Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Pour l’hiver prochain, Louboutin conjugue l’art au féminin

exponaute 8 juillet 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après La Cène de Léonard de Vinci revisitée pour une campagne publicitaire Marithé et François Girbaud (A tribute to women), la maison Louboutin, dont les escarpins à semelles rouges ont fait la renommée, a de nouveau fait confiance au photographe Peter Lippmann pour réaliser le lookbook de sa collection automne-hiver 2011.

Il en résulte une série de photographies, intitulée « Les Promises de l’Hiver », qui s’inspire d’oeuvres parmi les plus célèbres de l’histoire de l’art occidental. Peter Lippmann joue sur les contrastes et n’ hésite pas à associer les créations les plus étonnantes et insolites de la maison Louboutin à des personnages féminins venus d’un autre temps.

L’ingénue jeune fille de Corot (Jean-Baptiste Camille Corot, Portrait d’une jeune fille, 1857) se voit ainsi dotée d’un escarpin noir à bride, la marquise d’Antin de Jean-Marc Nattier (Jean-Marc Nattier, Françoise Renée, marquise d’Antin, 1738, musée Jacquemart-André, Paris) d’un sac à main impression léopard, la Madeleine de De la Tour (Georges de La Tour, Madeleine à la veilleuse, 1640-45, musée du Louvre, Paris) d’une bottine à haut talon et la reine Elisabeth d’Autriche (François Clouet, Portrait d’Elisabeth d’Autriche, 1571, musée du Louvre, Paris) d’un escarpin doré à clous et d’une pochette assortie, tout droit sortis des années 80.

Peter Lippmann avait déjà réalisé la campagne publicitaire automne-hiver 2009 de la maison Louboutin, en présentant les chaussures au coeur de vanités, inspirées des natures mortes des peintres néerlandais du XVIIe siècle. Cette année, le photographe a choisi d’offrir des icônes historiques et un décor prestigieux aux escarpins, conjuguant à la perfection féminité et intemporalité. Les Louboutin-addicts risquent de ne pas y rester insensibles !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE