Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un écrin lumineux pour le département des Arts de l’Islam du Louvre

Aurélie Laurière 10 janvier 2012

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

De la transparence, de la légèreté, de la poésie et, surtout, une bonne dose d’audace. En ce début d’année 2012, le musée du Louvre vient de recouvrir son futur département des Arts de l’Islam d’une verrière délicate qui paraît flotter au-dessus de la Cour Visconti. Un écrin signé Mario Bellini et Rudy Ricciotti qui semble annoncer la splendeur des quelque 18.000 œuvres allant du VIIe au XIXe siècle, qu’il devrait abriter prochainement.

La couverture de la cour Visconti, département des Arts de l’Islam, musée du Louvre © R. Ricciotti – M. Bellini / Musée du Louvre © photo 2011 Musée du Louvre / Olivier Ouadah.

« Nous avons voulu bâtir un voile léger, comme s’il était soutenu par le vent, un voile élégant et poétique qui filtre la lumière tout en permettant d’apercevoir les façades historiques de la Cour Visconti », explique Mario Bellini à propos de la verrière. Au sein d’un projet hardi, la réalisation de ce voile des plus particuliers a carrément relevé du tour de force. Entouré d’une résille tridimensionnelle de métal doré et argenté, celui-ci est composé de 2.350 triangles qu’il est possible d’ouvrir pour en assurer l’entretien. La transparence de l’extérieur devrait d’ailleurs s’accorder à celle de l’intérieur, puisqu’il est prévu que les salles d’exposition, libérées de toute paroi, soient dotées de vitrines entièrement translucides.

Montage de la maille métallique extérieure, couverture de la cour Visconti, département des Arts de l’Islam, musée du Louvre © R. Ricciotti – M. Bellini / Musée du Louvre © photo 2011 Musée du Louvre / Antoine Mongodin.

Rattachés jusqu’ici au département des Antiquités orientales, les arts islamiques devraient donc bientôt recouvrer leur indépendance. Selon Henri Loyrette, président du musée, « il s’agit de présenter la face lumineuse de cette civilisation qui engloba en son sein une humanité infiniment variée et riche. » Après une histoire chaotique, l’actuelle collection, enrichie de 3.400 œuvres déposées par le musée des Arts Décoratifs,  se déploiera sur 4.600 m². Une mise en lumière qui, malgré la fin imminente des travaux, devra attendre, en raison des élections présidentielles, l’été 2012 pour être présentée au public.

Montage de la maille métallique intérieure, cour Visconti, département des Arts de l’Islam, musée du Louvre © R. Ricciotti – M. Bellini / Musée du Louvre © photo 2011 Musée du Louvre / Antoine Mongodin.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE