Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
De la lettre à l’émail

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition De la lettre à l’émail et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

De la lettre à l’émail

Pâris

Léonard Limosin (vers 1505-1577) Vers 1564 Email sur cuivre, lettres d’or H. 31,5 cm x L. 25,7cm Ecouen, musée national de la Renaissance

Protésilas

Léonard Limosin (vers 1505-1577) Vers 1564. Email sur cuivre, lettres d’or H. 30,6 cm x L. 24,6cm Compiègne, musée Vivenel

De la lettre à l’émail

Léonard Limosin interprète Ovide

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Hercule et Déjanire, Ariane et Thésée… Les amants malheureux de la mythologie contés par Ovide dans Les Héroïdes s’exposent au château d’Ecouen. Léonard Limosin, maître du portrait émaillé, offre une interprétation personnelle d’un poème antique en vogue à la Renaissance. Autour de la récente acquisition d’un émail peint représentant Pâris, à la vente de la collection Yves Saint Laurent / Pierre Bergé, le point d’orgue de l’exposition réside dans la reconstitution de ce cycle des Héroïdes pour la première fois réuni grâce aux prêts du musée Vivenel à Compiègne, du musée Crozatier au Puy-en-Velay et du musée des Beaux-Arts de Blois. Réalisée dans les années 1560 par l’émailleur du roi Léonard Limosin (1505-1577), cette série d’émaux venait s’insérer dans les lambris d’un studiolo ou « cabinet des émaux », à l’instar de celui de Catherine de Médicis. Douze des dix-sept plaques identifiées sont ainsi présentées dans l’ambiance littéraire et artistique de leur création, aux côtés d’autres œuvres de Léonard Limosin. Une soixantaine d’œuvres, dessins, manuscrits enluminés et émaux peints, révèle ainsi sous un jour nouveau ce programme décoratif d’exception, véritable condensé de l’esprit de la Renaissance.

    Dates 17/03/2010 - 05/07/2010
    Domaines littérature
    arts décoratifs
    Période XVIe siècle
    Site officiel Musée national de la Renaissance
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 22/05/2010

      Quant aux plaques d’émail, après avoir été manifestement arrachées au pied-de-biche, elles sont dispersées. Jusqu’à leurs retrouvailles, incomplètes, à l’occasion de cette jolie petite exposition, où douze de nos couples d’amoureux peuvent enfin se « re-regarder » dans les yeux.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (1)

    • thierno

    Ils l'ont vue (1)

    • irankfou.
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.