Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Bernard Moninot

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Bernard Moninot et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Bernard Moninot

Silent-Listen, 2010

Acrylique sur Trevira et papier marouflé sur toile 216 x 173 cm

Studiolo, 2006

Dessin d’ombres portées, 200 x 300 cm

La mémoire du vent, Vue de l’installation à la saline royale d’Arc et Senans, 2012

Verre-ouvert, 2009

Sérigraphie sur verre tirage unique

Silent-Listen, 2010

Dessin dans l’espace, vue de l’installation galerie Andata-Ritorno 305 x 500 x 400 cm

Silent-Listen, 2010

Dessin dans l’espace, vue de l’installation galerie Andata-Ritorno 305 x 500 x 400 cm

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Bernard Moninot présentera quatre installations dans une scénographie spécialement conçue pour le bâtiment. Elles seront accompagnées de plusieurs séries de dessins bidimensionnels de grande dimension interrogeant notre perception de l’espace, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, et les phénomènes d’illusion optique propres à certains matériaux, tels que la soie et le verre.

    Dates 23/06/2012 - 03/12/2012
    Domaines installation
    arts graphiques
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 20/08/2012

      L’exposition, même déployée sur un petit espace, respire. On en ressort délicatement ébouriffé, portant en soi un peu de cette « Mémoire du vent » où l’artiste enregistre l’insaisissable trace de l’invisible. L’œuvre est simple : vingt boîtes obscurcies par du noir de fumée que Moninot a disposées dans le jardin Serre de la Madone de Menton, magnifiées par les griffures du vent. Rien n’est plus rafraîchissant, pour traverser l’automne en toute quiétude, que de boire à grandes goulées ces différents bols d’air, en contemplant la Méditerranée.
      Voir la critique complète >>