Votre action a été enregistrée avec succès !
Joel Peter Witkin

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Joel Peter Witkin et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Joel Peter Witkin

Joel-Peter Witkin, Histoire du monde occidental : Arabie, 2008

Joel-Peter Witkin, Portrait de Nan, 1984

BnF, département des Estampes et de la photographie

Joel-Peter Witkin, La Femme qui fut un oiseau, Los Angeles, 1990

Rembrandt (1606-1669), Jupiter et Antiope, 1659

Eau-forte, burin et pointe sèche

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    Présentation de l’exposition Joel-Peter Witkin à la BNF Richelieu - 11/04/2012

    Entretien avec Joel-Peter Witkin - 23/04/2012

    /
    précedent

    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Né en 1939 à New York, le photographe Joel Peter Witkin est à l’apogée de sa carrière de photographe. Le vaste répertoire de références qui soutient sa recherche plastique trouve sa cohérence à travers deux thèmes fondateurs, l’Éros et le Sacré. Les premiers travaux de Witkin font appel aux vedettes d’un freak show : les amitiés qu’il entretient dans les milieux marginaux déterminent son univers visuel et son style de prise de vue. Son oeuvre privilégie une photographie d’intérieur et montre des modèles peu communs, engagés au fil de ses rencontres. Witkin agence ses photographies avec le plus grand souci du détail, selon le principe d’une rigoureuse mise en scène. Sa connaissance de la grande peinture classique s’affirme dans les thèmes et le traitement de l’image, préparée par des croquis précis au crayon ou au fusain. Il produit peu de photographies et tire ses épreuves somptueuses en nombre très limité. Ses méthodes de tirage, souvent audacieuses, donnent moins à voir un sujet que la matière de la photographie. L’exposition fera dialoguer un choix de gravures précieuses de la collection du département des Estampes avec les photographies de Witkin, proposant ainsi une réflexion sur la circulation des formes dans cette oeuvre singulière et sur le « montage-attraction » des images, cher à Eisenstein.

    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 12/07/2012

      Très belle exposition avec de nombreuses œuvres, anciennes et très récentes ! Fascinant et toujours merveilleux d’apprécier en vrai le format et le travail sur la matière des tirages. La confrontation avec des œuvres de référence comme des gravures anciennes rend l’exposition encore plus saisissante.

    • ';
    • 04/07/2012

      Une des expositions de l’année avec une scénographie bien ajustée et une surtout une mise en perspective historique avec les fonds de la BNF magistrale qui convoquait des œuvres rares… un artiste majeur même si certaines de ces dernières photographies semblent plus discutables, Enfer ou Ciel était l’occasion de découvrir sa meilleure période

    • ';
    • 02/07/2012

      Excellente

    • ';
    • 21/06/2012

      Je ne regrette pas de l’avoir vue. On m’en avait beaucoup parlé. Cette expo est très riche et permet une bonne compréhension, semble-t-il, de l’oeuvre de l’artiste. Après, c’est une question de goût, mais même si on se sent bousculé, la mise en regard d’oeuvres plus anciennes est d’un grand secours.

    • ';
    • 14/06/2012

      top cette expo

    • ';
    • 19/05/2012

      Tout simplement sublime

    • ';
    • 19/04/2012

      Très belle exposition où les photographies de Witkin se mêlent à des gravures et autres documents rejoignant ses thèmes de prédilections… L’expo permet dans un premier temps de faire découvrir au spectateur ne connaissant pas l’oeuvre de Witkin, l’univers de l’artiste. Juste un peu regrettable que les citations du photographe ne soit pas disséminé un peu partout dans l’expo. Documentaire en fin de parcours à voir absolument!

    • ';
    • 14/04/2012

      A-DO-RÉ ! Juste la quantité de photos qu’il faut, bien représentative de l’univers de l’artiste. Une scénographie qui sublime les photos … rien a dire. Foncez !

