Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les grandes expos parisiennes de la rentrée

exponaute 6 septembre 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’été se retire tout doucement… Les grandes expositions parisiennes de la rentrée sont dans les starting-blocks pour vous accompagner durant les deux mois à venir.

A partir du 21 septembre : « Edvard Munch, l’œil moderne 1900-1944 » au Centre Pompidou. Cette exposition explore la production artistique du peintre norvégien Edvard Munch, en la confrontant aux grands mouvements de l’avant-garde artistique. Photographie, cinéma et théâtre sont convoqués pour inscrire Munch de plain-pied dans le XXe siècle.

A partir du 21 septembre : « Cyprien Gaillard » au Centre Pompidou. Le Centre Pompidou offre carte blanche à l’artiste Cyprien Gaillard, lauréat du prix Marcel Duchamp 2010, pour la présentation d’une œuvre originale.

A partir du 23 septembre : « Fra Angelico  et les Maîtres de la lumière » au Musée Jacquemart-André. Pour la première fois, Fra Angelico tient le haut de l’affiche en France. Les œuvres de ce maître des dorures sont présentées aux côtés d’artistes qui dressent un panorama de la Florence du Quattrocento, entre gothique et Renaissance.

A partir du 29 septembre : « La Cité interdite au Louvre, empereurs de Chine et rois de France »  au Musée du Louvre. Du XIIIe au XIXe siècle, le Musée du Louvre déroule l’histoire des relations entre la France et la Chine, à travers la présentation de peintures, vases, coupes, laques, costumes d’apparat, tenues militaires ou calligraphies que les deux civilisations ont échangés.

A partir du 5 octobre : « Cézanne, Matisse, Picasso… » au Grand Palais. Mais aussi Bonnard, Valloton, Gris… Tels sont les artistes que la famille Stein a assidûment collectionnés et soutenus durant la première moitié du XXe siècle, accompagnant ainsi toutes les révolutions artistiques.

A partir du 4 octobre : « Maori » au Musée du Quai Branly. Le Musée Te Papa Tongarewa de Wellington investit le Quai Branly pour déployer  les trésors ancestraux maoris, appelés taonga, et les confronter à la création contemporaine néo-zélandaise.

A partir du 18 octobre : « Diane Arbus » au Jeu de Paume. Deux cents photographies de Diane Arbus envahissent le Jeu de Paume pour dresser une vaste anthropologie contemporaine en noir et blanc.

A partir du 19 octobre : « Metropolis » à la Cinémathèque française. Le visiteur est invité à découvrir les dessins originaux, les costumes, les appareils et les photos de plateau du plus célèbre film de Fritz Lang, tout au long d’un parcours qui retrace le déroulement du film, du prologue à la séquence finale.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE