Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Nos émotions les plus enfouies détectées par un ordinateur

Aurélie Laurière 29 novembre 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

De temps à autre, l’art contemporain dépasse la science et vient alimenter nos fantasmes les plus fous. Dans cette veine, une vidéo surprenante, repérée sur le site The Creators Project, qui rend compte du dernier projet de l’artiste franco-canadien Grégory Chatonsky : Emotional State.

Un homme muni d’un casque EEG (utilisé pour l’électro-encéphalographie) voit son état affectif détecté en temps réel. Attente, joie, excitation : toutes ses émotions sont converties en descriptions disponibles sur Internet. Et une fois les mots mis sur les sentiments, les phrases ainsi construites sont lues par une voix de synthèse qui crée un feedback entre la détection de l’état de l’utilisateur et sa description.

Le résultat a de quoi laisser perplexe. Traduire les pensées et les émotions humaines à l’aide de phrases étonnamment élaborées peut sembler extrêmement artificiel. Mais le travail de Grégory Chatonsky, qui ne cesse d’interroger, au moyen d’installations, de dispositifs, de photographies ou de sculptures, notre relation existentielle aux flux technologiques, pose des questions plus qu’il ne résout des équations.

L’artiste explique : « Lorsque je traduis les fluctuations du cerveau en requêtes sur Internet pour y glaner des sentiments trouvés ici et là, et que je traduis ce texte en images grâce encore au réseau, il ne s’agit pas d’une causalité démonstrative, mais d’une question, d’une problématique, renvoyée tel un miroir vers le regardeur qui décrypte ce que ce visage, ce que cette expression, ce que cette infime tension provoque ou ne provoque pas dans la machine. »

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE