Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
« Une scène très différente se déroule derrière la cloison »

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition « Une scène très différente se déroule derrière la cloison » et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

« Une scène très différente se déroule derrière la cloison »

Sans titre, 2008, fusain sur papier marouflé sur toile, 105 X 105 cm.

« Une scène très différente se déroule derrière la cloison »

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Jean Clair reprend sur nouveaux frais ses thèmes, son combat salutaire contre les perversions stériles de l’art contemporain : les « brimborions » installés dans les palais nationaux, une réflexion sur les musées, dont la destination est moins nette que celle d’un stade, dont l’architecture est sans fenêtres sur l’extérieur, dont l’autarcie se fonde sur une collection d’objets arrachés à leur lieu d’origine et disposés dans l’oubli de leur fonction. Plus de vues, d’enracinement, de territoire, de mémoire. « Au mot, qui était mémoire et mouvement, se substitue, impérieuse, immédiate, immobile, imposée, l’image. » Cette définition, tout l’oeuvre de Jo Vargas la récuse. Chez elle l’image est composite, ouverte à la multiplicité des sens, à la réflexion, à la sensibilité, au suspens. Le peintre procède par séries. Elles s’imposent d’abord au regardeur par la puissance du dessin : il saisit d’un seul mouvement et unit l’ »exactitude » des corps figurés et l’imaginaire. Au centre des compositions le plus souvent un regard dont les regardeurs ne peuvent détacher le leur. Les yeux appartiennent à de grands intercesseurs entre Jo Vargas et le désordre du monde. Ils sont en elle. Une des séries du peintre, en 2006, a pour titre La mémoire fait ce qu’elle veut. On reconnaît aisément ces portraits, mais échappe souvent ‘intelligence de la scène où ils sont engagés, sauf quand, visage multiple, regard indicible en mots, Virginia Woolf est, sans rien qui pèse ou qui pose, transparente à ses écrits.

    Dates 27/03/2012 - 07/04/2012
    Domaines beaux-arts
    art contemporain
    peinture
    Période XXIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique