accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Derrière le rideau

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Derrière le rideau et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Derrière le rideau

Jan Wenzel, Vorhang [Rideau] de la série Instant History [Histoire Instantanée], 2009

Montage de quatre bandes photomaton, épreuves chromogènes, 41,7 x31,7 cm

Susan Hiller, Midnight Euston, 1983

épreuve chromogène, 62,2 x 76,2 cm

Thomas Ruff, Portrait (Petra Lappat), 1987

épreuve chromogène laminée sur plexiglas, 210x 160 cm. Courtesy Victor &Karin Gisler/Mai 36 Galerie, Zurich

Derrière le rideau

l’esthétique du photomaton

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    Lorsque les premières cabines de photomaton furent installées à Paris en 1928, les surréalistes en firent un usage intensif et compulsif. En quelques minutes, et pour une somme modique, la machine leur offrait, dans le domaine du portrait, une expérience similaire à celle de l’écriture automatique. Depuis, des générations d’artistes ont été fascinées par le principe du photomaton. De Andy Warhol, en passant par Arnulf Rainer, Thomas Ruff, Cindy Sherman ou Gillian Wearing, ils sont nombreux à s’être emparé du photomaton pour jouer avec leur identité, raconter des histoires, ou simplement faire des mondes. L’exposition comprend plus de 300 pièces et réunit différents médium – huiles sur toile, lithographies, montages et projections – révélant l’étendue de l’influence du Photomaton au sein du milieu artistique

    Dates 17/02/2012 - 20/05/2012
    Domaine photographie
    Site officiel Musée de l’Elysée
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 02/03/2012

      L’exposition inédite « Derrière le rideau. L’esthétique Photomaton » rend compte à travers photos, peintures, vidéos et extraits de films des pratiques vernaculaires et artistiques les plus variées qui révèlent une richesse d’invention insoupçonnée. (…) Le parcours détaille à la manière d’un éclaté, les spécificités du procédé dont ce sont emparés les artistes. (…) Comme un clin d’oeil au slogan « Laisse sur ces murs une trace photographique de ton passage » [Franco Vaccari, Biennale de Venise 1972], un Photomation des années 1930 prêté au musée de l’Elysée invite : « Entrez dans les collections du musée en faisant don de votre portrait ».
      Voir le site >>

    • 02/03/2012

      Le photomaton, ce n’est pas seulement un procédé, c’est aussi une représentation, un portrait, une identité. Cette exposition (…) regroupe 6992 visages (…) Au-delà de [l']aspect historique, l’exposition aborde la question de l’identité, de la manière dont le photomaton la révèle, ‘connais-toi toi-même’ des temps modernes(…) Impersonnel et objectif [il] devient un élément de construction de soi, de définition de l’identité plus efficace que le langage.
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (14)

    • oriane.tusauraspas
    • merinos.melissa
    • balestrerilucile
    • aclaireberthomieu
    • Bianca9
    • vareilles.lucile
    • sylviedurand.26
    • akaash.collet
    • pheebsc
    • jo.hallmann
    • volcom010
    • alexiaashleylombard
    • adeline.melliez
    • iattignon

    Ils l'ont vue

    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.