Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
"Claude Rabant - 6h15 en été à Fragokastello / Pigments sur papier"

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition "Claude Rabant - 6h15 en été à Fragokastello / Pigments sur papier" et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

"Claude Rabant - 6h15 en été à Fragokastello / Pigments sur papier"

"Pigments sur papier" de Claude Rabant

Exposition "Claude Rabant - 6h15 en été à Fragokastello / Pigments sur papier" jusqu'au 22 février 2013 à la galerie Dufay/Bonnet

"Claude Rabant - 6h15 en été à Fragokastello / Pigments sur papier"

Vernissage samedi 25 janvier 2014 / Exposition du ...

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    "Lorsque Claude Rabant commence à peindre, dans les années 1980, il est connu comme psychanalyste, philosophe, co-fondateur du Cercle Freudien, directeur de la revue Patio. A distance de la fureur des écoles, il vit avec les chorégraphes les plus inventifs du moment l’effervescence de la danse, les préludes de son renouveau. Il cultive déjà la multiplicité des pratiques, la non-identité de la pensée : conditions pour que ça prenne corps. A la croisée de ces savoir-faire, écouter, écrire, danser, il prend alors le chemin de la peinture : l’art le plus silencieux, l’art de sédimenter couche après couche les lambeaux d’une matière dont il n’y a rien à dire, rien à cacher. Activité tacite sans être secrète. Dans la vie de Claude Rabant, il y a désormais aussi la peinture, espace de rêve et de gestation,ce que dans un beau texte sur le “paradigme féminin”, il appelle la chambre supplémentaire. Cette chambre, l’exposition d’aujourd’hui nous y invite pour la première fois. Son titre : “6h15, en été, à Fragokastello / Pigments sur papier” dit tout ou presque tout de ce que le spectateur doit savoir avant de s’oublier et de commencer à voir. Chacune de ces oeuvres a été réalisée à l’aube, entre le moment où le soleil levant décolore les dernières ombres de la nuit et celui où il explose dans le paysage qui dormait. Matin après matin, jour après jour, été après été, sentir chaque chose revenir à sa place : l’anse de la mer, la découpe de la montagne et le soleil qui repeint le ciel. Victoire de Thésée sur le Minotaure ? (Fragokastello est en Crète). Chaque jour, la même incertitude. Le temps est compté : le soleil fuse. L’équipement minimum : des pigments à peine dilués, quelques feuilles de papier, un carnet de dessin.. Deux, trois pinceaux, crayons, parfois juste la main. Pour qui veut peindre plus vite que la lumière, les outils sont des expédients. L’essentiel est la mémoire du corps. Les techniques qui l’ont forgé. Et la technique qui compte, ici et maintenant, est le savoir-y-faire avec ce temps que les Grecs appellent le “kairos”, l’instant propice. Sitôt appliqué,étalé, frotté, effacé, le pigment sèche. Aller sans retour. Le geste est infime,foudroyant : engendrement de la couleur au contact du grain de la surface. Geste vital. Chaque matin, ne faut-il pas prier pour que ça commence, pour que ça essaime ?" Catherine Perret, Paris, Janvier 2014

    Dates 25/01/2014 - 22/02/2014
    Domaine peinture
    Période XXIe siècle
    Site officiel galerie Dufay/Bonnet
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • corinne.bonnet.54

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.