Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Société Réaliste

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Société Réaliste et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Société Réaliste

Société Réaliste

Monotopia

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    « En 1989, le typographe américain Robert Slimbach dessina pour Adobe Systems une police à empattement (sérif) qu’il intitula « Utopia ». Il faisait probablement référence à l’irruption des technologies numériques et au nouveau territoire que celles-ci offraient aux développements de la typographie. Il entendait peut-être également souligner le lien ombilical qui unit depuis sa fondation le thème utopique à la pratique de l’écriture. Car si l’utopie est bien un lieu, le lieu qui n’est pas, il est un espace de la potentialité, de toutes les éventualités, comme l’écriture elle-même. L’utopie est un territoire de texte, où l’oxymore est naturelle et l’évidence impossible. Un paysage de lettres, Thomas More l’avait voulu ainsi, lui qui maria au frontispice de la première édition imprimée de son Utopia deux objets de contradiction: une carte dessinée de l’île des Utopiens, et une table typographique de leur alphabet géométrique. C’est là que s’écartèle sa recherche, ni la carte du texte, ni le texte de la carte, mais une forme en absence à la reliure des deux. Un temps transversal, toujours passé, présent et futur; une relocalisation permanente, toujours ici et encore là-bas: l’utopie est une course à travers les textes, unifiant les moments et leurs emplacements. A moins que l’écriture ne soit le corps et l’utopie son ombre. En écho à cette trajectoire menant de More à Slimbach, et en prolongeant ses spéculations sur la reliure du texte et de la carte, Société Réaliste a dessiné en 2012 la police Monotopia. Son protocole de construction est des plus simples: chaque caractère de la police Utopia s’inscrit sur la superposition de tous les autres, casse par casse. Une majuscule s’écrit de toutes les autres majuscules, une minuscule de toutes les autres minuscules, un chiffre de tous les autres chiffres. Comme une kabbale égalitaire, où n’importe quel signe énoncerait encore les autres. Ou une obligation à refuser la distinction entre l’ornement et la forme. Dans l’exposition à la galerie Michel Rein, Société Réaliste expérimente sa typographie, en présentant les accumulations ornementales de Monotopia, en reproduisant la rythmique des mantras politiques, en mélangeant les directions fondamentales, en recherchant des correspondances entre le chiffre des dates, en s’essayant à définir la forme de n’importe quelle date et de n’importe quel lieu, en inscrivant la commune transversalité du temps et de l’espace, ou encore en se refusant à inscrire le u- privatif de l’Utopie originelle. »

    Dates 14/04/2012 - 26/05/2012
    Domaine art contemporain
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (4)

    • varna
    • FabriceGeib
    • laura-schram
    • alice.delachapelle

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.