Votre action a été enregistrée avec succès !
hide_fb

Inscrivez-vous gratuitement sur exponaute et ne ratez plus jamais une exposition

Publiez une expo

Sur la route de Jack Kerouac

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Sur la route de Jack Kerouac et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Sur la route de Jack Kerouac

Jack Kerouac et Neil Cassady en 1952

photographie prise par Carolyn Cassady

Croquis de tournage (dessin préparatoire de Carlos Conti) et décors réels du film Sur la route.

L’image du film est notamment due à Carlos Conti qui a conçu les différents décors du film, mêlant récupération et bricolage, avec l’aide de la dessinatrice Maud Gircourt.

Carte des voyages Sur la route : voyages réels, écrits et filmés

Rouleau original de Sur la route de Jack Kerouac.

Sur la route de Jack Kerouac

L’épopée, de l’écrit à l’écran

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    « Cette route ancrée dans le sol, symbole de la vie, s’est évidemment imposée comme le fil conducteur de l’exposition. Comme son titre l’indique, celle-ci se concentre principalement sur l’oeuvre mythique de l’écrivain américain Jack Kerouac, Sur la route, à l’occasion de la sortie du fi lm de Walter Salles. Une vitrine centrale de neuf mètres de long, spécialement conçue pour l’événement, accueille le manuscrit emblématique, un rouleau de papier de 36 mètres sur lequel l’auteur a tapé frénétiquement à la machine, en avril 1951, le texte de Sur la route. Le rouleau, à l’écriture rythmée et foisonnante, est exposé telle une longue route américaine autour de laquelle défi lent des paysages : paysage de la vie de Kerouac, paysage de son amour pour la littérature, paysage de ses rencontres, paysage de la réalisation du fi lm. Le paysage de sa passion pour la littérature est évoqué à travers des pièces autographes d’Arthur Rimbaud, de Céline ou bien encore de Balzac… celui de ses rencontres avec Neal Cassady, William S. Burroughs, Allen Ginsberg… le paysage du film avec les croquis des décors conçus par Carlos Conti, les photographies du tournage et le scénario annoté du réalisateur Walter Salles, généreusement offert au Musée des lettres et manuscrits. Ces différents éléments permettent de redécouvrir un homme qui avance, en quête de liberté, explore tous les sens et se fraye un chemin aboutissant à la rédaction de ce monument de la littérature américaine. Une rédaction faite de mouvements, d’arrêts, de redémarrages et d’accélérations d’un poète qui aime par-dessus tout la musicalité des mots et qui retranscrit la vie avec acuité grâce à son instrument de prédilection, sa machine à écrire. Le rouleau, tel un bloc, un pavé brut de prose spontanée, condense les sensations ressenties et celles imaginées. Sans chapitre ni paragraphe, il s’arrête aux portes de la ville, avec cette question : que faire de sa vie ? » Estelle Gaudry, Commissaire d’exposition

    Dates 16/05/2012 - 19/08/2012
    Domaines littérature
    histoire
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 24/07/2012

      Beau musée, vierge de tout connaissance de l’œuvre de Kerouak, j’ai apprécié l’exposition construite autour de 3 axes, l’Auteur : ses influences et son environnement; Le Manuscrit : complété de quelques clés de lecture et enfin la retranscription de l’œuvre au cinéma.Bonne approche pour découvrir cet univers et donne envie de se plonger dans l’œuvre. Scéno simple mais efficace agrémenté de magnifiques visuels.

    • ';
    • 12/06/2012

      Belle et intéressante exposition dans ce lieu agréable et riche qu’est le Musée des Manuscrits. Des pièces d’époque sont exposées avec des objets fabriqués pour le film, le récit de la création littéraire est suivi de l’épopée de l’oeuvre cinématographique. Les personnages réels de la vie de Kerouac, ceux de son roman et leurs interprètes dans le film de Salles sont tous là. C’est très réussi.

    • ';
    • 03/07/2012

      Selon la légende, le livre de Kerouac a été tapé à la machine en seul paragraphe monolithique de 125000 mots sur un rouleau de 36,50 mètres (!), entre le 2 et le 22 avril 1951. Si une bonne partie de ce rouleau est visible dans la vitrine centrale, le reste de l’exposition est plus anecdotique (correspondances diverses, photos du film,…). Du coup, si ce rendez-vous reste une étape obligatoire pour les fanatiques de ce road trip initiatique, on conseillera aux novices de privilégier la lecture de l’ouvrage.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (42)

    • sacharey
    • celinemaguet
    • j-m-la-pluie
    • aurore.sun
    • epure
    • gaelle.astierperret
    • lenacid
    • marion.chombartdelauwe
    • Aramusan
    • francoisbailly
    • ericlebihan
    • renaud.isautier
    • alexandra.teboul
    • ciccio
    • laura.osdoit
    • marion.neveu.35
    • blauvac.warren
    • opimalye
    • bonny
    • pauline.ploton
    • emilianita
    • danielsta
    • lucie.adam.5
    • justine_1609
    • maryline.couette
    • BobbyJennifer
    • marika.giacinti8354
    • zovan7
    • manon.jambut8747
    • elia_cheng
    • gillesharvengt
    • M
    • sandrinecotten
    • rachelguilba
    • fenyicynthia
    ...et 7 autres personnes

    Ils l'ont vue (18)

    • lenamariap
    • alice.martel
    • mc.blanc
    • STEPHANIE
    • aurore
    • zoe
    • sceno
    • emmanuelle.goumarre
    • claudineh
    • techer_angie
    • pauline_kieffer
    • lisa.roche
    • astrid.lelimouzin
    • esmee.s
    • ferrandhelene
    • joy_joy
    • oce-b
    • lauralou.b
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.