Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
De Watteau à Fragonard

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition De Watteau à Fragonard et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

De Watteau à Fragonard

Jean-Honoré Fragonard - Scène galante dans parc ou "Jeu de la palette" - © Musées de Chambéry - Photo D. Gourbin

Nicolas Lancret - La Camargo - vers 1730, huile sur toile, 76,2 x 106,7 cm - Washington, National Gallery of Art, Andrew W. Mellon Collection - © Courtesy National Gallery of Art, Washington

Antoine Watteau - Les plaisirs du bal - By Permission of the Trustees of Dulwich Picture Gallery

Antoine Watteau - Fête galante avec joueur de guitare et sculpture d’enfants jouant avec une chèvre - Vers 1717-1719, huile sur toile, 115 x 167 cm - Berlin, Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie © BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Jörg P.

François Boucher (1703–1770), Are They Thinking about the Grape? (Pensent-ils au raisin?), Peinture, 1747, huile sur toile, hauteur : 808 mm. largeur : 685 mm.

De Watteau à Fragonard

Les Fêtes Galantes

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Bande-annonce de l'exposition "De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes" - 17/03/2014

    /

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition De Watteau à Fragonard dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Entr 17 € Achetez vos billets >

    Le terme poétique de la fête galante désigne un genre pictural nouveau qui éclot au début du XVIIIe siècle, pendant la Régence (1715-1723), autour de la figure emblématique de Jean-Antoine Watteau (1684-1721). Dans le sillage des représentations de fêtes champêtres initiées par les artistes flamands, Watteau et ses suiveurs donnent vie à un univers auquel ils communiquent une tonalité plus subtile et nuancée, comme intemporelle.

    Dans des décors à la végétation luxuriante, réels ou imaginaires, ils mettent en scène le sentiment amoureux: danseurs, belles dames ou bergers idéalisés s’adonnent à des divertissements de société ou à des confidences. La poésie et la fantaisie qui se dégagent de ces œuvres s’accompagnent d’une recherche d’élégance et de raffinement propres à l’esprit rococo qui s’épanouit au siècle des Lumières, maniant avec brio les lignes courbes et les couleurs claires. L’exposition propose de redécouvrir l’œuvre précurseur de Watteau, d’une grande créativité, autour de ses plus belles toiles et de ses plus beaux dessins de scènes de plein air. À la suite du maître, Nicolas Lancret (1690-1743) et Jean-Baptiste Pater (1695-1725) s’approprient les codes de la fête galante, qu’ils font évoluer. Ils ancrent ces scènes imaginaires dans la réalité en y reproduisant des lieux, des œuvres d’art ou des détails aisément reconnaissables par leurs contemporains.

    Par sa souplesse, la fête galante invite à l’expérimentation et à l’innovation : ce genre va inspirer plusieurs générations de peintres et occuper une place majeure dans l’art français tout au long du XVIIIe siècle. Les artistes les plus créatifs, comme François Boucher (1703-1770) et Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), donneront à leur tour une vision très personnelle des plaisirs de la fête galante initiés par Watteau.

    Dates 14/03/2014 - 21/07/2014
    Domaine peinture
    Période XVIIIe siècle
    Artistes Antoine Watteau
    Jean-Honoré Fragonard
    Site officiel Musée Jacquemart-André
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 09/07/2014

      Le speed dating du 18ème! Peintures d'une grande douceur. Une mention particulière pour le travail de Jean-Honoré Fragonard. Retrouvez ma chronique complète sur LE BLOG DES EXPOS : http://www.leblogdesexpos.fr/2014/05/les-fetes-galantes-musee-jacquemart.html

    • ';
    • 05/07/2014

      Belle exposition, retraçant l'évolution de la Peinture de Fêtes Galantes et nom le parcours des deux peintres "prête-noms", comme à chaque fois à Jacquemart-André le nom des artistes sert d'appât même si ici il est vrai de nombreuses oeuvres de Watteau et de Fragonard sont présentées. Jolie ballade dans les sous bois galants, style français part excellence s'exportant magnifiquement.

    • ';
    • 14/06/2014

      Une très belle expo qui va à l'essentiel et ne se perd pas à bourrer d’œuvres de remplissages. De Watteau, le précurseurs, à Fragonard le dernier de la lignée, de magnifiques œuvres galantes, pleines de poésie et finesse, de galanteries et de beauté. Mention spécial au surveillant Louis, fin connaisseur avec qui j'ai pu débattre sur certains tableaux et qui m'a éclairée sur plusieurs œuvres avec sympathie et sourire.

    • ';
    • 27/05/2014

      « Fête galante » : comment ce genre, si caractéristique de la peinture du XVIIIe siècle français, a-t-il évolué ? C’est à cette question que ce sont efforcés de répondre Christophe Vogtherr, un des meilleurs connaisseurs de Watteau, et une spécialiste, Mary Tavener Holmes. On peut penser que, grâce aux choix judicieux des œuvres exposées, ils y sont parvenus. Catalogue - textes et reproductions - de qualité.

