Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Robert Mallet-Stevens. Chaise de la Villa Cavrois (vers 1929)

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Robert Mallet-Stevens. Chaise de la Villa Cavrois (vers 1929) et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Robert Mallet-Stevens. Chaise de la Villa Cavrois (vers 1929)

L’Objet du mois

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

Chaque mois est mis en exergue, dans une muséographie documentée, un objet choisi dans l’actualité du design ou dans les collections du musée. Une occasion d’enrichir et de faire le point des connaissances sur l’oeuvre présentée. Premier épisode, la chaise de Robert Mallet-Stevens. Cette chaise, redécouverte dans les années 80, est attribuée à l’architecte Robert Mallet-Stevens (Paris 1886-Paris 1945) : elle apparaît en effet sur une photo de la cuisine de la Villa de Monsieur Cavrois, à Croix, près de Lille, dont cet architecte a conçu le projet et tout l’aménagement. L’immense villa commandée à Mallet-Stevens en 1929 par cet industriel du textile sera livrée en 1932. Les deux chaises photographiées en 1931 dans la cuisine sont laquées en blanc. Elles comportent une assise noire. La chaise doit sa sortie de l’anonymat à l’architecte d’intérieur Andrée Putman. En 1978, celle-ci crée l’agence Ecart dont la division édition, Ecart/Trace, réédite des classiques oubliés ou des pièces rares des années 30 et 40. La chaise éditée reprend le modèle de la Villa Cavrois en diverses couleurs, en noir et en blanc. On la voit alors dans plusieurs réalisations d’Andrée Putman. Elle devient l’un des emblèmes du CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux en 1984, lors de son réaménagement par Valode & Pistre et l’agence Ecart. La version choisie pour le CAPC est une version en laque époxy gris anthracite. D’autres versions de la chaise vont voir le jour. En 1930, un brevet est déposé par la firme Tubor, avec laquelle Robert Mallet-Stevens a souvent collaboré. Une chaise de marque Tubor est datée de 1938. Une autre version, vraisemblablement pas réalisée, apparaît sous le titre Modèle N°9, sur un dessin de la main de l’architecte conservé au Musée national d’art moderne. Le croquis montre que Mallet-Stevens souhaitait proposer une assise ergonomique, inspirée du siège Flambo (1930). Dans les années où les artistes modernes prônent le fonctionnalisme, la chaise porte la patte de Mallet-Stevens, celle d’un fonctionnalisme que l’on pourrait qualifier d’élégant.

Dates 28/03/2012 - 23/04/2012
Domaine design
Période XXe siècle
Site officiel Musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux
  • nom_membre

    Connectez-vous

    Pour poster une critique