Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Philippe Parreno

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Philippe Parreno et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Philippe Parreno

Zidane : un portrait du XXIème siècle 2006, avec Douglas Gordon (image extraite du film). 35 mm, couleur, son, durée : 90min. © Philippe Parreno, Douglas Gordon. © ADAGP, Paris 2013.

Marquee, 2008. Vue de l’exposition "Theanyspacewhatever" au Solomon R. Guggenheim Museum, New York, 2008. © Kristopher McKay / Solomon R. Guggenheim Foundation, New York. © ADAGP, Paris 2013.

Marilyn, 2012 (image extraite du film).Couleur 19 min 49 sec. © Philippe Parreno. Courtesy Philippe Parreno, Pilar Corrias Gallery © ADAGP, Paris 2013.

Philippe Parreno

Anywhere, anywhere out of the world

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Philippe Parreno, une des figures les plus originales du monde de l’art, transforme radicalement le Palais de Tokyo. Il répond à la carte blanche qui lui est donnée par une exposition totale. Il est le premier artiste à occuper la totalité des espaces du Palais de Tokyo.
    Depuis les années 1990, Philippe Parreno doit sa renommée à l’originalité de son travail et à la diversité de ses pratiques (cinéma, sculpture, performance, texte, etc.). Il envisage l’exposition comme un médium, une expérience dont il explore toutes les possibilités.
    Au Palais de Tokyo, il orchestre son exposition selon une dramaturgie dans laquelle les combinaisons sonores, les effets visuels, les impressions guident les visiteurs d’un espace à l’autre. Chaque œuvre est présentée selon une mise en scène qui est elle-même rythmée par une série d’événements. L’exposition propose de voyager à travers ses œuvres, anciennes et nouvelles, mais aussi celles d’autres artistes..

    Dates 23/10/2013 - 12/01/2014
    Domaine art contemporain
    Période XXIe siècle
    Site officiel Palais de Tokyo
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 08/01/2014

      Une exposition qui étonne, qui questionne et qui permet de (re)découvrir des oeuvres de Parreno et de quelques contemporains. A voir avec celle de Pierre Huyghe au Centre Pompidou avec laquelle elle présente quelques similitudes (et qui nous permet de mieux comprendre qui est AnnLee). http://pralinerie.blogspot.fr/2013/12/anywhere-anywhere-out-of-world.html

    • ';
    • 02/01/2014

      belle performance de Parreno de transformer tous les espaces du Palais de Tokyo en une expo immense et cohérente

    • ';
    • 18/11/2013

      Difficile de ne pas tomber sous le charme de cette exposition, on cède volontiers à la nostalgie de l'artiste, on se laisse envelopper dans son parcours fantomatique! C'est encore plus impressionnant de nuit! Exposition à ne pas manquer!!!!!!

    • ';
    • 04/11/2013

      Après avoir lu et entendu plusieurs critiques de journalistes dithyrambiques et exaltées sur cette expo, je suis allé la voir (10 euros, quand on n'est pas journaliste). J'avoue n'avoir absolument rien ressenti, n'avoir pas été du tout embarqué dans un quelconque voyage ou rêve ou frémissement sensoriel. C'est creux, abscons, froid, gadget, avec des lumières clignotantes à tous les coins d'espaces (à déconseiller aux épileptiques). Les liens avec Petrouchka (pourquoi cette pièce ? pourquoi ce musicien ? pourquoi ce personnage ?) sont tirés par les cheveux (je ne les ai d'ailleurs pas trouvés). Les vidéos de l'entrée "projetées" sur un écran Led géant semblaient prometteuses mais la suite est une chute dans un trou sans fond. Le point positif de cette expo, s'il faut en trouver un : nous plonger dans un rapport au temps et à la lenteur (et à l'ennui), que l'on a un peu perdu de vue aujourd'hui où tout doit aller vite et se zapper. La bonne idée ? Avoir confié à un seul artiste un immense espace aux multiples recoins : on est vraiment chez lui (mais on a hâte de ressortir). Peut-être qu'en étant coutumier de l'oeuvre de ce monsieur, si on le suit depuis de nombreuses années, on apprécie davantage ce chemin dans les circonvolutions de cette mémoire très personnelle, qui ne m'a franchement pas concerné, n'étant ni son fils ni sa mère. Je n'ai pas l'habitude de critiquer négativement et je n'y prend aucun plaisir, je le fais juste pour contrebalancer les éloges excessives ("l'expo de la décennie, si ce n'est du siècle...", "bouleversante"...), et injustifiées à mon avis, que j'ai pu entendre dans les médias.

    • ';

    Ils ont envie de la voir (51)

    • varna
    • laurefarantos
    • isabelleaguerre
    • etienne.briere
    • phyred
    • epure
    • STEPHANIE
    • cl.lafuente
    • Sofka
    • opheliaautumn
    • sceno
    • jonathan.herfeld
    • Lau
    • hatice.pinarbasi
    • m.marion2
    • fannypelvet
    • sophie.caron
    • lisa.roche
    • duerer
    • niaisebird
    • laelaelae
    • dantife
    • alice694.martin
    • nina_petitit
    • maryse.vaissiere
    • sandrine.fondacci
    • bastienalex
    • sainte.marina
    • severine
    • thomas.leuten.3
    • valentine.baillot
    • johanna.perret.5
    • christina.puig
    • leca.gabriel3023
    ...et 16 autres personnes

    Ils l'ont vue (55)

    • gregwolf
    • Rouckaque
    • jersey69_cyote
    • PPP
    • margueritelaborde9002
    • triboulet.renaud
    • charlottecornaton
    • mdechaterton
    • claudineh
    • laura.cousseran
    • estelle.bourlaud
    • camillechenaiscc
    • romain-p
    • praline
    • aurelie.joubert.56
    • cecile.poulot
    • m.berthoux
    • florent.martin.9849
    • carineb
    • fort.thom
    • casura.ocante
    • k.schoeppe
    • albine.bessire
    • pierreyves.dolbec
    • camille.bari
    • emma.morand
    • val.mauduit
    • isadora.maciel5
    • Cha_Vanitas
    • camillefra
    • substencia
    • Amanda_Kwan
    • Fanichon
    • OoPsyPoOsy
    ...et 20 autres personnes