    • ';
    • 20/05/2014

      Exposition intéressante de par la présence de nombreux artistes renommés tel que Watteau, Fragonard mais aussi Boucher. Une belle sélection d'oeuvre ravissantes reprenant le style des fêtes galantes. Les deux dernières salles, sont à mon sens, le clou de cette exposition avec en prime un tableau sorti exceptionnellement de la banque de France et recelant plusieurs petits symboles disséminés ça et là. Cependant, l'exposition parait assez courte et rapide. Il est donc non négligeable de profiter de son billet pour visiter l'intégralité du musée Jacquemart-André tout aussi riche et intéressant.

    • ';
    • 09/05/2014

      L'ensemble est une belle façon de (re)découvrir l'art du XVIIIe siècle et l'apparente futilité des temps de la Régence et de Louis XV. Il y a un petit côté Marivaux dans tous ces tableaux. On complétera avec intérêt cette visite par un détour par les collections permanentes du musée qui conserve quelques Pater et Lancret et par le musée du Louvre qui expose les indispensables Pèlerinage à Cythère ou Les deux cousines. http://pralinerie.blogspot.fr/2014/04/de-watteau-fragonard-les-fetes-galantes.html

    • ';
    • 13/04/2014

      belle scénographie, expo intéressante mais on reste un peu sur sa faim ! pourquoi ne pas avoir confronter les artistes et il manque un peu d'historique mais tout est pardonné dans ce magnifique écrin

    • ';
    • 03/04/2014

      Superbe exposition, scénographie claire, élégante et discrète! Merci Hubert Le Gall. La fête galante n'est pas une bluette décorative destinée à un châtelain pervers. C'est un genre nouveau en peinture, un code rafraîchissant à percer entre gentilshommes au gré du printemps de la Régence. Très beaux prêts consentis au musée, je pense à la lecture espagnole de Carle van Loo qui a pris l'avion en first depuis l'Ermitage et de la fête à Saint-Cloud de Fragonard que la banque de France a sorti du coffre. Courrez-y si possible quand papi et mami font la sieste c'est à dire après le dèj en semaine! Sinon gare aux coups de canne!

    • ';
    • 03/04/2014

      Histoire du premier tableau de fêtes galantes exposé: http://www.youtube.com/watch?v=i4BEYSFjXno

    • ';
    • 29/03/2014

      Des tableaux coquins, espiègles, aux teintes douces, dans lesquels chaque peintre a pu mettre en scène "sa" fête galante" dans son décor rêvé, et il était très intéressant de comparer comment les suiveurs de Watteau ont réinterprété ce genre pictural. Une très jolie expo sur pour des peintres peu exposés.

    • ';
    • 25/03/2014

      Agréable promenade ...

    • ';
    • 17/03/2014

      Dans le cadre idoine du musée Jacquemart-André une exposition sur le plaisir et qui en procure. Les fêtes galantes, art de la suggestion, de l'éphémère, de la séduction piquante décrivent certes des frivolités mais ne sont pas à prendre à la légère, elles représentent un temps fort de la peinture en France.

    • ';
    • 14/03/2014

      Avec une première salle réunissant neuf Watteau, le Musée Jacquemart-André fait d’emblée partager la conviction que le peintre a bien été l’inventeur d’un genre. Celui de la fête galante. La composition est plus noble qu’un portrait, un paysage ou une nature morte. Elle pourrait être une peinture d’histoire sauf que (...)
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (109)

    • agnes
    • varna
    • hadrien
    • babelonflorens
    • darie.mayeux
    • justinegautier92
    • fabienne.hippolyte
    • nick
    • flore
    • anne.pauline.mathieu
    • jlonni07
    • jean.csap
    • ckrzykowiak
    • midnath.blues
    • laura.ionita.528
    • xjgs
    • dylan-buffinton
    • benjaminpasquier
    • esquissevh
    • Rouckaque
    • aguilhamet
    • 260volt
    • Sylvain
    • geaorges-arnaudov
    • PPP
    • zabaka6
    • Ghislaine F.
    • jessica-d
    • cfonder
    • marie.renoir
    • arvorsteven
    • ciccio
    • charlottecornaton
    • zoe.vangindertael
    • ji
    ...et 74 autres personnes

    Ils l'ont vue (54)

    • cebolang
    • helixfelix
    • bolivar70
    • catherine.guillemin
    • delphine
    • isabelle.k
    • felip19
    • yavgfr
    • lacabane
    • sceno
    • eri
    • estsvet
    • olivierb
    • anne
    • josette.serbource
    • kvmarin
    • elke.peelman.1
    • claudineh
    • rebelaki.irini
    • laura.cousseran
    • youte
    • herminien2
    • reinedemai
    • praline
    • isabelle.coste.12
    • hippomel2000
    • caroline-b
    • florent.martin.9849
    • carineb
    • valerie.delacom
    • emmanuelle.prudor
    • Gwenaëlle
    • MaudJacquey
    • arashimasayaka59
    • fannyd
    ...et 19 autres personnes