Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Lyon, cité de tous les arts

Magali Lesauvage 25 février 2011

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Grâce à plusieurs institutions culturelles d’envergure, Lyon, deuxième ville de France située à un carrefour stratégique entre le Nord et le Sud, à quelques encablures de la Suisse, de l’Allemagne et de l’Italie, s’affirme comme l’une des cités de culture majeures en Europe. Tour d’horizon d’une actualité artistique foisonnante.

L’ouverture, à l’horizon 2013-2014, du Musée des Confluences, « musée de sciences et de société », et le projet d’aménagement urbain d’art public « Rives de Saône », destiné à réhabiliter cinquante kilomètres de berges grâce aux œuvres monumentales de treize artistes contemporains, devrait affermir encore la position de Lyon comme capitale culturelle. Mais la ville entre Rhône et Saône possède déjà un solide réseau de musées, à même de satisfaire les curiosités les plus diverses.

Un patrimoine prestigieux

Fer de lance de la politique patrimoniale de la ville, le somptueux Musée des Beaux-Arts de Lyon, place des Terreaux, possède une collection de peinture et de sculpture à faire pâlir d’envie les plus grands musées, jusqu’au Louvre lui-même. Au printemps, l’ancien monastère met à l’honneur ses collections d’arts d’Islam avec l’exposition Le Génie de l’Orient, l’Europe moderne et les arts de l’Islam, qui resitue l’influence du Proche-Orient à l’aube du XXe siècle, entre orientalisme et emprunts des motifs de l’art islamique par les avant-gardes (à partir du 2 avril).

Autre site culturel de référence, le Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière retrace le passé glorieux de l’ancienne Lugdunum. Il accueille jusqu’au 8 mai plus de 600 objets exceptionnels provenant des réserves du Musée des Confluences, notamment un rare exemplaire de dodo (espèce d’oiseau disparue), un squelette de dinosaure ou encore des statuettes inuit…

La ville des canuts rend hommage à son histoire industrielle et artisanale avec le Musée des Tissus et des Arts décoratifs, ensemble exceptionnel qui brosse vingt siècles d’art textile, de l’Egypte copte à l’art contemporain. A visiter, deux expositions-découvertes sont consacrées aux couples célèbres de la mythologie, tels qu’ils sont représentées dans les arts décoratifs : Psyché et l’Amour (jusqu’au 29 mai), puis à partir du 24 juin, Diane et Apollon.

Regards vers la création contemporaine

Tourné vers la création actuelle, le Musée d’Art contemporain de Lyon, situé en bordure du magnifique Parc de la Tête d’or, regarde cette année également vers l’ailleurs. En attendant l’événement de l’automne, la 11e Biennale de Lyon, l’exposition Indian Highway IV invite une trentaine de jeunes artistes de la scène contemporaine indienne à occuper les vastes espaces du MAC (jusqu’au 31 juillet), tandis que l’artiste camerounais Pascale Marthine Tayou déploie son village global sur un étage entier du musée, mais aussi dans la ville même de Lyon (jusqu’au 15 mai).

Les amateurs d’art contemporain ne manqueront pas de visiter, à quelques pas de la gare Lyon-Part Dieu, l’Institut d’Art contemporain de Villeurbanne, où l’artiste autrichien Hans Schabus s’ingénie à perturber les repères du spectateur (jusqu’au 24 avril). On conseillera par ailleurs de faire un détour par la rue Burdeau, non loin de l’Opéra, où se situent plusieurs galeries, ainsi qu’un minuscule mais dynamique centre d’art, La Salle de Bains. Parions qu’une action plus volontaire de la municipalité lyonnaise en faveur de ce type de lieu, à la fois modeste et « pointu », permettrait sans doute de renforcer encore le dynamisme de la ville…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE