Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

L’image d’August Strindberg

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition L’image d’August Strindberg et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

L’image d’August Strindberg

L’image d’August Strindberg

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Auteur de génie, alchimiste, cosmopolite, misogyne, vaniteux et rebelle… August Strindberg (1849-1912) incarne de nombreuses identités. Alors que la photographie n’était encore qu’un médium récent, le célèbre écrivain et peintre suédois sut très vite saisir son importance et l’utiliser pour créer, avant la lettre, sa propre « image de marque ». Un siècle après sa disparition, que reste-t-il de tous ces clichés ? Quel souvenir gardons-nous de lui ? Comme il le formula lui-même : « On ne se lassera pas de moi car je suis quelqu’un de très protéiforme ». Divisée en cinq thématiques, l’exposition montre à travers une cinquantaine de tirages photographiques le soin avec lequel Strindberg se mettait en scène, arrangeant méticuleusement ses portraits. Elle le présente également dans son environnement familial et professionnel : autant d’images reflétant aussi bien la personnalité de l’artiste que les milieux dans lesquels il réalisa son œuvre prolifique. L’exposition a été produite par le musée Fotografiska à partir du livre The Worlds of Strindberg, une collaboration entre le spécialiste Björn Meidal et le photographe Bengt Wanselius (Ed. Max Ström). Ces tirages récents, en grand format, proviennent d’originaux des collections de Strindbergmuseet, de Nordiska museet et de la Bibliothèque nationale de Suède.

    Dates 04/05/2012 - 14/10/2012
    Domaine photographie
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 26/05/2012

      En une cinquantaine de clichés, l’Institut suédois révèle cette passion peu connue de l’écrivain le plus célèbre de son pays. Les cartels de l’exposition s’avèrent toutefois trop succincts si l’on veut saisir le constant parallèle entre l’oeuvre écrite et l’oeuvre photographique. Ceux-ci auraient pu s’inspirer du petit essai de Clément Chéroux, qui décortique une démarche en phase avec la pensée des naturalistes et des grands courants de pensée de son époque.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (43)

    • delphinequartetqueme
    • varna
    • N. T.
    • victran
    • mvatier
    • lilou-39
    • ars506
    • rejanews
    • anna_328
    • STEPHANIE
    • aurore.hondet
    • ocyale
    • belphegor
    • etienne.trobas
    • angelica.vincent
    • billy-blossom
    • nicolas-lupus-lupus
    • collierroxane
    • Laila
    • hatice.pinarbasi
    • claire-s
    • cecile.poulot
    • mhdramos
    • danielsta
    • lisa.roche
    • maryline.couette
    • jlschulmann
    • sirechristelle
    • gwenaelle-plouzeau
    • eric.loret.90
    • mderodellec
    • model_art
    • Stello
    • ainolopa
    ...et 8 autres personnes

    Ils l'ont vue (12)

    • oriane.tusauraspas
    • gunnel.marielouise
    • laura.cousseran
    • tutan04
    • julia.k
    • esmee.s
    • agnes1856
    • passotg
    • elen.lossouarn
    • laelaelae
    • M
    • chloe.gautier
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.