Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

EVENTO 2011 : à Bordeaux, les artistes jouent collectif

Magali Lesauvage 5 octobre 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour cette seconde édition d’EVENTO, du 6 au 16 octobre 2011, la ville de Bordeaux a invité Michelangelo Pistoletto à concocter une programmation artistique riche en rencontres créatives, replaçant l’artiste et le public au coeur de la cité.

« Une ré-évolution urbaine », pour une ville « apte à devenir un nouveau sujet d’espoir des sociétés contemporaines ». C’est ainsi que l’artiste italien Michelangelo Pistoletto, l’un des artistes contemporains les plus importants de sa génération, qualifie le programme d’expositions et d’événements imaginé pour cette seconde édition d’EVENTO à Bordeaux. Pendant onze jours, du 6 au 16 octobre inclus, carte blanche est accordée par le maire de la ville, Alain Juppé, à l’un des maîtres de l’Arte Povera, qui, à 78 ans, reste célèbre pour ses œuvres-miroirs, ses performances ou ses installations dialoguant subtilement avec l’art antique.

L’art dans la ville, la ville dans l’art

Impliquant la fondation Cittadellarte, créée par Michelangelo Pistoletto à Biella, ainsi que de nombreux artistes italiens et quelques 250 organismes bordelais, EVENTO souhaite renouveler l’expérience de démocratisation culturelle entamée en 2009. Au cœur de la réflexion de l’artiste, le citoyen dans la ville et l’expérience du spectateur. L’ambition de Pistoletto est vaste, et implique la participation active de l’artiste à la vie de la cité : « L’heure est venue pour l’artiste d’assumer sa responsabilité et de créer des liens entre les activités humaines, de l’économie à la politique, de la science à la religion, de l’éducation au comportement, bref tous les territoires de la fabrique sociale. »

Il fallait bien une ville de la taille de Bordeaux pour relever un tel défi… Afin de se repérer dans la multiplicité des projets qui fleurissent pendant cette dizaine de jours, divers axes de réflexion ont été créés. A travers les trois expositions « Racines » (au musée d’Aquitaine, au CAPC et au centre d’architecture Arc en rêve), le passé de la ville – jusqu’à ses souvenirs les plus douloureux, comme l’esclavagisme – est interrogé, tandis que des « chantiers des savoirs partagés » et un « chantier mobile », déambulant dans la ville, permettent la rencontre directe entre artistes internationaux et habitants.

Le collectif et le participatif sont les principes mis en œuvre pour la réalisation de plusieurs interventions : la performance Le Regard des autres, conçue par le metteur en scène Pippo Delbono pour être présentée dans l’espace public ; le jeu web interactif Ville mobile, qui incite à explorer le territoire urbain via une plate-forme Internet ; l’école de danse éphémère intentée par la chorégraphe et metteur en scène Claudia Castellucci ; ou encore les ateliers d’art mis en place avec la collaboration du centre d’art Castello di Rivoli. Sans compter de nombreux événements sonores ou musicaux, comme la Parade finale, ou la diffusion du « paysage sonore émotionnel de Bordeaux » par Steve Piccolo et Luigi Negro.

EVENTO 2011, L’ART POUR UNE RÉ-ÉVOLUTION URBAINE

06/10/2011 > 16/10/2011

Evento

BORDEAUX

Tous les deux ans, EVENTO BORDEAUX propose à des artistes internationaux de porter un nouveau regard sur la ville, de l’explorer et d’e...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE