Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Krzysztof SZALEK

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Krzysztof SZALEK et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Krzysztof SZALEK

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Vue d'exposition, galerie pascaline mulliez, Paris

Krzysztof SZALEK

NOWE

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Le nouveau lieu où il nous reçoit en ce mois de juin pour une visite d’atelier, se trouve dans un beau bâtiment des années 70, totalement à l’abandon. À posteriori, installer dans un tel lieu un atelier résonne extraordinairement bien avec une part non négligeable du travail de l’artiste. Le peintre nous montre incidemment quelques œuvres extraites d’une série qu’Ileana Cornea, nomme les « machines à voir » dans un texte critique de janvier 2001. Ce sont de grands formats, toiles et cartons, exécutées à l’aide de papiers d’emballage, de plastiques, films, laine de verre, fourrures, papiers peints, paillettes etc. tous matériaux de récupération. Dans les premières toiles que Krzysztof Szalek nous montre et pour lesquelles nous sommes venues, nous retrouvons ce fil rouge que l’artiste suit depuis plus de dix ans, à savoir le découpage. À une différence près cependant : ici notre hôte a strictement recours aux outils de la peinture : pinceaux, rouleaux, pistolet, couleurs. Krzysztof Szalek nous montre deux collages dans de grands cadres blancs réalisés à partir d’esquisses découpées et assemblées, collées. Là nous explique-t-il, se trouve le point de départ de ce nouveau travail. Il extrait alors d’une boîte, toute une série d’esquisses sur format A4 qui viennent joncher le sol. Exercices réalisés à l’aide de peinture acrylique, feutres, craies ou crayons, l’artiste y recherche quotidiennement de nouveaux rapports de couleurs. Effectivement, une série de toiles se veut la stricte mise en application de cet exercice. Le geste pictural à proprement parler est évidemment bien plus recherché que ne le sont les esquisses préparatoires. L’espace y est découpé comme au cutter, en fragments strictement délimités, en éclats de peintures comme morceaux de verre brisé renvoyant une lumière crue, dure, des effets de matière froids, lisses ou bigarrés. Les œuvres se succèdent, les nouvelles toiles défilent une à une sur le mur. Quelques peintures révèlent plus que jamais une dichotomie dans le processus. Sur le seul espace donné par la toile se rejoignent désormais deux mondes quasi inconciliables. Il y a là comme l’expérience, la tentative de réconciliation entre un monde où le champ réduit des tonalités évoque quelque mélancolie où les brun-gris appliquées à longs gestes répétitifs sont à peine dérangés par un vert ou par un violet presque noir ; monde brisé, coupé, découpé laissant place à celui plus rude et plus violent du tag urbain aux tonalités acidulées, aux gestes rapides, furtifs. Deux univers si contrastés, si tendus avec lesquels pourtant vit et travaille l’artiste. Troisième moment dans cette visite, une série de peintures aux tonalités délicates, où tout en douceur le peintre use dans l’espace du tableau du même « stratagème ». Espace fragmenté, recollé comme on recolle des éclats de verre, les passages de couleurs d’un bris l’autre sont lents, méditatifs, subtils, ils effacent presque, temporisent en tous cas, les différences, les contrastes. Tout au bas de la toile l’artiste y a comme réservé, un espace rectangulaire, une sorte de prédelle. L’une en particulier d’ailleurs, suggérerait bien un corps ou un gisant voire qui sait, un memento mori ? Pascaline Mulliez Visite d’atelier, juin 2013

    Dates 19/09/2013 - 09/11/2013
    Domaines art contemporain
    peinture
    Période XXIe siècle
    Artiste Krzysztof SZALEK
    Site officiel Galerie Pascaline Mulliez
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • varna

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.