Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Wim Delvoye au Louvre

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Wim Delvoye au Louvre et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Wim Delvoye au Louvre

Nautilus

modèle à l’échelle 1 /2,5 ; 2011, Acier inoxydable découpé au laser, 97.5 x 50 x H 103 cm

Bustelli Twisted (Counterclockwise)

2010, Peinture émaillée sur porcelaine, 25 x 13 x 15 cm

Kashan & Mughal Jail

2010, Tapis de soie indienne sur un moule en polyester (tapisdermie), 70 x 25 x H 50 cm / 120 x 25 x H 60 cm

Wim Delvoye au Louvre

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Exposition : Wim Delvoye au Louvre - 12/06/2012

    /

    Le Louvre invite Wim Delvoye à intervenir dans divers lieux du musée : sous la pyramide, dans le jardin des Tuileries, au sein des appartements Napoléon III et dans les salles gothiques du département des Objets d’art. Après Tony Cragg, Wim Delvoye est le deuxième artiste à concevoir une nouvelle sculpture monumentale pour la colonne du belvédère. Une immense flèche gothique en acier Corten torsadée, intitulée Suppo, sera ainsi exposée jusqu’au 3 décembre 2012. Parallèlement, une imposante oeuvre en acier Corten dentelé sera présentée dans le jardin des Tuileries, s’inscrivant à l’automne dans le parcours de sculptures de la Fiac. Au sein du musée, une quinzaine de productions récentes en vitrail, en porcelaine, en bronze, témoignant de ses recherches actuelles sur la sculpture du XIXe siècle et de l’exploration des techniques informatiques de reproduction, seront présentées en contrepoint des collections des Objets d’art. De la relecture triviale du gothique jusqu’aux déformations baroques de crucifix, l’art populaire et décoratif de Wim Delvoye, qui plonge ses racines dans un détournement ironique des styles du passé, trouve dans le musée du Louvre un écho particulièrement sonore. L’artiste était à l’honneur en 2009 à la Collection Peggy Guggenheim à Venise, en 2010 au musée Rodin à Paris et en 2011 au Palais des beaux-arts de Bruxelles. Au fur et à mesure de ces expositions, il érige une flèche de plus en plus haute jusqu’au spectaculaire Suppo, atteignant au Louvre treize mètres de haut.

    Dates 31/05/2012 - 17/09/2012
    Domaine art contemporain
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 03/09/2012

      Une sélection qui dialogue parfaitement avec les appartements et la collection d’objets d’art ! Bravo

    • ';
    • 14/08/2012

      En effet beaucoup trop court. Les oeuvres s’intègrent trop bien au Louvre, ceux qui veulent être étonnés et voir l’excentricité de Wim Delvoye seront déçus, une exposition fade, qui ne reflète en rien l’artiste selon moi. La meilleure image en ai l’affiche…

    • ';
    • 07/08/2012

      Interressant mais beaucoup trop court ! On à fait le tour en 20 minutes.

    • ';
    • 06/08/2012

      Une exposition géniale, et comme le disent les autres membres  » qui s’intègre très bien au Louvres « .

    • ';
    • 21/07/2012

      C’est la première fois que j’apprécie une exposition d’art contemporain au Louvre Les œuvres sont superbes, elles s’intègrent bien au Louvre On sent que l’artiste a créé ses œuvres en référence aux œuvres anciennes du Louvre C’est une grande réussite !

    • ';
    • 04/07/2012

      Magnifique exposition qui se fond à merveille dans les salles du musée !

    • ';
    • 01/07/2012

      Le chef d’oeuvre est indiscutablement le « Suppo » qui orne le belvédère sous la Pyramide !

    • ';
    • 19/06/2012

      J’adore, j’étais venue pour voir des miniatures et des objets archéologiques… Mais c’est ça que j’ai préféré, avec le grand plaisir de chercher les œuvres parmi des objets que je ne regardais pas assez auparavant. C’est très réussi.

    • ';
    • 17/06/2012

      Réalisations superbes, parfaitement intégrées dans les galeries Bonaparte

    • ';
    • 14/06/2012

      Des pièces remarquables, résumant l’alliance de la délicatesse et de le force de l’acier.

