Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Charles Ratton

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Charles Ratton et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Charles Ratton

Figure de proue de canot 19e siècle Bois clair sculpté en ronde-bosse, pigment noir, patine crouteuse, incrustation de nacre 20,2 x 9,3 x 15,3 cm, 342 g © musée du quai Branly - Claude Germain

Pays: Nouvelle-Géorgie (île) Continent: Océanie

Pendentif : figurine féminine 19e siècle Ivoire sculpté Dimensions: 7,7 x 2 x 3,5 cm © musée du quai Branly, photo Hughes Dubois

Pays: Congo, république démocratique du Continent: Afrique Ethnie: Hungana (population)

Poteau de maison des hommes © musée du quai Branly, photo Claude Germain Ancienne collection Charles Ratton. Guy Ladrière, Paris

Iles Salomon, Mélanésie, Océanie

Ornements et poids akans © musée du quai Branly, photo Claude Germain Ancienne collection Charles Ratton. Guy Ladrière, Paris

Sceptre royal, Ivoire © musée du quai Branly, photo Claude Germain Ancienne collection Charles Ratton. Guy Ladrière, Paris

Pays: Royaume Kongo, République démocratique du Congo, Afrique central

Masque XIXe-XXe siècle Bois © musée du quai Branly, photo Claude Germain Ancienne collection Charles Ratton. Guy Ladrière, Paris

Pays: Côte d¿Ivoire Ethnie: Dan

J'aime les femmes emmerdeuses et saoules Jean Dubuffet 1944 Encre sur papier © musée du quai Branly, photo Claude Germain Ancienne collection Charles Ratton. Guy Ladrière, Paris / © ADAGP, Paris 2013

Charles Ratton

L’invention des Arts "Primitifs"

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Ratton, un précurseur des arts premiers - 13/08/2013

    /

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Charles Ratton, expert, marchand et collectionneur, a marqué l’histoire de la réception des arts « primitifs » en faisant la promotion d’objets dérogeant au goût pour l’art « nègre » qui prévalait jusqu’alors. Sa proximité avec les milieux des musées, ainsi que sa curiosité scientifique, dont témoigne la richesse de ses archives, ont contribué à nourrir son expertise. Par ses activités d’expert et les expositions qu’il a organisées, il a participé au glissement de statut des œuvres d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie : d’objets d’étude anthropologique à objets d’art dans les années 1930, puis de chefs-d’œuvre dans les années 1960, en France mais également aux États-Unis.

    Dates 25/06/2013 - 22/09/2013
    Domaine arts premiers
    Site officiel Musée du quai Branly
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 04/08/2013

      Certes, contrairement à ce que suggère l'intitulé de cette rétrospective - la première consacrée à un marchand au Quai Branly -, Ratton n'est pas «l'inventeur» de ces arts dits, improprement selon lui, «primitifs». «La “mode nègre” lancée par les cubistes battait son plein lorsqu'il devint actif», rappelle le commissaire, Philippe Dagen. Mais son travail est incontestablement celui d'un grand passeur.
      Voir la critique complète >>

    • 04/07/2013

      Contrairement à ce que laisse supposer son titre, « Charles Ratton, l’invention des arts “primitifs” », l’exposition se borne à offrir un panorama des expositions qu’il a vues, organisées ou pour lesquelles il a prêté des objets. (...) La manifestation se concentre principalement sur la personnalité de Charles Ratton, décisive pour l’histoire de l’art, mais omet par exemple de parler des arts d’Océanie également défendus par le marchand. Dans ce t t e a p p r o c h e essentiellement esthétique du travail de Charles Ratton, ce dernier est réduit à ce surnom de Paul Éluard : « un maniaque de la beauté ».
      Voir la critique complète >>

    • 30/06/2013

      "En consacrant une exposition au marchand Charles Ratton, le musée du Quai Branly livre un moment de l'histoire du goût pour les arts "primitifs". (...) Retracer le parcours de l'expert, marchand et collectionneur Charles Ratton, c'est un peu donner les clés de la mutation radicale du regard porté sur ces objets et leurs sociétés qui s'est opérée au cours du XX° siècle."
      Voir la critique complète >>

    • 30/06/2013

      Le Musée du quai Branly célèbre avec brio la figure du marchand d’arts primitifs, mais n’en révèle pas suffisamment les zones d’ombre. (...) Le titre de l'exposition peut surprendre car, aussi visionnaire et moderne fût-il, le marchand (...) ne peut être considéré stricto sensu comme "l'inventeur des arts primitifs".
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (47)

    • agnes
    • papposilene
    • sacha.rey2540
    • jcs
    • rameau.annelaure
    • gaelle.crenn
    • jean.csap
    • lilou-398393
    • emilie.pitard
    • mc.blanc
    • STEPHANIE
    • renise_82
    • Sylvain
    • Aramusan
    • mina.jerine
    • angelica.vincent
    • josette.serbource
    • delphine-v
    • lee.loo
    • amelie.balayre
    • reinedemai
    • florence1331
    • judeline
    • maryline.couette
    • audbis
    • niaisebird
    • delparis
    • Victor_Bas
    • marine.magnard
    • philippehellich
    • tekpech
    • e.desaintours
    • diane.dlt
    • titerose
    • fen
    ...et 12 autres personnes

    Ils l'ont vue (18)

    • laurefarantos
    • eschmitt47
    • anne.pauline.mathieu
    • aurore.sun
    • claudineh
    • laura.cousseran
    • marion.neveu.35
    • coubcel
    • lena.besset.3
    • xavier06rt
    • florent.martin.9849
    • samy.fissou
    • camille.bari
    • anais.kmr
    • Manon
    • dkrob
    • carm.lombardi
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.