Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Adel Abdessemed

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Adel Abdessemed et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Adel Abdessemed

jesus

Collection François Pinault © Adel Abdessemed, ADAGP Paris, 2012 Courtesy de l'artiste et de David Zwirner, New York/Londo

Lise

© Adel Abdessemed Courtesy de l'artiste et de David Zwirner, New York/London

joueur de flûte

© Adel Abdessemed Courtesy de l'artiste et de David Zwirner, New York/London

Adel Abdessemed

Je suis innocent

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Adel Abdessemed dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


logo-Digitick Entr 14.5 € Achetez vos billets >
logo-Fnac mus 14.6 € Achetez vos billets >

Apparu au commencement des années 2000, l’œuvre d’Adel Abdessemed a jusqu’ici été généralement perçue et interprétée comme une réponse intuitive et fulgurante aux convulsions qui agitent le monde contemporain, dans ses composantes religieuses, politiques, économiques ou morales. Selon cette idée communément reçue, l’artiste utiliserait le langage de l’art pour se réapproprier, les puissances élémentaires de la violence et de la destruction : des avions tressés, une carlingue pliée, des carcasses de voitures moulées, des rangs de fil de fer barbelé… Installations, performances, dessins, sculptures, vidéos, photo : tout le spectre des formes artistiques se déploie pour recueillir les signes de violence qui traversent le monde, capter la rumeur de l’histoire et la mettre en images. Pour juste qu’elle soit, cette réception de l’œuvre d’Adel Abdessemed est insuffisante et demande aujourd’hui à être approfondie. L’exposition que lui consacre le Centre Pompidou se propose de montrer que l’histoire, dans sa dimesion chaotique, convulsive ou conflictuelle n’est pas l’objet de l’œuvre d’Abdessemed, mais son matériau, traversé par une visée ornementale qu’il faut concevoir comme stylisation ou sublimation des images du monde. Par ailleurs, cet œuvre s’inscrit dans une histoire de l’art qui excède les limites du strict contemporain (influences de Goya ou du maniérisme noir, références explicites à Grünewald ou à Géricault…). Enfin l’œuvre d’Adel Abdessemed est porté par une force onirique: si le monde contemporain lui fournit la matière de son œuvre, soumis à des opérations de déplacements et de transformations qui s’apparentent au travail du rêve.

Dates 03/10/2012 - 07/01/2013
Domaines art contemporain
arts graphiques
installation
photographie
sculpture
vidéo
Période XXIe siècle
Site officiel Centre Pompidou
  • nom_membre

    Connectez-vous

    Pour poster une critique
  • 04/01/2013

    Inégale : provocation sans grand intérêt et œuvres dérangeantes qui ont elles du sens.

  • ';
  • 27/12/2012

    L’œuvre Adel Abdessmed n'est pas facile à cerner, j'ai vraiment eu beaucoup de mal à comprendre, l'homme nu avec une flute, une femme qui allaite un cochon ! très étrange, ça laisse le spectateur sous le choc de l'image, peut être c'est ce que recherche cet artiste !!

  • ';
  • 05/12/2012

    Je partage le même avis seul intérêt les Christ. Le reste est rapidement tombé dans les limbes de l'oubli ! Le manque d'explication donne un goût de "fumisterie" à tout ça ....

  • ';
  • 14/11/2012

    Seule oeuvre qui m'a parue réellement digne d'intérêt : les Christ. La plupart des autres oeuvres présentées ne semblent être que de la provocation gratuite (avec des thèmes comme le sexe, la violence, la mort...), sans réel discours ou réflexion. Le manque de médiation fait également penser que l'exposition ne s'adresse qu'à un petit nombre, à un public averti et déjà conquis.

  • ';
  • 11/11/2012

    Inégale, une vraie recherche (les Christ, l'accumulation d'animaux) mais des vidéos sans grand intérêt ; une fâcheuse impression de provoc racoleuse et gratuite.

  • ';
  • 14/10/2012

    Exposition racoleuse et putassière à oublier très vite et me conforte sur la piètre opinion du travail de cet artiste. Si l'art doit déranger, provoquer cela ne doit pas être une fin en soit, il doit amener à une réflexion, à prendre position, et ne pas cherché juste "à choquer" avec des sujets facile. Perte de temps dommage.

  • ';

Ils ont envie de la voir (81)

  • sacharey
  • mathilde.simonian
  • anissa.jabeur
  • manon.vk
  • jean.csap
  • alice.martel
  • bresson.claire
  • yolene.louison
  • anne-sophie-g
  • rejanews
  • amdenn
  • amelie.thorel
  • Rouckaque
  • yann-baros
  • lemaire_pauline
  • miniju88
  • margueritelaborde
  • manou.biriotti
  • Sofka
  • Aurelie
  • Ansid
  • tara-q
  • eric.faussabry
  • murielle-lacouara
  • clemence.arrigoni
  • angelica.vincent
  • camillechenaiscc
  • arrive_marion
  • youte
  • techer_angie
  • eve.bocher
  • elodie-drouard
  • leonorechastagner
  • olivier.met.75
...et 46 autres personnes

Ils l'ont vue (71)

  • varna
  • gregwolf
  • N. T.
  • sofinet
  • gaelle.crenn
  • STEPHANIE
  • chachapecq
  • benoist.devimal
  • clara.jan
  • adriane.tonlop
  • geaorges-arnaudov
  • lacabane
  • maximel
  • sceno
  • valentine.pommier
  • charlottecornaton
  • elodie.jarrier
  • coene.calypso6057
  • RicinParis
  • claudineh
  • mllemazzotti
  • laura.cousseran
  • marion.neveu.35
  • hatice.pinarbasi
  • stisi.bastien
  • Amande
  • cecile.poulot
  • arno.roy
  • xavier06rt
  • ale.debril
  • florent.martin.9849
  • sury-lakshmi
  • Clerval
  • florence1331
...et 36 autres personnes