Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Vik Muniz

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Vik Muniz et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Vik Muniz

Vik Muniz, Bloody Marylin

2001 : c-print, 144 x 123 cm

Vik Muniz, Seu Jorge

(Pictures of Magazine, Portrait), 2003 : c-print, 230 x 180,3 cm

Vik Muniz

Le musée imaginaire

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Cet hiver, la Collection Lambert en Avignon présente une double exposition consacrée à Lawrence Weiner et Vik Muniz. En dédiant ses espaces à deux artistes majeurs de la scène internationale le musée renoue avec les doubles monographies qui ont permis par le passé de découvrir des artistes émergeants et de présenter le travail d’artistes confirmés — Salla Tykka / Francis Alys (2003), Sol Lewitt / Christian Marclay (2004)… > Lawrence Weiner : After Crossing the river / Après la traversée du fleuve Intitulée After Crossing the river, l’exposition consacrée à Lawrence Weiner a été conçue comme un véritable projet dans lequel l’artiste, père fondateur de l’art conceptuel dans les années 60, réactive des pièces de textes créées en France tout au long de la relation qu’il a entretenue avec son marchand, Yvon Lambert, puis avec le musée qui abrite sa collection. > Vik Muniz : Le musée imaginaire Dans Le musée imaginaire, Vik Muniz, photographe contemporain incontournable et ambassadeur auprès de l’UNESCO, déploie tout son art de l’illusion. Les chefs-d’oeuvre de Van Gogh, Cézanne, Picasso, Warhol, et autres grands noms de l’histoire de l’art sont reconstitués par l’artiste grâce à des matériaux incongrus (laine, ketchup, sauce chocolat, pigments, magazines découpés, végétaux séchés, détritus…) pour être photographiés. Ils investiront les salles su rez-de-chaussée de l’hôtel de Caumont, créant un nouveau musée dans le musée, un « Musée imaginaire » pour reprendre l’expression de Malraux. Vik Muniz proposera aussi, dans le cadre de cette exposition, d’investir l’Église des Célestins afin d’y réaliser une œuvre monumentale inédite conçue en collaboration avec des étudiants de la ville.

    Dates 11/12/2011 - 17/06/2012
    Domaine art contemporain
    Site officiel Collection Lambert
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 06/01/2012

      L’exposition (…) s’offre comme un paradoxe : séduisante dès le premier abord, elle n’en laisse pas moins le regard vitreux au bout de 110 pièces avec lesquelles l’artiste brésilien new-yorkais nous embarque, dans le mouvement brillant de sa méthode. Le parcours suit les contraintes du bâtiment dans un mouvement d’expansion des oeuvres et des espaces qui ne répondent ni à la chronologie, ni de manière exclusive aux principes de séries de l’artiste.
      Voir le site >>

    • 02/01/2012

      Avait-on besoin de Muniz pour s’attarder sur les couleurs des Coquelicots à Argenteuil de Monet, ou la composition d’une Dora Maar de Picasso ? Sait-on encore, aujourd’hui, voir des œuvres trop vues ? Ici, le rendu hypertactile les célèbre et les renouvelle, on veut plonger les mains dans les pigments, se perdre dans la couleur avant de reculer pour laisser l’image se reformer. Le tour de passe-passe mérite à lui seul une visite.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (4)

    • audrey1331
    • arno.roy
    • natachaschwoerer
    • gpl.gordes

    Ils l'ont vue (4)

    • antoine5249
    • justine_1609
    • zoe.bnrd
    • Julien_Foulatier
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.