Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Ouverture du musée Bonnard au Cannet

Magali Lesauvage 16 juin 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cinq ans après l’importante rétrospective que lui consacrait le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, deux événements majeurs célèbrent cette année Bonnard, grand portraitiste de figures et de paysages intimes. Giverny fête le Bonnard normand, Le Cannet inaugure un musée dédié au Bonnard méridional. Deux occasions de redécouvrir l’œuvre de ce grand peintre, qui ne s’arrête pas à la période nabie mais se poursuit jusqu’au milieu du XXe siècle.

Le doux refuge du Cannet

A l’aube de la Seconde Guerre mondiale, en 1938, Pierre Bonnard, septuagénaire, décide de s’installer dans le Midi, au Cannet, ville où il séjourne régulièrement depuis 1926. La même année, un autre grand artiste, Picasso, s’établit non loin de là, à Mougins. Véritable lieu de vie plus que de villégiature, Le Cannet est pour Bonnard le refuge des dernières années, où il peut, à l’abri de la guerre, laisser libre cours à son inspiration, essentiellement puisée dans son environnement direct, sa maison (la villa du Bosquet) et ses proches.

En chantier depuis une dizaine d’années (pour un coût total de 3,6 millions d’euros), le musée Pierre Bonnard, reconnu « musée de France », ouvre ses portes le 25 juin prochain dans un bâtiment réhabilité par la ville, l’Hôtel Saint-Vianney. L’exposition inaugurale, « Bonnard et Le Cannet. Dans la lumière de la Méditerranée », rassemble des œuvres majeures comme L’Autoportrait en boxeur (1931) du musée d’Orsay, ou L’Atelier au mimosa (1939-1946) du Centre Pompidou. La collection du musée, initiée depuis 2003, est centrée sur les œuvres de la période du Cannet, et compte plusieurs achats de la Ville, mais aussi des dons de la famille Bonnard et des dépôts de la Fondation Meyer.

Giverny, terre fertile des peintres

Le Musée des Impressionnismes de Giverny accueille l’exposition « Bonnard en Normandie » (jusqu’au 3 juillet 2011), en souvenir des séjours prolongés de l’artiste dans sa maison de Vernonnet, à cinq kilomètres du village de Giverny. Bonnard y achète en 1912 la Roulotte, une maison dans laquelle il séjourne régulièrement jusqu’à son installation définitive au Cannet en 1938.

Ces vingt-cinq années sont marquées par une grande série de paysages (notamment vus de sa fenêtre), mais aussi par ces fameux « nus au bain » peints inlassablement par l’artiste, où il cherche à capter l’instantané des reflets de lumière ruisselant sur le corps du modèle. A mi-chemin entre l’océan et Paris, la région de Giverny est alors le terrain rêvé des artistes. Claude Monet, entouré d’une colonie de peintres, y poursuit ses recherches sur la lumière et la nature. Si l’œuvre de Bonnard reste assez éloigné de celle du grand maître, il avouera : « L’impressionnisme nous a apporté la liberté ».

——————————————————————————————————————————————————————–

EXPOSITION BONNARD EN NORMANDIE

au musée des impressionnismes (Giverny)

jusqu’au 3 juillet 2011[hana-code-insert name=’separateur’ /]

EXPOSITION BONNARD ET LE CANNET

au musée Bonnard (Le Cannet)

du 26 juin au 25 septembre 2011

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE