accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Jacob Jordaens

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Jacob Jordaens et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Jacob Jordaens

Jacob Jordaens

Figure d’apôtre

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Depuis janvier 2006, le musée poursuit un cycle d’expositions-dossiers fondées sur le commentaire approfondi d’une oeuvre connue ou méconnue de ses collections. Chaque tableau est ainsi analysé au regard de son environnement historique, artistique et iconographique. Étude de la tête d’Abraham Grapheus : Qui est-il, qui est ce vieil homme implorant, les mains jointes et le regard tourné vers le ciel ? Dans cette belle figure d’apôtre, entrée au musée en 1813, Jacob Jordaens (1593-1678) reproduit les traits d’Abraham Grapheus, un personnage bien connu du milieu artistique anversois. De la fin des années 1580 jusqu’à sa mort en 1624, Abraham Grapheus remplit en effet les fonctions de commis (knaep) de la guilde de Saint-Luc d’Anvers, une charge exigeante qui le mit naturellement en rapport avec tous les peintres de la cité. C’est ainsi, avec le costume et les attributs de knaep de la guilde, que Grapheus fut immortalisé par Cornelis de Vos dans un somptueux portrait (musée des Beaux- Arts d’Anvers), daté de 1620. Vers la même époque, tandis qu’ils travaillaient tous deux pour Rubens, Jacob Jordaens et Antoon van Dyck produisirent quantité de figures d’apôtres et de têtes d’expression d’une grande plasticité. Grapheus posa pour plusieurs de ces oeuvres, aujourd’hui dispersées dans de grandes collections publiques. Celles de van Dyck sont conservées à Saint-Pétersbourg et à Berlin. Parmi celles, plus nombreuses, réalisées par Jordaens, figurent notamment les peintures de Caen, de Douai (musée de la Chartreuse) et de Gand (musée des Beaux-Arts), réunies pour la première fois à l’occasion de cette exposition. Si le tableau de Caen ne fut pas réutilisé par le peintre, les têtes de Douai et de Gand furent en revanche reprises dans de plus amples compositions religieuses ou mythologiques. Partant du tableau de Caen, l’exposition se propose de préciser certains aspects de la biographie d’Abraham Grapheus, notamment son rôle de knaep au sein de la guilde de Saint-Luc et son emploi de modèle pour les peintres. Elle permet, plus largement, de réévaluer la place de la tronie, ou tête d’expression, dans la production des peintres flamands de la première moitié du XVIIe siècle.

    Dates 11/05/2012 - 16/09/2012
    Domaine peinture
    Période XVIIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (4)

    • felip19
    • gunnel.marielouise
    • val.toscane
    • mariannebillery

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.