Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

James Franco lance le MONA, « Musée de l’art non-visible »

Magali Lesauvage 30 juin 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Un musée de l’art « non-visible » ? Tel est le projet du duo d’artistes Praxis (Brainard et Delia Carey). Soutenu par l’acteur et artiste américain James Franco, que l’on a récemment pu voir autant dans les lieux d’art que sur les plateaux de cinéma, le Museum of Non-Visible Art (ou MONA) devrait voir le jour grâce à une opération de crowdfunding (appel à souscription) lancée sur le site spécialisé Kickstarter. Deux mois avant la fin du processus de financement, auquel chacun peut participer, les organisateurs avaient déjà réuni plus du double de la somme nécessaire, soit 5000 dollars (environ 3500 euros).

Qu’est-ce que le MONA ? « Le Non-Visible Museum est une excentricité de l’imagination, un musée qui nous rappelle que nous vivons dans deux mondes : le monde physique de la vue et le monde non-visible de la pensée », nous explique-t-on. Ce projet d’art conceptuel est donc un musée « entièrement constitué d’idées », mais aussi sans doute un pied-de-nez au marché de l’art… Les individus qui contribuent au MONA recevront une carte décrivant l’œuvre qu’ils ont achetée, ainsi qu’un certificat d’authenticité — et rien de plus. En cours de constitution, le MONA recherche des curateurs et des artistes qui accepteront que leurs œuvres fassent partie du projet.

Une exposition itinérante du musée doit être organisée aux Etats-Unis, puis en Europe, lors de laquelle les œuvres seront simplement décrites aux visiteurs… Première étape européenne, la Biennale de Ljubljana, en Slovénie, à l’automne.

Voir la vidéo de présentation du MONA, avec James Franco et le duo Praxis.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE