Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
C’est la vie !

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition C’est la vie ! et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

C’est la vie !

Skull

Andy Warhol, Skull, 1976 Peinture

Homme au crâne

Bernard Buffet, Homme au crâne (1947) Fonds de dotation Bernard Buffet

Sans titre

Nicolas Rubinstein 2006 Os, résine, polyester et acier 70 x 27 x 25 cm

C’est la vie !

Vanités de Caravage à Damien Hirst

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Jamais l’art des vanités n’a été aussi vivant, accaparé par la mode, la musique ou la rue. Crânes et ossements envahissent notre quotidien et s’affichent sur les vêtements, les bijoux, les figurines de publicité, les vidéos et autres pochettes de CD. A l’origine de cet élan, une petite phrase qui résonne et se démultiplie : « Souviens-toi que tu vas mourir », chuchotait l’esclave à l’oreille du général romain pendant la cérémonie du triomphe. Prolongement de cette mise en garde salvatrice, l’art a pris la relève. Depuis l’Antiquité, les vanités memento mori sont les pense-bêtes de la condition humaine. Au coeur de l’inspiration des artistes depuis la fin du Moyen Age, ces créations morbides évoluent au fil des époques et des modes. Aujourd’hui, les vanités reviennent sur le devant de la scène occidentale. De la superstition à l’obsession, ces thèmes retrouvent une actualité poignante dans l’art contemporain. Pourtant, quand les vanités médiévales soulignaient la brièveté de la vie et donc l’inutilité des biens terrestres, les vanités actuelles sont plus agressives. Elles évoquent désormais les totalitarismes et l’explosion pernicieuse de la société de consommation. Aujourd’hui, la mort n’est plus un échec puisque seule la mort de l’espèce est envisageable et le squelette devient une simple représentation, impudique et fascinante. Les immenses progrès de la génétique font fantasmer les artistes sur le rêve de la vie éternelle. Autour d’un vrai travail collectif, conduit par une équipe entreprenante et réactive, cette exposition s’interroge sur l’émiettement spirituel et l’éclatement du monde. Invitation à retrouver du sens, elle résonne décidément comme un hymne à la vie.

    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 30/03/2011

      Très belle exposition autour du motif du crâne. La peur d’œuvre redondante est gommée dès le début, chaque œuvre apportant un regard différent sur la mort. Le parcours chronologique inversée est une très bonne idée.

    • ';
    • 08/05/2010

      En débutant par les contemporains pour finir chez les Anciens, sans explication aucune, le parcours tourne à une visite de catacombes, lassante et désincarnée. De vanité à vacuité, il y a peu. Pas étonnant que cela sonne creux.
      Voir la critique complète >>

    • 03/02/2010

      Une dérision ressentie dans cette exposition bourrée de chefs-d’oeuvre, qui revisite l’histoire de l’art en mettant clairement l’accent sur l’art contemporain. (…) Pour un hymne grinçant à l’art, et à la vie.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir

      Soyez le premier à ajouter cette exposition à vos favoris.

    Ils l'ont vue (25)

    • flomaes
    • dann
    • pascale-ligeon
    • victran
    • cebolang
    • aurore.sun
    • botitibo
    • eleonorevibet
    • clara_anjuere
    • d.liaud
    • goutalier
    • tara-q
    • sceno
    • irankfou.
    • nerisson
    • clementsiberchicot
    • dianegabb
    • xavier06rt
    • contact6879
    • veljkovic
    • lilybonnet
    • doumerg.mc
    • Stephanie_Beasdottir
    • ryslaine
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.