Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Van Dongen le décadent au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Magali Lesauvage 7 avril 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’exposition Van Dongen du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (jusqu’au 17 juillet 2011) est sous-titrée « Fauve, anarchiste, mondain ». Trois termes qui, s’ils ne sont pas antinomiques, dénotent tout de même une certaine versatilité de caractère, et qui, en ce qui concerne les deux derniers, sont rarement associés à la définition de l’œuvre d’un peintre…

D’entrée de jeu, les commissaires de l’exposition (initialement présentée au Boijmans Van Beuningen Museum de Rotterdam cet hiver) parent donc aux critiques des détracteurs de Kees Van Dongen (1877-1968), qui voient en l’artiste hollandais à la fois un audacieux caricaturiste et satiriste social lié aux milieux anarchistes dans les années 1890 et un brillant disciple de Matisse qui aurait mal tourné, multipliant les portraits de la haute société et par là-même affadissant son art. Il y a évidemment un peu de vrai là-dedans : la carrière d’un artiste est rarement un long fleuve tranquille…

L’institution municipale choisit de se focaliser sur les toiles parisiennes du peintre : la vie de bohème à Montmartre, puis le Montparnasse des années de guerre, et enfin les Années folles, dans l’entre-deux-guerres (baptisées de façon très explicite par Van Dongen « période cocktail »), où il brosse à larges traits les portraits d’hommes blafards et de femmes aux yeux noircis, la plupart issus des milieux artistiques et littéraires, saisis dans des ambiances décadentes. Toute une époque en 90 toiles.

———————————————————————————————————————————-

EXPOSITION VAN DONGEN

au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

du 25 mars au 17 juillet 2011

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE