Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Tony Cragg

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Tony Cragg et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Tony Cragg

Tony Cragg, Red figure Bois, 230 x 210 x 60 cm

Tony Cragg

Figures out / figures in

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Tony Cragg dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    À l’occasion de la première rétrospective du sculpteur allemand Franz Xaver Messerschmidt, le musée du Louvre présente un ensemble de sculptures de l’artiste anglais Tony Cragg dans les cours Marly et Puget, consacrées à la sculpture monumentale française. La confrontation de l’oeuvre de Tony Cragg avec les « têtes de caractère » de Messerschmidt concerne plus particulièrement une sculpture en bronze représentant également, sous un certain angle de vue, par ses déformations et superpositions de strates, un profil humain particulièrement expressif. Les cinq sculptures choisies par Tony Cragg pour dialoguer avec celles des cours Marly et Puget sont de tailles, de formes et de natures variées, reflétant ainsi la diversité de sa pratique de sculpteur tant au niveau des matériaux (bronze, marbre, fibre de verre, bois), des couleurs (blanc, rouge, noir), que des méthodes utilisées (circonvolutions autour d’un axe central, déplacement latéral des volumes en oblique et en surplomb, accumulation de fines strates, percement de la surface). Des sculptures conçues sur le même principe, mais de différentes tailles, permettent ainsi d’aborder la question de l’échelle, et une sculpture en deux parties, (Double Zig) fait écho à certaines œuvres de la collection du Louvre.

    Dates 28/01/2011 - 04/06/2011
    Domaine sculpture
    Période XXIe siècle
    Site officiel Musée du Louvre
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 10/06/2011

      belles sculptures dans beaux lieux, les matières, formes, strates nous donne envie de toucher!

    • ';
    • 11/05/2011

      Les œuvres sont intéressantes mais leur intégration dans les salles du musée du Louvre est ratée. Elles ne s’intègrent pas du tout, elles ne dialoguent pas avec les œuvres présentes. Elles « tombent comme un cheveu sur la soupe ». Dommage! Pourtant j’aime beaucoup l’idée de mettre en regard des chefs d’œuvres anciens et des œuvres d’art contemporain.

    • ';
    • 22/04/2011

      Je pense qu’on nous impose là toujours la même manipulation des esprits bien dans le goûts des dictats des prophètes du mondialisme. Il y a déjà tant de bases officielles réservées à l’art étatique-contemporain! Alors dresser au Louvre les sculptures de Tony Cragg (mélange de forme : « fumée atomique » et d’étrons à structure arrondie au titre traduisant le vide de la démarche : Figure out / Figure in ) revient à banaliser les chefs d’œuvres de la sculpture française du XVIIème siècle inspirés de l’antiquité gréco-latine. Cela revient à imposer dans les esprits bobos l’idée que l’art contemporain est une évolution sympathique et progressiste naturelle de l’art de nos illustres prédécesseurs alors qu’on a à faire à une totale cassure, à un total reniement culturel de ce que nous avons été et de ce qui nous a fait. La machine à abrutir égocentrique avec ces relents de psychanalyse auto-flagellant, de reniement du beau, de son papa, de sa religion etc… nous renvoie hélas à d’autres illustres escroqueries des deux derniers siècles.

    • ';
    • 21/04/2011

      J’ai adoré. Je ne connaissais pas Tony Cragg, et j’ai trouvé ses sculptures fascinantes. Le fait de les avoir disposées dans les cours Marly et Puget permet de profiter de la lumière du jour. Par contre, pas beaucoup d’explication et peu d’oeuvres exposées.

    • ';
    • 18/04/2011

      Plutot intéressant sur certaines oeuvres, le travail des matieres est original mais elles ne m’ont pas toutes enthousiasmé. L’incorporation au milieu des oeuvres du Louvre est une bonne idée.

    • ';
    • 16/04/2011

      Les sculptures sont assez intéressantes mais le lieu ne les mets pas en valeur et réciproquement.

    • ';
    • 26/03/2011

      Fascinant ! Une intégration réussie de sculptures contemporaines dans les cours Marly et Puget. On en redemande !

    • ';
    • 19/03/2011

      Pas particulièrement fasciné par les sculptures de Cragg. Le travail d’intégration est assez réussi en revanche. Quand s’y ajoute la nocturne du vendredi avec de la danse contemporaine, on passe un bon moment.

    • ';
    • 08/03/2011

      Coup de cœur pour cette exposition qui mêle harmonieusement l’art contemporain avec l’art de la Renaissance ! Ce mélange original n’est pas toujours aussi efficace, mais cela est sans doute dû au bois des sculptures ! A voir !

    • ';
    • 19/02/2011

      Très beau de voir ces sculptures, au milieu de celles du Louvre. Et en plu on peut les toucher !

    • ';
    • 06/02/2011

      Il s’agit d’une exposition que j’attendais avec impatience (j’avais été séduite par une oeuvre de Tony Cragg exposée au Musée d’Art Moderne d’Istanbul) et qui ne m’a pas déçue. Une dizaine d’oeuvres sont exposées dans les cours Puget et Marly (+ une sous pyramide) et dialoguent avec les oeuvres anciennes. Il faut prendre le temps de regarder, de comparer avec l’environnement, de tourner autour, de réfléchir aux titres: de nombreuses lectures s’offrent à nous! J’ai vu cette disposition plusieurs fois et à différentes heures: je vous conseille de vous y rendre le matin à l’ouverture, pour profiter de la belle lumière… et du calme!

    • ';
    • 08/02/2011

      Sous les hautes verrières de la cour Marly, les sculptures monumentales de Tony Cragg prennent tout à coup une ­dimension humaine. (…) Tony Cragg, 61 ans, grand maître de la sculpture anglaise contemporaine et artiste majeur de la galerie Thaddaeus Ropac, est tout à son aise dans ce musée mythique.
      Voir la critique complète >>

    • 04/02/2011

      Les oeuvres de l’artiste trouvent naturellement leur place dans ces deux augustes espaces réservés à la sculpture baroque et soulignent avec justesse à quel point cet art « statique » est parvenu, avec les siècles, à capter le mouvement.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (103)

    • gyzmo
    • Lutineke
    • corinegodiard
    • christophecoussit
    • kireinacho
    • kirikoo
    • lodang
    • mergyclemence
    • marionn-w
    • camille.fle
    • henri-wormser
    • Argonaute du Pacifique
    • elizabeth.migeot
    • kermel77
    • expos
    • philippine.demonval
    • clotilde.pointivy
    • gaelle.crenn
    • amelie.lemaux
    • celiaroussin
    • ophelie.soumbouleclerc
    • julie.eugene
    • schwartz.lucy
    • jennyfer_w
    • november_10th
    • viinc-91
    • cecile.houchois
    • epure
    • chryssoula_a
    • fabienne
    • guillaume-b
    • STEPHANIE
    • philjean
    • Rouckaque
    • cornu.nicole
    ...et 68 autres personnes

    Ils l'ont vue (114)

    • nicolasdeleudeville
    • juclecia
    • papposilene
    • nanou
    • brokenglass
    • anamure
    • kily
    • varna
    • mathilde.simonian
    • pazuzu
    • remi-f
    • livia37
    • jcs
    • christellemarie.bardot
    • merinos.melissa
    • alexandre_ba
    • nick
    • flore
    • anne.pauline.mathieu
    • jean.csap
    • joh-peccadille
    • lilou-39
    • cyrielledeb
    • launay.annelise
    • lulith-hichihara
    • olivier2236
    • clemenceplag
    • guyot.siam
    • marie.adamski
    • Simeonbrault
    • pescot
    • astay.herminie
    • julie.monne
    • mademoisellej
    • bassemayousse
    ...et 79 autres personnes