Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
L’hôtel particulier

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L’hôtel particulier et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L’hôtel particulier

Hôtel de Soubise, vue de la cour

Construction 1705-1708 / modifications 1735 / restauré en 1958-1992

Hôtel de Camondo, façade sur jardin

Construction 1911-1914

L’hôtel particulier

Une ambition parisienne

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Présentation de l’exposition L’hôtel particulier, une ambition parisienne. - 18/11/2011

    /

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition L’hôtel particulier dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >
    logo-Fnac Plein Tarif Visite guid 14.7 € Achetez vos billets >

    Elément constitutif de la personnalité architecturale de Paris, l’hôtel particulier raconte une histoire de la capitale, à travers son évolution topographique dans les différents quartiers de la capitale. Apparu au Moyen-Age, l’hôtel parisien se développe au XVIe siècle, quand Paris redevient grâce à François Ier une capitale politique où l’Etat monarchique se centralise et se sédentarise ; il faut être à la Cour, près du roi donc à Paris. Son âge d’or se poursuit tout au long des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. Marquant la fin d’une longue histoire, L‘Entre-Deux-Guerres voit la construction des derniers hôtels. Mais leur usage ne disparaît pas et l’hôtel demeure encore présent dans notre Paris du XXIe siècle (musées, ministères, ambassades,…). L’exposition se propose de développer cette histoire suivant un triple parcours, dont les éléments et l’esprit se complètent et s’éclairent, afin de pénétrer au c¦ur du secret des hôtels parisiens. Dans la première section, de vastes dimensions, l’exposition présente la reconstitution d’un petit hôtel entre cour et jardin, que le visiteur découvrira en visitant ses différentes pièces, décorées comme une véritable maison habitée. Ainsi sera offerte à chacun une impression d’intimité avec l’hôtel, une appropriation de l’objet. Cette réalisation ne se fondera pas sur un édifice existant, mais sur une évocation générale, créant un type synthétique, chaque espace, « extérieur » et intérieur, étant prétexte à un discours pédagogique. Dans la deuxième section de l’exposition, le visiteur sera conduit à travers l’histoire de l’hôtel au moyen d’un parcours construit cette fois sur une évocation chronologique, soit du Moyen-Age à la Belle Epoque ; mise en scène dans un vaste espace ouvert, cette partie sera structurée autour d’une suite de grandes maquettes d’hôtels choisis pour leur caractère emblématique – hôtels de Cluny, Lambert, de Thélusson et enfin le Palais-Rose (seul édifice disparu de la sélection) ­ complétée d’une borne interactive contenant 300 fiches d’hôtels richement illustrées. La dernière section offrira une lecture thématique de l’hôtel parisien, envisagé comme un objet architectural. Trois « alcôves » seront consacrée au rapport entre la ville et l’hôtel, rapports faits de séduction et de destruction. Une autre suite de trois espaces ramènera le visiteur à l’objet même, au moyen d’une évocation de son architecture extérieure (façades sur cour et sur jardin), des décors intérieurs, enfin du jardin et de son organisation. Cette approche sera complétée par une borne multitouch consacrée à la question du plan des hôtels et de leur organisation, présentée sous une forme ludique.

    Dates 05/10/2011 - 19/02/2012
    Domaine architecture
    Site officiel Cité de l’architecture et du patrimoine
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 19/02/2012

      Une scénographie recherchée, des reconstitutions dans les premières salles réussies, des maquettes, des croquis et des coupes, des tables interactives permettent de mieux visualiser les hôtels. Des propos assez lourds tout de même qui auraient été allégés par quelques extraits de films (plutôt qu’un seul très long).

    • ';
    • 19/02/2012

      Une exposition un peu trop technique pour mon goût. Plus de plans que d’intérieurs.

