Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Narrative, critique, libre, …

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Narrative, critique, libre, … et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Narrative, critique, libre, …

Martial Raysse, Le cheval ou la nuit de Noël, 1980

Acrylique sur panneau, 80 x 120 cm. Collection FRAC Limousin.

Henri Cueco, L’escalade, vers 1973 – 1974

Acrylique sur toile libre, 220 x 500 cm. Collection FRAC Limousin.

Narrative, critique, libre, …

Évolution de la figuration des années 60 aux année...

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Après avoir abordé les relations entre la peinture et la photographie, puis l’évolution de l’art géométrique abstrait, nous poursuivons notre investigation dans le domaine pictural en nous intéressant à l’évolution de la peinture figurative, notamment en France, des années 1960 aux années 1980, à partir des collections du FRAC et de l’Artothèque du Limousin. Il s’agit de proposer au public, notamment aux jeunes générations, une relecture iconographique de cette période pour comprendre en quoi un certain nombre d’artistes se sont intéressés aux images – interroger leurs sources, apprécier leurs méthodes de manipulation et de détournement – et de poser la question de leur réponse individuelle ou collective à un contexte médiatique en augmentation mais pas encore aussi saturé qu’aujourd’hui. En France, un nouveau courant pictural apparaît au milieu des années soixante, en réaction à la situation générale de la scène artistique largement dominée depuis l’après guerre par la peinture abstraite. D’abord nommée Nouvelle Figuration puis Figuration Critique, cette tendance s’affirme lors de l’exposition « Mythologies Quotidiennes » (1964, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris) organisée par les peintres Bernard Rancillac et Hervé Télémaque avec le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot. Elle prendra ensuite l’appellation de Figuration Narrative en 1967, sous la plume du même critique qui la définit ainsi : « Est narrative toute œuvre plastique qui se réfère à une représentation figurée dans la durée, sans qu’il y ait toujours à proprement parler de récit… ». Travaillant à partir de l’image photographique ou cinématographique, de l’imagerie publicitaire, du roman-photo, de la bande dessinée, les artistes détournent les significations de ces représentations pour en révéler des sens inattendus, suggérer d’autres narrations, montrer leurs implications politiques. Au-delà des regroupements formulés par les critiques d’art relayés par des appellations plus « commerciales », une sorte de « valse des étiquettes », il paraît intéressant de se replonger aujourd’hui au cœur des oeuvres conçues par ces artistes pour proposer une relecture attentive à l’évolution des mythologies des années soixante aux années quatre-vingt. Durant ce laps de temps, le quotidien a changé, la vision des artistes aussi. Certains thèmes demeurent (l’argent, le pouvoir, la violence, la guerre, la religion, l’amour sont des thèmes (éternels) très présents dans l’exposition), la façon de les aborder peut évoluer ; on remarquera ainsi la présence fréquente des animaux, de la meute de Cueco au lézard d’Aillaud, ou aux lapins jaunes de Combas, comme métaphore de la condition humaine. Organisée à rebours, l’exposition présente d’abord les œuvres des années 80 puis remonte le temps jusqu’aux années soixante, permettant un éclairage approfondi sur cette période. Elle permet les rapprochements thématiques et stylistiques (les façons de peindre). Elle veut également donner à voir des œuvres collectionnées par le FRAC et l’Artothèque dans leur période de constitution, 1983 pour l’un, 1986 pour l’autre. On pourra y voir une sorte de préambule à l’anniversaire des trente ans du FRAC dont le programme « officiel » débutera à l’automne 2012.

    Dates 18/11/2011 - 10/03/2012
    Domaines art contemporain
    peinture
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (1)

    • romain.cavalie

    Ils l'ont vue (1)

    • stéphane
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.