Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Refuge

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Refuge et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Refuge

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

Paysage Urbain

Encre de chine sur papier, 70 x 91,5 cm, 2011

Paysage Urbain

Aquarelle et encre de chine sur papier, 66 x 90 cm, 2010

Paysage Urbain

Gravure sur bois et encre de chine sur papier, 66 x 96,5 cm, 2011

Paysage Urbain

Encre de chine et pierre noire sur papier, 70 x 99 cm, 2010

Façades alvéoles (vue de l'exposition)

Aquarelle sur papier, 49 x 49 cm, 2012

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

Vue de l'exposition, galerie VivoEquidem

2012

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    David Clerc préparation de l'exposition "Refuge" (avril 2012) - 29/09/2012


    David Clerc préparation de l'exposition "Refuge"... par VivoEquidem
    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Au-delà de l’idée de sauvegarde, le refuge est un lieu situé sur un parcours. C’est un espace géographique, temporel ou spirituel entre deux instants : l’avant et l’après. Par conséquent, accéder au refuge c’est faire cesser le déplacement, mais momentanément. Le refuge est un lieu d’arrivée et de départ. Les œuvres de David Clerc bâtissent des refuges, des espaces entre deux instants. Ses paysages urbains ne sont que des ombres ou des lumières entre des lignes verticales plus ou moins épaisses, peintes, dessinées, transposées, grattées. Ce ne sont pas des destinations, ni pour le voyageur ni même pour l’œil, mais des passages, des lieux de transitions. Le sujet - les paysages urbains et les façades - est répété jusqu’au prétexte de la forme qui tend vers la grille, cette construction rigide qui résiste au changement. Les lignes se croisent en se dépersonnalisant pour former une structure qui nous offre une possibilité d’illusion tout en nous faisant penser que nous traitons avec le matérialisme.

    Dates 11/04/2012 - 19/05/2011
    Domaine art contemporain
    Site officiel VivoEquidem Galerie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique