Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

L’Art d’aimer

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L’Art d’aimer et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L’Art d’aimer

Félix Vallotton, Intimités : Le Mensonge, 1898

Gravure sur bois sur velin crème, 17,7 x 22,5 cm Collection privée, Suisse

In the mood for love

Affiche, 102 x 69 cm

Pierre et Gilles, Adam et Eve, Série Paradis, 1981

Photographie peinte, 39,8 x 30,4 cm Collection particulière, Paris

L’Art d’aimer

de la séduction à la volupté

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    L’Art d’aimer, de la séduction à la volupté, présente à un large public la naissance et l’évolution du sentiment amoureux à travers différents supports artistiques. Les expositions consacrées à l’amour sont rares et parcellaires. Souhaitant donner raison à Romain Gary qui écrit : «Aimer est une aventure sans carte et sans compas où seule la prudence égare», le projet rassemble, en un choix audacieux, peintures, dessins, illustrations, correspondances, photographies et vidéos. Par leurs diverses interprétations d’un sentiment qui concerne tout un chacun, François Boucher, Gustave Courbet, Jean-Dominique Ingres, Henri Martin, Maurice Denis, Pablo Picasso, Marc Chagall, Georges Rouault, Léonard Foujita, Tamara de Lempicka, Jacques Henri Lartigue, Robert Doisneau, Man Ray, Michel Haas ou encore Pierre et Gilles… guident les amateurs à travers un parcours jalonné de projections, de sonorisations et segmenté en huit parties : L’amour et ses mythes (Orient et Occident) ; L’amour courtois ; L’art de la galanterie (pastorales et secrets d’alcôve) ; L’amour au quotidien (vie à deux, petits arrangements et plaisirs) ; Absence et fatalité ; Le courrier du cœur (correspondance et presse populaire) ; Fantasmes sur grand écran ; De l’intimité des couples (photographies & vidéo). Riche de 350 œuvres et documents, cette exposition a bénéficié de prêts de la Cinémathèque française, la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, la Bibliothèque-Musée de l’Opéra de Paris, le Musée de Montmartre, le Musée Cognacq-Jay, le Musée Carnavalet, le Musée du Petit Palais – Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris, les Musées de Poitiers, le Musée-Jardin Maurice Denis, le Musée des lettres et manuscrits, les Bibliothèques et archives municipales de Besançon, la Fondation Pierre Gianadda, la Fondation Rouault, le Musée d’Orsay, le Musée du Louvre, le Musée Ingres de Montauban, l’Association des Amis du Petit Palais de Genève, le Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, L’Adresse-Musée de la Poste, le Musée des Beaux-arts de Reims, le Palais des Beaux-Arts de Lille, le Musée des Beaux-arts de Rennes, le Musée des Arts décoratifs de Paris, la Maison-atelier Foujita, l’Association des Amis de Jacques Henri Lartigue, la Galerie Jérôme de Noirmont et de collectionneurs privés. De quoi alimenter le désir d’aimer des visiteurs qui, en découvrant cette « Carte du Tendre », pourront se divertir, se souvenir ou s’interroger.

    Dates 16/06/2012 - 23/09/2012
    Domaines beaux-arts
    peinture
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle, XIXe siècle, XVIIIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 03/07/2012

      Sujet universel et éternel que l’amour. Le voici abordé sous l’angle des sentiments, avec un à-propos et une originalité que servent pas moins de trois cent cinquante oeuvres. Une exploration qui offre à la mémoire du coeur et aux désirs de l’esprit des pistes aussi banales qu’inédites.
      Voir le site >>

    • 19/06/2012

      Il est rare que ce soit à ce point le cas, mais on peut affirmer sans crainte que la scénographie de l’exposition L’art d’aimer, due à Frédéric Beauclair, contribue grandement à l’intérêt de l’exposition. En effet celle-ci, qui se déroule agréablement de l’Antiquité à aujourd’hui, et de la première séduction à la rupture ou presque, est divertissante, mais n’offre pas de grandes découvertes, ni des révélations stupéfiantes. Elle conjugue tous les arts, peinture, dessins et sculptures, mais aussi photographies, films, iconographie et journaux populaires, et art épistolaire. Mais elle aurait pu être plate, un simple alignement d’objets, une histoire linéaire de l’amour à travers les âges. Or, si on ne s’y ennuie pas, c’est parce qu’on ne cesse d’y faire des découvertes, de découvrir des oeuvres nouvelles au détour d’un labyrinthe, d’écarter des voiles pour que se révèle ce qui est à demi caché derrière, d’observer des enfilades inattendues, de regarder dans des miroirs
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (14)

    • saravercheval
    • ninimichel12
    • kfauconnet
    • clementsiberchicot
    • Artemysia
    • fk.3
    • viot.st
    • e.demassini
    • tomasi.marion
    • measfilter
    • nessoujoyce
    • mira.saadallah
    • mrenk.elissa

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.