Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Civilization a Derogatory List

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Civilization a Derogatory List et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Civilization a Derogatory List

Independant landscape 3

Scotch sur papier, 40 x 30 cm, 2007

Independant landscape 11

Scotch sur papier, 30 x 40 cm, 2007

Independant landscape 5

Scotch sur papier, 40 x 30 cm, 2007

11 septembre

Collage, 68 x 53 cm, 2004

17 novembre

Collage, 68 x 53 cm, 2004

Independant landscape 10

Scotch sur papier, 40 x 30 cm, 2007

Independant landscape 11

Scotch sur papier, 40 x 30 cm, 2007

Independant landscape 2

Scotch sur papier, 30 x 40 cm, 2007

Sans Titre

Partie d'une installation boîte à biscuits, photo d'identité de l'artiste, jouets

Close to the bucket

Feutre sur papier, format A4, 2003

Dead or alive

Feutre sur papier, format A4, 2003

Magellan's expedition blue map

Collage, 170 x 110 cm, 2012

Roma warriors

Feutre sur papier, format A4, 2003

Trade

Montage photographique destiné à être transposé en tapisserie

Civilization a Derogatory List

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    La civilisation, notre drogue, nous en sommes tellement intoxiqués que notre attachement pour elle présente les caractères d’un phénomène d’accoutumance, mélange d’extase et d’exécration. Cioran, "La chute dans le Temps" Vassili Balatsos, artiste grec, présente du 14 novembre au 5 janvier la vision d’un monde où l’individu résidant du village global ne détermine plus l’espace qu’il habite. Il se retrouve alors pris dans des rapports de force démesurés avec les évènements planétaires... Né en 1966, Vassili Balatsos n’a qu’un an lorsque les colonels prennent le pouvoir en Grèce. Durant toute sa jeunesse, les mouvements terroristes sont actifs en Europe : Fraction Armée Rouge (Allemagne), 17N (Grèce), Brigades Rouges (Italie), Action Directe (France). Il grandit alors avec l’idée que la violence est inséparable des rapports sociaux. À la Villa Arson (Nice), de 1985 à 1990, Vassili Balatsos croise les néoexpressionnistes allemands venus enseigner ou montrer leurs travaux dans cette Ecole pilote internationale d’art et de recherche (EPIAR). Auprès d’Immendorff, d’Oehlen, de Lüpertz ou de Kippenberger — qui dénonçaient au seuil du postmodernisme une idéologie dominante —, il en vient à considérer l’atelier de l’artiste avant tout comme un laboratoire où doivent s’étudier et s’éprouver les relations humaines. En 2012, Vassili Balatsos constate le désarroi de l’individu face à des événements auxquels il ne peut échapper en raison de leur ampleur, mais dont il ignore tout de leurs conditions initiales. En exigeant la diffusion et le partage de toute la connaissance, la civilisation de l’hypermonde soumet dorénavant l’être humain à une responsabilité qu’il ne peut supporter, incapable de résister à la pression économique, sociale, politique ou même scientifique d’événements planétaires. Avec sa production artistique, Vassili Balatsos montre la difficulté d’appartenir à la fois au monde actuel et d’exister tout à fait individuellement. Comme si cet hypermonde qui émerge de ce long hiver économique ne pouvait en fin de compte se satisfaire que d’une seule destinée humaine plutôt que de la somme de toutes celles des individus. VERNISSAGE : le jeudi 15 novembre 2012 de 19h à 22h30, entrée libre.

    Dates 15/11/2012 - 05/01/2013
    Domaine art contemporain
    Période XXIe siècle
    Artiste Vassili Balatsos
    Site officiel VivoEquidem Galerie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique