Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Rainier Lericolais

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Rainier Lericolais et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Rainier Lericolais

Rainier Lericolais, Cage et Feldman, 2003

Carton simple cannelure, colle à chaud, colle néoprène / 2 x (103,5 x 145 x 200 cm).

Rainier Lericolais, John Cage, 2003.

Jet d’encre et eau sur papier, 80 x 60 cm. Collection FRAC Limousin.

Rainier Lericolais

Volume 4

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Rainier Lericolais est musicien, spécialiste du « sampling », c’est-à-dire d’une technique de montage sonore faite sur l’ordinateur. Il précise : « Grâce à la musique sur ordinateur, on voit le son, on le visualise : ainsi, le son est pour moi avant tout un dessin, de même que dans les arts plastiques, c’est le dessin qui m’intéresse ». Un de ses amis musiciens qui le connaît depuis longtemps a une formule simple : « Loin des concepts, Rainier propose une méthode d’écriture (à l’oreille et à l’œil) héritée d’une culture pop et rock ». Rainier Lericolais est également plasticien, dont la démarche originale peut paraître hétéroclite, en tout cas discontinue. Quel rapport entre des sculptures en carton, des photographies d’écrans de télévision qui s’éteignent, des tentatives de moulages d’eau ou d’explosions, des « dépeintures » et autres transferts ? Comme l’analyse très finement Julie Ramos, « ces objets et ces images n’appellent pas de dénouement, au sens d’une interprétation définitive… » et « dérivent souvent d’un jeu de dissimulation du médium (téléviseur, scanner, webcam, Héliophore ou geste de l’artiste) ». Plus loin dans son étude très détaillée, elle souligne que « le doute intéresse plus l’artiste que la virtuosité et que ses propositions récentes continuent à brouiller la frontière qui sépare depuis la Renaissance les savoirs techniques des savoirs artistiques, l’artisanat et l’art ». L’exposition Volume 4 organisée ce printemps 2012 entend montrer toutes les facettes plastiques de l’œuvre de Rainier Lericolais que le public a pu régulièrement apercevoir par fragments depuis une dizaine d’années. Il ne s’agit pas d’une rétrospective mais plutôt d’un florilège représentatif, une sorte de vaste cabinet de curiosités, « emblème d’un regard ouvert à l’étonnement et à la contamination réciproque des choses, des significations et des imaginaires… Chez Lericolais, le curieux peut se faire amateur, voire connaisseur, contre l’esprit d’ordre qui s’est longtemps attaché à les distinguer pour mieux les hiérarchiser. Ménager la possibilité d’accéder à plusieurs lectures des images permet à chacun de tracer ses chemins buissonniers».

    Dates 23/03/2012 - 02/06/2012
    Domaines art contemporain
    musique
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir

      Soyez le premier à ajouter cette exposition à vos favoris.

    Ils l'ont vue (1)

    • stéphane
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.