    • ';
    • 16/02/2012

      La première partie est un peu confuse. Toutes ces juxtapositions d’images et documents dans un décor qui, même si la scéno est assez soignée, reste toujours moins intéressant que la visite d’un hôtel réel. Par contre, la seconde partie thématique, par hôtel, par thème (jardins, inscription dans la ville, etc…) est passionnante. Les textes sont agréables à lire. Le film sur les Hôtels de Rohan et de Soubise est à ne pas manquer. Très pédagogique. Il m’a fallu 3H30 pour tout regarder. Donc je conseille de ne pas trop s’attarder au début.

    • ';
    • 12/02/2012

      Une belle idée que de nous faire progresser de la cour aux différentes pièces de l’hotel particulier. La deuxième partie est bien fournie avec maquettes à l’appui et le film est également intéressant. Une réussite !

    • ';
    • 10/02/2012

      « Une petite histoire du vandalisme parisien » : tel pourrait être le sous-titre de cette exposition, qui révèle un saccage proportionnel à la richesse d’un patrimoine sans équivalent. C’est en effet dès la Restauration que notre Marais commence à être défiguré : on s’attaque notamment aux intérieurs qui sont dépecés. À partir du Second Empire, tout est prétexte au saccage, aussi bien le développement de l’activité artisanale ou industrielle que la spéculation. Un tableau de l’exposition évoque aussi la catastrophe que fut l’épisode de la Commune sur le plan patrimonial. Au XXe siècle, l’État et la Ville poursuivent les destructions, particulièrement scandaleuses et brutales avec le pompidolisme triomphant (c’est en 1969 que l’on rase le Palais-Rose). * * * * * * * * Si seulement cette lamentable histoire pouvait servir de leçon ! Mais non : plus que jamais, le patrimoine parisien est à la dérive (sur ce sujet, voir les articles de la « Tribune de l’art », par exemple : http://www.latribunedelart.com/le-patrimoine-parisien-a-la-derive-article003185.html et http://www.latribunedelart.com/la-place-de-la-republique-vandalisee-par-la-mairie-de-paris-article003508.html).

    • ';
    • 31/01/2012

      La mise en scène ingénieuse, les maquettes et dessins nous donnent un bon aperçu des hotels particuliers. On en ressort avec une envie d’aller voir ceux encore debout.

    • ';
    • 31/01/2012

      Belle exposition qui allie scénographie, nouvelles technologies et propos scientifique! Super!

    • ';
    • 18/01/2012

      Très bien articulée, l’exposition nous entraîne d’abord dans une succession de salles nous simulant des pièces d’un hôtel particulier. Beaucoup de personnes semblent impressionnés par les faux planchers, en particulier dans la fausse cour, où les pavés en plastique rendent l’immersion très crédibles. Dans la deuxième partie, le public peut trouver de nombreux exemples d’hôtels à travers de nombreuses planches d’architectes et des maquettes. On en apprend beaucoup sur l’évolution de ces entités architecturales particulières. Mention spéciale pour l’application téléchargeable gratuitement sur les smartphones et qui permet de localiser et de voir des images de tous les hôtels particuliers de Paris.

    • ';
    • 07/01/2012

      A VERY VERY NICE TRIP!

    • ';
    • 01/12/2011

      Exposition très richement documentée, une première partie pittoresque qui propose de pénétrer dans une reconstitution d’un modèle d’hotel particulier pour l’occasion en partie remeublé. Une seconde partie organisée selon plusieurs axes d’études, une profusion quelque peu indigeste mais néanmoins ultra-intéressante.

    • ';
    • 13/11/2011

      j’ai vraiment été bluffée par la deuxième partie de l’exposition. Celle qui expose de superbe coupes, élévations et plans de plafond d’époques et dessinés à la main avec une incroyable précision. C’est un grand moment que de pouvoir admirer les plans de l’Hotel Legendre, dessinés par Viollet-le-Duc avec une précision à couper le souffle!

    • ';
    • 03/11/2011

      excellente scénographie, très belles maquettes, remarquables plans, coupes, dessins d’architectes d’époque : une belle exposition à la fois distrayante et instructive.

    • ';
    • 02/11/2011

      Exposition très complète et très intéressante. Cependant j’ai été un peu moins enthousiaste par rapport à la scénographie: cela part d’une bonne idée mais sa mise en oeuvre m’a un peu déçu.

    • ';
    • 24/10/2011

      Exposition complète sur le thème fort de l’architecture parisienne. C’est également une sorte de requiem pour les nombreux hôtels particuliers disparus qui permet de méditer sur le grignotage de l’extraordinaire par l’ordinaire dans l’urbanisme.

    • ';
    • 23/10/2011

      Très belle exposition, pleine de découvertes intéressantes et une scénographie surprenante. Malheureusement, l’écran multi-touch ne fonctionnait pas lors de ma visite.

    • ';
    • 22/10/2011

      Belle exposition (scénographie, supports variés). La seule déception fut celle d’apprendre que tant d’hôtels particuliers ont été détruits.

    • ';
    • 05/10/2011

      super scénographie dans la première partie, un peu trop de gravures et plans dans la seconde.

    • ';
    • 24/01/2012

      Si le livre est somptueux, l’exposition n’est pas en reste. Pour rendre plus prégnante cette configuration de l’hôtel particulier classique, (…) les premières salles sont distribuées, avec un décor adéquat, à la façon de anciennes demeures aristocratiques où l’on se déplace du vestibule à l’antichambre, de l’antichambre au salon, du salon à la chambre, et de la chambre au cabinet privé.
      Voir la critique complète >>

    • 20/01/2012

      Exposant un sujet qu’il a décliné avec talent dans maints ouvrages à succès, l’historien de l’architecture Alexandre Gady a donc sélectionné une série de documents, plans, relevés d’élévations…, (…). Un regret peut toutefois être formulé : que le propos n’ait pas été poursuivi dans ces prolongements modernes et contemporains (…).
      Voir le site >>

    • 02/11/2011

      Qui n’a pas rêvé, face à une haute porte cochère, de pouvoir pénétrer plus avant dans la cour d’un hôtel particulier parisien, d’en découvrir la façade sculptée, d’en apercevoir, à travers les fenêtres, les somptueux décors ? C’est ce que propose la Cité de l’architecture et du patrimoine (…). Une scénographie tout à fait exemplaire emmène (fictivement) le visiteur au coeur de l’un des ces édifices d’exception.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (290)

    • nicolasdeleudeville
    • albertine
    • papposilene
    • alinawolf
    • delphinequartetqueme
    • lyria
    • varna
    • mc.monfrais
    • maud.l
    • annabel-laso
    • stephaniebordes
    • lamanuelita
    • jcs
    • Argonaute du Pacifique
    • victran
    • amandineparis7
    • Dee D.Haze
    • CM
    • dufilsaudrey
    • mfouere5986
    • agathe-f
    • kamille-chevallier
    • alice.martel
    • rina.nakazawa
    • choquene.laura
    • ckrzykowiak
    • lilou-398393
    • catherine.guillemin
    • j.ossart0
    • lulith-hichihara
    • julie.eugene
    • chjammet
    • web
    • yolande_moreau
    • suguye234567
    ...et 255 autres personnes

    Ils l'ont vue (119)

    • dominique.branger
    • brokenglass
    • hadrien
    • sophie
    • srealdelsarte
    • louise.gombert.5
    • henri-wormser
    • mallary
    • diane-d
    • lenamariap
    • cebolang
    • zenon
    • maxbonhomme
    • flore
    • caoloun
    • joh-peccadille
    • enora
    • aurore.sun
    • pierre.marquis
    • c.papp
    • felip19
    • kfauconnet
    • sclet16
    • thomas-f
    • PPP
    • g.bouterin
    • nathalie.poncin2
    • patrick-m
    • goobitchou
    • canipel.guillaume
    • Muriel
    • marion-a
    • sessie092
    • boronalie
    • lmansuy
    ...et 84 autres personnes