Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Bertrand Lamarche

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Bertrand Lamarche et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Bertrand Lamarche

Vue de l’exposition Bertrand Lamarche, FRAC Centre, Orléans

2 mars – 29 avril 2012

Vue de l’exposition Bertrand Lamarche, FRAC Centre, Orléans

2 mars – 29 avril 2012

Vue de l’exposition Bertrand Lamarche, FRAC Centre, Orléans

2 mars – 29 avril 2012

Bertrand Lamarche

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Depuis de nombreuses années, Bertrand Lamarche interroge à travers des formes diverses (sculptures, performances, photographies ou installations) les relations entre mouvement, son et lumière. Ses œuvres témoignent d’un intérêt généralisé pour les questions de représentation, d’échelle et leurs distorsions, puisant aussi bien dans l’urbanisme que dans l’observation de phénomènes météorologiques. Il condense des imaginaires aussi variés que la science-fiction, le cabaret ou le cinéma et s’appuie sur l’amplification et sur le potentiel spéculatif de figures qu’il convoque régulièrement dans ses travaux depuis près de 20 ans. Au FRAC Centre, les œuvres présentées sont autant d’expériences vertigineuses induites par des projections lumineuses, brume ou dispositifs mécaniques illusionnistes. The Fog Factory (2005, coll. FRAC Centre) se donne comme la maquette-modèle de la gare de Nancy, immergée dans la brume, qui transforme la maquette en architecture entropique. L’installation luminocinétique La Réplique (2008, coll. FRAC Centre) nous renvoie aux expériences optiques du début du XXe siècle. Tore (2000, coll. Agnès B) projette une galaxie tourbillonnante de lumière. Ces installations provoquent une perte de repère spatiale et temporelle, plongeant le spectateur dans une atmosphère fantasmagorique dans laquelle l’architecture n’est plus que projection.

    Dates 02/03/2012 - 29/04/2012
    Domaines art contemporain
    installation
    Périodes XXIe siècle, XXe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 25/02/2012

      A la manière d’un film noir, les différents tableaux déployés dans l’espace du CCC fonctionnent comme autant de plans du film, au spectateur de dépasser le simple rôle de figurant.
      Voir le site >>