Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Magazine »

Le musée du Luxembourg s’offre un nouveau départ

Magali Lesauvage 30 janvier 2011

Désormais géré par la RMN-Grand Palais, le Musée du Luxembourg, sous tutelle du Sénat, inaugure dans quelques jours une exposition Cranach et son temps, très attendue. L'occasion de revenir sur les nouvelles orientations de l'institution.

Siège du Sénat, le palais du Luxembourg abrite dans ses murs un musée d'un genre un peu particulier, car sans collection permanente... A partir de 2011, et pour une durée prévue de huit ans, le musée du Luxembourg s'offre de nouvelles perspectives. En effet, le Sénat a récemment confié la programmation et la production de expositions du musée à la Réunion des Musées nationaux (rebaptisée RMN-Grand Palais), établissement public à caractère industriel et commercial, qui a en charge la valorisation des collections des 34 musées nationaux de France, et organise également les expositions du Grand Palais.

Lifting architectural

Qu'est-ce que cela signifie pour le public du musée du Luxembourg, qui depuis plusieurs années se déplace nombreux pour y visiter des expositions principalement consacrées aux grands maîtres de la peinture — Gauguin, Raphaël, Vlaminck, etc. ?

Des travaux de rénovation, toujours en cours, prévoient une meilleure fluidité de visite, ainsi que le réaménagement des espaces intérieurs par Shigeru Ban et Jean de Gastines, architectes du Centre Pompidou-Metz, qui ont imaginé un mobilier à base de tubes de carton, dans des espaces blancs, très dépouillés.

exposition Cranach et son tempsLa fréquence d'expositions reste la même, avec deux expositions majeures par an, pensées en fonction de thématiques imposées par le Comité de programmation du Sénat (présidé par Pierre Arizzoli-Clémentel, ancien directeur du château de Versailles), notamment « La Renaissance en Europe » et « Paris, capitale des arts ». Ainsi, cette année, la très attendue Cranach et son temps, à partir du 9 février, sera suivie à l'automne de Cézanne et Paris, sujet pour le moins original, mais qui attirera certainement un grand nombre de visiteurs.

Cette programmation est élaborée en concertation avec un Conseil scientifique réuni autour de Laurent Salomé, nouveau directeur de la RMN-Grand Palais, qui compte notamment Béatrix Saule, directrice du château de Versailles, Thierry Dufrêne, historien de l'art contemporain, Bruno Gaudichon, directeur de la Piscine, à Roubaix, Pierre Rosenberg, ancien président du Louvre, ou Ian Wardropper, conservateur au Metropolitan Museum de New York.

Démocratisation culturelle

L'approche de la RMN-Grand Palais dans la gestion du musée du Luxembourg fait la part belle à la « démocratisation culturelle » : une amplitude horaire élargie (avec deux nocturnes par semaine jusqu'à 22h), des tarifs adaptés selon les publics (et une nouveauté, la carte Sésame+, qui donnera accès aux expositions du Grand Palais ET du Luxembourg), et des opérations de médiation ciblées, en particulier envers les jeunes visiteurs.

Comme de nombreuses institutions culturelles, le musée du Luxembourg prend lui aussi le virage numérique, avec une Web TV, des applications pour iPhone et iPad, un parcours numérique des expositions et un mini-site, Mon Luco, pour les enfants.

Résolu à prendre place au sein des institutions culturelles internationales majeures, le musée du Luxembourg semble avoir mis tous les atouts de son côté...

AJOUTER UN COMMENTAIRE