Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Connecting people : un métro pour Gaza

Magali Lesauvage 19 janvier 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

S’il fallait donner une définition de l’art, aussi naïve soit-elle, ça serait, peut-être, rêver ce qui n’existe pas – le réaliser étant finalement, sait-on depuis l’art conceptuel, une simple option. En cela, le projet A METRO in Gaza de l’artiste gazaoui Mohamed Abusal est une œuvre en soi, riche de sens, nécessaire car inutile.

L’idée, telle que la rapportait Laurent Zecchini dans Le Monde la semaine passée, se formule ainsi : « Sept lignes souterraines, entre Erez, au nord, et Rafah, au sud, les deux check-points qui servent de frontière avec Israël et l’Egypte, (…) et 200 stations, le long de la mer, et dans les camps de réfugiés ». A noter qu’un projet de métro, bien réel celui-ci mais resté sans suite, a été lancé par le Hamas en 2006 – son coût est estimé à un milliard de dollars.

Mohamed Abusal, A METRO in Gaza, photographies. Courtesy de l’artiste.

Autres précisions : le réseau de transports en commun serait un métro vert (utilisant les énergies durables), mêlant hommes et femmes, et indépendant du Hamas. Sa construction ne devrait pas poser de problèmes, étant donnée l’habileté des habitants de la bande de Gaza à construire des tunnels de ravitaillement sous la frontière avec l’Egypte… Le plan et les tickets de métro ont déjà été imprimés, la signalétique est prête.

Histoire de rendre son projet quasi réaliste, Mohamed Abusal a posé dans divers lieux de Gaza un poteau surmonté d’un grand M, marquant ainsi le territoire de stations virtuelles, qu’il a photographiées – ces photos ont été exposées au Centre culturel français de Gaza en décembre dernier. Cette mosaïque d’images permet de réaliser un portrait de Gaza en arrière-plan, celui d’une terre aspirant simplement à un quotidien vivable et à une juste normalité.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE