Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Michal Rovner

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Michal Rovner et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Michal Rovner

Michal Rovner, Makom II et Makom IV

(Projet pour le musée du Louvre, 2011)

Michal Rovner, Esquisse pour le projet du Louvre

2010. Projection de pyramide sur mur des fossés médiévaux du Louvre

Michal Rovner, Makom II et Makom IV, le montage des oeuvres au musée du Louvre

2011

Michal Rovner

Histoires

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Michal Rovner dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Le musée du Louvre invite Michal Rovner à investir le Louvre médiéval, deux salles du département des Antiquités orientales, et la cour Napoléon. Artiste israélienne révélée en 2005 à l’occasion de sa rétrospective « Fields of Fire » au Jeu de Paume, Michal Rovner, marquée par les conflits sociopolitiques du Moyen-Orient, développe une œuvre multimédia sur les thèmes de l’archéologie, de la mémoire et du territoire. Elle envisage le passé dans son perpétuel mouvement. « Je souhaite trouver cette connexion avec les pierres, dit-elle à propos de son travail. Ce qui m’intéresse le plus, c’est ce processus temporel. Le Louvre permet ce déplacement temporel et spatial d’une salle à l’autre, d’une époque à l’autre. » Pour cette exposition, elle choisit d’investir les salles du département des Antiquités orientales du musée consacrées à la Syrie, à la Jordanie et à la Palestine, ainsi que les fossés médiévaux. Concevant ses œuvres in situ, l’artiste projette ses vidéos directement sur les murs et les objets antiques. Elle opère ainsi par strates, faisant se superposer les façades du palais et les fondations, et dialoguer ses écritures de silhouettes animées avec les inscriptions antiques des stèles et des sarcophages. L’exposition s’étend sur l’esplanade de la cour Napoléon, où Michal Rovner présente deux temples, l’un en ruine, l’autre bâti. Ces édifices intitulés Makom, « espace » en hébreu, sont construits par des maçons d’origine et de confessions différentes avec des pierres collectées dans les décombres des maisons de Jaffa, Gaza, Jérusalem, Bethléem… L’artiste livre une œuvre engagée, sensible et méditative abolisant les frontières entre les époques et les cultures.

    Dates 19/05/2011 - 15/08/2011
    Domaines art contemporain
    installation
    vidéo
    Période XXIe siècle
    Site officiel Musée du Louvre
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 15/08/2011

      Des oeuvres intéressantes hélas perdues dans ce grand musée. On y passe facilement à côté…

    • ';
    • 31/05/2011

      Michal Rovner, c’est un petit bout de femme obsessionnelle qui a imposé sa poésie d’ombres et de faux vestiges symboliques (Fields of Fire au Jeu de paume en 2005). (…). Ses vidéos, magiques, font danser les fantômes et les armées des hommes comme des fourmis sur la pierre, immense ou miniature.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (20)

    • varna
    • laurefarantos
    • matthieuflory
    • victran
    • jennyfer_w
    • geaorges-arnaudov
    • Aurelie
    • aochoa
    • beatriz.ip
    • dsegor66
    • nicolas.aouizerate
    • catherine.varma
    • herminie092
    • angelica.vincent
    • marina.delcher
    • rebelaki.irini
    • camillechenaiscc
    • adrian-hernandez-vazquez
    • cyanedelamade

    Ils l'ont vue (15)

    • papposilene
    • pazuzu
    • flore
    • alba-r
    • eric.faussabry
    • charlottecornaton
    • RicinParis
    • claudineh
    • billy-blossom
    • charlotte.stephan.35
    • nicolas-z
    • amybenadiba
    • vv.zou
    • camille.bari
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.