    • ';
    • 11/06/2012

      Une exposition réussi, au même titre que la conférence de Delvoye à l’auditorium le 6/6.

    • ';
    • 07/06/2012

      Les oeuvres se marient à merveille dans les appartements. Une réussite, à découvrir!

    • ';
    • 07/06/2012

      magnifique travail J’ai découvert par hasard cet artiste en visitant le Louvre : les oeuvres ciselées au laser sont de toute beauté et se marient parfaitement pour la plupart aux appartements Napoléon III A ne pas rater !

    • ';
    • 03/06/2012

      Excellente exposition, les oeuvres de Wim Delvoye dialoguent avec le décor néoclassique des appartements Napoléonien sans lui faire l’ombre. Mélange des genres réussi qui créé un jeu de piste ou parfois un « cherchez l’intrus » qui rend le parcours encore plus ludique.

    • ';
    • 01/06/2012

      plutôt agréablement surprise, surtout par la variété des techniques utilisées, avec beaucoup de maîtrise, un travail de « fou », certaines des oeuvres m’ont fait penser aux « chefs d’oeuvre » que devaient réaliser les apprentis pour passer compagnons par contre, trop peu de lumière, oeuvres parfois éloignées pour vraiment apprécier le travail

    • ';
    • 01/06/2012

      Mouais, pas véritablement convaincu : les oeuvres semblent posées plus que réelement intégrées au décor.Dommage! Quelques propositions intéressantes

    • ';
    • 17/06/2012

      Au Louvre, Wim a fait l’excentrique discret, le doux dingue comme Le Cousin Pons d’Honoré de Balzac (1847). Ses cochons, en tapisserie cette fois, sont au salon comme des invités de Bunuel au bal du Guépardet de son prince, don Fabrizio Salina. Le gothique du plat pays a subi un «twist» technologique spectaculaire, du Suppo, la flèche qui campe sous la pyramide, au Nautilus qui imite les objets montés à l’antique. Heureusement pour Wim, Baudelaire, qui écrivit si méchamment sur les Belges, est mort, exempté de la visite.
      Voir la critique complète >>

    • 08/06/2012

      Wim Delvoye (comme en son temps, Jan Fabre) s’est imprégné de l’esprit des lieux et a su réaliser des pièces qui s’y intègrent tout en conservant leur dimension provocatrice.
      Voir la critique complète >>

    • 07/06/2012

      Wim, la crème à récurer de l’art contemporain, mène le visiteur du Louvre vers de nouvelles voies impénétrables. De la grande décoration.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (121)

    • alexislaborde
    • corinegodiard
    • varna
    • mathilde.simonian
    • jcs
    • celinemaguet
    • kermel77
    • averri
    • manon.vk
    • ninimichel12
    • flore
    • jean.csap
    • ckrzykowiak
    • camilleangibaud
    • Claire.de-boisgelin
    • viinc-91
    • epure
    • pescot
    • mayaaitsaid
    • amelie.thorel
    • STEPHANIE
    • chachapecq
    • yann-baros
    • voule
    • parents
    • 260volt
    • adriane.tonlop
    • geaorges-arnaudov
    • margueritelaborde
    • cecile-lemoine
    • Aurelie
    • stephanie-t
    • sandrine-drine
    • zhikwan
    • constance_marchand
    ...et 86 autres personnes

    Ils l'ont vue (91)

    • gyzmo
    • anamure
    • laurefarantos
    • victran
    • just--me83
    • lenamariap
    • mellecolibri
    • nick
    • joh-peccadille
    • rejanews
    • guyot.siam
    • alba-r
    • kfauconnet
    • marion.chombartdelauwe
    • flavio.bonuccelli
    • renaud.isautier
    • triboulet.renaud
    • charlottecornaton
    • sijavaisunblog
    • delporte.bruno
    • chicasuperteorica
    • RicinParis
    • laura.cousseran
    • ddezoret
    • youte
    • elodie-bouilloux
    • jbmy
    • nicolas-z
    • romain-p
    • blauvac.warren
    • coubcel
    • bouledeuxneige
    • tutan04
    • praline
    ...et 56 autres personnes