Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’artiste post-Pop Antoine Dorotte lauréat du Prix MAIF pour la Sculpture

Aurélie Laurière 6 octobre 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Hier soir, au BAL à Paris, Antoine Dorotte s’est vu remettre le Prix MAIF pour la Sculpture 2011. Le jeune plasticien succède ainsi, avec son projet renversant intitulé Top Roots, à Françoise Pétrovitch.

A première vue, Top Roots, un palmier inversé dont les racines ont remplacé le feuillage, étonne voire déconcerte. Mais derrière l’objet pop absurde, se cache un travail plastique complexe et, surtout, une œuvre qui invite à la réflexion sur le monde végétal…

Du haut de ses 35 ans, Antoine Dorotte, représenté par la Galerie ACDC de Bordeaux, n’en est pas à sa première récompense. En 2009, il fait partie des trois lauréats du 54e Salon de Montrouge. Une année placée sous le signe de la reconnaissance, puisqu’il participe également, dans la foulée, aux Modules du Palais de Tokyo. L’année suivante, son travail est de retour dans la capitale pour Dynasty, l’exposition proposée en parallèle par le Palais de Tokyo et le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris durant l’été 2010. Pour l’occasion, il met la gravure sur zinc à l’honneur, à travers deux œuvres inédites, Blow et Suite d’O.

A l’image de ces deux projets, l’œuvre d’Antoine Dorotte, riche en références et en mises en scène, témoigne d’une culture multiple et fourmillante. Ses réappropriations pleines d’humour font se marier les matériaux les plus étrangers.

Le Prix MAIF permet à Antoine Dorotte de financer le tirage, en bronze, de deux exemplaires de son œuvre Top Roots. L’un d’entre eux reviendra à l’artiste qui recevra également un moule lui offrant la possibilité de prolonger la vie de la sculpture. Parfois, le bronze a la couleur de l’or…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE