Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
L

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L'ange du bizarre et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L'ange du bizarre

Carlos Schwabe (1866-1926), La Mort et le fossoyeur Aquarelle, gouache, mine de plomb, 76 x 56 cm Paris, musée d’Orsay, RF 40162 © Musée d’Orsay, dist. RMN / Patrice Schmidt

Pierre Bonnard (1867-1947) Femme assoupie sur un lit ou L’Indolente, 1899 Huile sur toile, 96,4 x 105 cm Paris, musée d’Orsay, RF 1977 75 © RMN (Musée d’Orsay) / Thierry Le Mage © ADAGP, Paris 2012

Serafino Macchiati (1860-1916) Le Visionnaire, 1904 Huile sur toile, 55 x 38,5 cm Paris, musée d’Orsay, RF 1977 428 © Musée d’Orsay, dist. RMN / Patrice Schmidt

Gaston Redon (1853-1921) Monument funéraire entouré de montagnes, s.d. Plume et encre noire, 14,5 x 11,6 cm Paris, musée d’Orsay, ARO 1984 36 © Musée d’Orsay, dist. RMN / Patrice Schmidt

Lucien Levy-Dhurmer (1865-1953) Méduse, dit aussi La Vague furieuse, 1897 Pastel et fusain sur papier, 59 x 40 cm Paris, musée d’Orsay, RF 35502 © RMN (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Adolphe William Bouguereau (1825-1905) Dante et Virgile aux Enfers, 1850 Huile sur toile, 281 x 225 cm Paris, musée d’Orsay, RF 2010 8 © Musée d’Orsay, dist. RMN / Patrice Schmidt

L'ange du bizarre

Le romantisme noir de Goya à Max Ernst

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    L’ange du bizarre attend son cauchemar - 15/03/2013

    Bande-annonce de l'exposition - 15/03/2013

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition L'ange du bizarre dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Digitick Entr 13.6 € Achetez vos billets >
    logo-Exponaute Visite guid 24.5 € Achetez vos billets >
    logo-Fnac Entr 13.7 € Achetez vos billets >

    Sous le terme de « romantisme noir » forgé par l’historien de la littérature Mario Praz, on désigne un vaste pan de la littérature et des arts plastiques qui, à partir des années 1760-1770, met en évidence la part d’ombre, d’irrationnel et d’excès qui se dissimule sous l’apparent triomphe des lumières de la Raison. A la fin du XVIIIe siècle apparaissent en Angleterre les romans noirs gothiques, qui rencontrent un succès immédiat. Tout en étant situés dans le monde contemporain, ils font la part belle au mystère et aux émotions fortes, capables de faire frissonner le lecteur de peur comme de plaisir, explorant les terreurs de chaque humain pour l’inconnu, mais aussi ses penchants sadiques et grotesques.

    Convoquant les créations visionnaires de Goya, Füssli, Blake, Delacroix, Hugo, Friedrich, Böcklin, Moreau, Stuck, Ensor, Mucha, Redon, Dali, Ernst, Bellmer, Klee et de nombreux autres artistes et cinéastes, l’exposition permet de relire et comprendre les sources littéraires et artistiques de l’univers de la fantaisie noire qui continue d’imprégner nombre de films, de jeux vidéo et de créations musicales de notre temps.

    Dates 05/03/2013 - 23/06/2013
    Domaines beaux-arts
    peinture
    Périodes XXe siècle, XVIIIe siècle, XIXe siècle
    Artistes Francisco Goya
    Max Ernst
    Eugène Delacroix
    Site officiel Musée d'Orsay
    Expos 2013 : un bon cru en perspective
    Expos 2013 : un bon cru en perspective 31 Décembre 2012

    Adieu 2012. Bienvenue 2013 !  Après un bilan d’une année passée dans les musées, foires et galeries, nous voilà tous à trépigner d’impatience en attendant de découvrir le programme concocté par ces mêmes institutions parisiennes pour l’année à venir.   La rétrospective Keith Haring. The Political Line au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, l'une des expositions les plus attendues en 2013 © K.Haring. Avez-vous lu Les Mystères de Paris d'Eu...

    voir article
    Créatures, kitsch, mort, érotisme... : typologie en images du romantisme noir
    Créatures, kitsch, mort, érotisme... : typologie 5 Mars 2013

    L'exposition L'Ange du bizarre – Le romantisme noir de Goya à Max Ernst, au musée d'Orsay, revient sur la vague de noirceur et de folie qui envahit l'art européen, de la Révolution française aux lendemains de la Première Guerre mondiale. Une descente aux Enfers qui traduit les tourments de la grande période de bouleversements que fut le XIXe siècle. Foisonnante, l'expo mêle peinture, sculpture, dessin, photo et cinéma – romantisme, symbolisme et surréalisme. Po...

    voir article
    Facebook et Twitter connectent le public au musée... et à l'art ?
    Facebook et Twitter connectent le public au musée 8 Mai 2013

    Les réseaux sociaux sont devenus des agents de promotion incontournables pour les musées, grands et petits, qui se font proches de nous, révèlent leurs coulisses, animent nos week-ends ! Mais à trop vouloir faire d'une exposition un « événement » collectif, ne fait-on pas passer le visiteur à côté de quelque chose ?  Photo de la soirée Facebook Louvre, le 23 mars 2012 © 2012 musée du Louvre/Antoine Mongodin. Cela fait longtemps que les institutions cul...

    voir article
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 11/06/2013

      Des œuvres de qualité pour représenter les grandes périodes du Romantisme Noir mais pas assez d'explications pour le non-initié.

    • ';
    • 26/05/2013

      Si vous avez compris quelque chose aux textes de cette exposition, faites-moi signe ! Et chose insupportable : la perpétuelle distinction entre culture populaire et culture savante, cette dernière, visiblement, étant la seule digne d'intérêt aux yeux des commissaires, qui s'inspirent d'un livre complètement dépassé de Mario Praz.

    • ';
    • 22/05/2013

      Autour d'une notion contestable, il s'agit d'une exposition fourre-tout, qui se termine d'ailleurs dans le "n'importe quoi" avec deux ou trois salles consacrées à des "surréalistes" (notamment Max Ernst) qui ont autant de rapport avec le romantisme, de quelque couleur qu'on le qualifie, que la musique de Hindemith avec celle de Chopin. Mais si l'exposition ne réussit pas à établir l'existence d'un véritable courant artistique qui mériterait le nom de "romantisme noir", elle n'en présente pas moins bon nombre d'œuvres superbes.

    • ';
    • 12/05/2013

      Une belle expo comme toujours à Orsay, qui mêle les peurs, le morbide, la poésie, et donne à savourer une riche palette de peintures et dessins d'auteurs aussi variés que Füssli, Goya, Ernst, Moreau, Friedrich...

    • ';
    • 08/05/2013

      C'est une très belle exposition, comme souvent au Musée d'Orsay. Les oeuvres sont bien choisies, la visite est fluide et surtout, les explications sont de qualité. Fussli, Goya, Delacroix, Ernst... vous allez en prendre plein les yeux ! Cependant, j'ai trouvé que la dernière salle manquait de cohérence malgré la présence de beaux tableaux.

    • ';
    • 02/05/2013

      expo pas vraiment familiale vu que certaines oeuvres sont empreintes de sadisme, d' autres relevant d' un érotisme grotesque.Indique les zones d' ombre d' un art européen marqué par le mysticisme catholique et la fascination de la mort jusque chez Gauguin.

    • ';
    • 27/04/2013

      Je trouve cette exposition très riche ! un parcours artistique très bien orchestré depuis le début du romantisme noir de Fussli et Goya à Max Ernst, une découverte d’œuvres morbides, gothique et apocalyptique le tour dans un décor naturel effrayant bien illustré par Caspar David Freidrich! Je vous recommande cette exposition mais sans beaucoup plus d'enthousiasme. http://expoland.blogspot.fr/

    • ';
    • 23/04/2013

      C'est d'abord la sensation que l'on a en montant dans un train fantôme à 30 ans après y être monté pour la dernière fois à 10 ans, beaucoup d’œuvres de la première section sont ainsi "désamorcées". L'attraction à succès du musée d'Orsay s'enraye assez souvent encore par la suite, par manque de bizarreries au long d'un parcours cousu de fil blanc. A part les cyanotypes de Jeandel déjà évoqués par Sophie l'on regrettera que jamais l'esprit du "Divin Marquis" ne soit convoqué, et pas même une mention pour Lautréamont faute de goût inadmissible! Si l'ensemble est donc raté, l'exposition tient par quelques œuvres sublimes à isoler de Goya, Friedrich, Moreau et surtout une série hypnotique de forêts de Ernst qui apporte à la fin le trouble si longtemps espéré.

    • ';
    • 21/04/2013

      Dans les années 1870, la nature était perçue comme terrifiante, une force dévorante, destructrice. Les paysages de Carl Gaspard Friedrich sont d'une beauté inquiétante, ils semblent annoncer la fin d'un monde, l'homme y paraît fragile, menacé par une nature hostile. Cette noirceur s'est aujourd'hui déplacée vers l'homme lui-même, non plus dans son intériorité - la fascination surréaliste pour l'inconscient s'est affadie -, mais sa manière de consommer, brûler, nier la nature sans plus pouvoir contrôler cette pulsion mortifère. Le noir envahit, enveloppe, à la manière des cheveux de la femme vampire chez Münch ou des serpents de Méduse. Il gagne tout en restant sublime. Le romantisme noir associait l'étrange à l'érotique : le même tableau de Münch pouvait s'intituler Vampire ou Amour et souffrance. Le noir du XXème siècle semble triste, sans âme, à l'image des paysages urbains de Léon Spilliaert (voir Digue la nuit, reflets de lumière, 1908). Partout, le noir surgit de la lumière, il la magnifie, comme un horizon qui vient, ou qui s’éteint. Le noir du bizarre, baigné de lumière, tend alors vers un bleu étrange, comme dans Rivage avec la lune cachée par les nuages, de Caspar David Friedrich.

    • ';
    • 19/04/2013

      Une des plus belles expos que j'aie vu depuis longtemps, hyper fournie, aussi riche en grandes références qu'en œuvres méconnues et incroyables. Un vrai beau moment !

    • ';
    • 19/04/2013

      Une des plus belles expos que j'aie vu depuis longtemps, hyper fournie, aussi riche en grandes références qu'en œuvres méconnues et incroyables. Un vrai beau moment !

    • ';
    • 18/04/2013

      J'ai adoré. C'est une exposition très dense, à la scénographie simple et efficace, dans l'obscurité. Les éclairages mettent justement bien en valeur non seulement les œuvres elles-mêmes mais aussi, pour ce qui est des peintures, leurs cadres parfois macabres ou étranges, et pour ce qui est des objets tridimensionnels, leur spatialité souvent quasi malsaine (je pense aux "monstres endormis" de Soubdinine). Bravo, c'est une magnifique sélection!

    • ';
    • 06/04/2013

      La thématique est extrêmement bien traitée avec une profusion d’œuvres et d'artistes de qualité, une exposition fantastique (dans tous les sens du terme) à mi-chemin entre horreur et poésie.

    • ';
    • 06/03/2013

      Thématique magnifiquement "mise en oeuvres". Comme d'habitude à Orsay, expo foisonnante et parcours fluide dans lequel on se sent bien! A nous les Füssli, von Stuck et moins politiquement correct, les cyanotypes de Jeandel et ses scènes de bondage (oui oui, vous avez bien compris!). Les textes de salle et les cartels développés sont vraiment brillants et dans un style synthétique et immédiat. Expo à ne pas manquer!!!!

    • ';
    • 20/03/2013

      " (...) donnant au bout du compte l’impression d’un joyeux (si l’on peut dire) fourre-tout dont le seul et vrai mérite est d’offrir de merveilleuses œuvres au regard à défaut d’installer une véritable réflexion sur une notion contestable."
      Voir la critique complète >>

    • 05/03/2013

      Mieux qu'une exposition de peintures, ce voyage dans un siècle d'imaginaire montre à quel point nous avons renoué, plus encore que les surréalistes, avec la fascination pour l’incontrôlable, l’occulte, l’effrayant. (...) Plus saisissante qu’un vaisseau fantôme, l’exposition se visite en marchant sur des œufs, dans l’atmosphère d'angoisse entretenue par la musique des premiers films d’horreur.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (346)

    • alinawolf
    • azza
    • sacha.rey2540
    • burntovice
    • varna
    • mathilde.simonian
    • alexandrafehlauer
    • babelonflorens
    • N. T.
    • Sacha-Ursula
    • jcs
    • veronique.guichard.1
    • justinegautier92
    • Anna
    • arnaud-lefeuvre
    • alice.martel
    • lilou-398393
    • yolene.louison
    • dolkebgbv
    • M.garnier.92
    • elsalucas.z
    • vangivran
    • eleonore.dornano
    • rejane
    • profit.g
    • marlene.palmade
    • k.thelma
    • xjgs
    • amelie-boccon-gibod
    • cyril-zarcone
    • amelie.thorel
    • STEPHANIE
    • isabelle.k
    • dylan-buffinton
    • aurore.hondet
    ...et 311 autres personnes

    Ils l'ont vue (232)

    • agnes
    • papposilene
    • christophecoussit
    • laurefarantos
    • patrice.bouvier2
    • samnang.chhun
    • camille.fle
    • darie.mayeux
    • cebolang
    • averri
    • anne.pauline.mathieu
    • noelle
    • jean.csap
    • helixfelix
    • joh-peccadille
    • aurore.sun
    • bolivar70
    • nad-hyde
    • krisoforas
    • danithy
    • epure
    • efrain-cortes
    • mc.blanc
    • delphine
    • alba-r
    • chachapecq
    • benjaminpasquier
    • felip19
    • kfauconnet
    • wiki.vandekamp
    • patrick.moriceau
    • gunnel.marielouise
    • Astrée
    • yavgfr
    • gallais-d
    ...et 197 autres personnes