    • ';
    • 12/04/2012

      Une scénographie simple mais sombre et delicate qui met en valeur les images de Witkin et les gravures des artistes qui l’ont inspiré. Une oeuvre sur la vanité a savourer absolument.

    • ';
    • 05/04/2012

      Durer, Rembrandt, Picasso et j’en passe, leurs gravures sont présentées en contrepoint aux « photos » puissantes parfois sublimes et limite supportables Ames sensibles s’abstenir!!

    • ';
    • 02/04/2012

    • ';
    • 20/04/2012

      L’œuvre du photographe Joel-Peter Witkin est une réflexion sur la mort, sur la souffrance, le devenir. (…) Ce qu’on voit est le résultat d’une réflexion entamée bien en amont. Il dessine d’abord. Puis il gratte, déchire, abrase la pellicule, corrige le négatif, rehausse de peinture ou d’encaustique.
      Voir le site >>

    • 04/04/2012

      A la BnF, la proximité, voire la presque caution de tant d’artistes, n’atténue guère la crudité et la force dérangeante des œuvres de Witkin. La vertu de cette mise en espace et en connexion jette une lumière discursive sur ses images. [...] Joel-Peter Witkin apparaît au final comme le peintre d’une attentive quête de la perfection. D’une certaine beauté. Celle du désir qui naît de l’obscur qui fascine, des croquis qui tentent ensuite de le reproduire, puis de la mise en scène sophistiquée (décor, accessoires, éclairages…) qui s’efforce de le piéger, enfin du traitement de l’image (grattage, abrasion, incision…) qui lui insuffle vitalité.
      Voir la critique complète >>

    • 28/03/2012

      La commissaire d’exposition, Anne Biroleau, a choisi d’établir un fructueux dialogue entre les photographies de Witkin et une sélection d’estampes issues des collections de la BnF (…) Le pari est doublement réussi. (…) Replacé dans une lignée d’oeuvres à la fois apocalyptiques et rédemptrices, l’univers de Witkin s’éclaire et l’on peut alors se détacher du sujet pour admirer la facture même de ses tableaux photographiques.
      Voir le site >>

    • 26/03/2012

      Le résultat est un ensemble d’oeuvres magnifiques sur le plan plastique, mais sulfureuses. (…) On découvre que Witkin est allé beaucoup plus loin, versant dans le sado-maso et dans les scènes de torture, dont certaines sont à la limite du soutenable.(…) A voir, mais entre adultes consentants.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (184)

    • gyzmo
    • sacharey
    • varna
    • babelonflorens
    • N. T.
    • sandou2b
    • Argonaute du Pacifique
    • victran
    • diane-d
    • Dee D.Haze
    • maxbonhomme
    • nanou_at
    • merinos.melissa
    • anne.pauline.mathieu
    • carine.cauville
    • LizaBergara
    • ckrzykowiak
    • camilleserra
    • etienne.briere
    • suguye234567
    • rejanews
    • gatchan2001
    • _omr
    • ksimonw
    • mayaaitsaid
    • STEPHANIE
    • gaelle.astierperret
    • dylan-buffinton
    • morgane.baer
    • bertrand.robert
    • nolwenn.chauvin
    • substencia
    • cornu.nicole
    • morganeloar
    • yann-baros
    ...et 149 autres personnes

    Ils l'ont vue (60)

    • dann
    • pazuzu
    • oriane.tusauraspas
    • daphne_krzisch
    • joh-peccadille
    • lilou-39
    • lulu
    • amelie.thorel
    • chachapecq
    • sclet16
    • PPP
    • ollografik
    • sandrine-drine
    • vanros
    • endymion.120
    • pasepartou
    • paul.labadie
    • marie.rolindes
    • laura.cousseran
    • jbmy
    • camille.collin
    • coubcel
    • mariecaye
    • Charly
    • clo-bell
    • xavier06rt
    • florent.martin.9849
    • pauline_kieffer
    • danielsta
    • carineb
    • hanin.hannouch
    • roughdreams
    • Fou2Joie
    • audeseite
    ...et 25 autres personnes