées et des festivals de danse, aux Rencontres d’Arles ou à l’Ircam. Au fil du temps, le tandem s’est éloigné de la scène traditionnelle pour expérimenter des lieux toujours plus improbables, jusqu’à faire de la vidéo sa tribune de prédilection. À l’affût de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter à la représentation de leur art, n + n corsino en sont arrivés, de manière quasi naturelle, à produire une navigation chorégraphique sous forme d’application iPhone. En 2009, c’est donc le lancement de Soi Moi, (toujours) disponible sur l’App Store pour une poignée d’euros.

Soi Moi © n + n corsino.

Présentée au Centre des arts sous forme d’installation, Soi Moi est composée d’une quinzaine de séquences d’une à deux minutes. Sur la page d’accueil, des bulles flottantes que l’on peut sélectionner ou balayer d’un glissement de doigt. À l’intérieur de chacune d’entre elles, une histoire chorégraphique avec ses couleurs, ses sons, ses effets. Derrière la technologie et la virtualité, se cachent des individus bien réels : les danseuses Ana Teixido et Stefania Rossetti, le compositeur Jacques Diennet, l’infographiste Patrick Zanoli et le développeur Samuel Toulouse.

Alors, l’appli, un medium comme un autre ? Pas tout à fait. Soi Moi promet de donner une perception de son propre corps à celui qui tient le smartphone dans sa main. Une manière de réaliser l’idéal brechtien du spectateur actif ? Là encore, pas tout à fait. Toucher, effleurer ou simplement regarder : chaque scénario requiert différemment notre contribution.

SURF ET SURFACE

20/01/2012 > 20/03/2012

Centre des Arts d’Enghien-Les-Bains

ENGHIEN-LES-BAINS

n + n Corsino sont des auteurs atypiques d’histoires chorégraphiques. Ils scénographient le monde, le transforment, l’amènent...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE