Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Des mannequins se déshabillent au musée : les dessous de la vidéo

Aurélie Laurière 11 janvier 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Des jeunes femmes folâtrant en sous-vêtements dans un musée sous le regard médusé de ses visiteurs… La scène a tout d’un happening. Sauf que. La vidéo tournée le 15 décembre 2011 dans les salles du musée d’Orsay, et mise en ligne lundi dernier par la marque de lingerie Etam, aurait été tournée en caméra cachée, sans qu’aucune autorisation préalable n’ait été délivrée. Retour sur les dessous d’une vidéo qui affole la toile depuis quelques jours.

La vidéo en question fait partie d’une campagne publicitaire lancée par la marque ces derniers temps pour inciter les internautes à venir assister à son défilé public, le 23 janvier prochain. Après l’aéroport, la Tour Eiffel, et divers endroits tous plus fréquentés les uns que les autres, les mannequins se sont cette fois attaquées à un temple de la culture. Et si le public diffère, le scénario, lui, est toujours le même. Telles des exhibitionnistes, les jeunes femmes arrivent sur les lieux vêtues d’un imperméable qu’elles retirent sans crier gare au milieu de la foule.

Si la performance n’a pas choqué outre mesure ceux qui en ont été témoins, en revanche, elle a suscité la colère de certains blogueurs qui se sont insurgés contre ce qu’ils pensaient être du cynisme commercial de la part d’Orsay. Mais depuis, Amélie Hardivillier, directrice de la communication du musée, a déclaré sur le site Next – Libération :

Je suis aussi responsable des tournages, et un tel scénario n’aurait jamais pu être accepté, c’est inimaginable. Tout s’est fait à notre insu, sans que jamais le musée ne soit consulté.

Elle a également ajouté au sujet de la vidéo : « Contrairement à ce qu’on voit, les filles ne se sont pas baladées librement en lingerie dans le musée. Elles ont tout de suite été repérées, un conservateur leur a dit de se rhabiller, ce qu’elles ont fait en prétextant un enterrement de vie de jeune fille. Puis juste avant la sortie, elles ont à nouveau retiré leurs imperméables pour filmer la fin de la vidéo. »

L’établissement, qui n’entend pas en rester là, prépare une lettre pour protester officiellement auprès de la marque de lingerie, et envisage de porter plainte.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE