Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Parler à l’âme et au cœur

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Parler à l’âme et au cœur et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Parler à l’âme et au cœur

Jean-Marc Nattier, portrait de Marie Leszczinska, Château de Versailles

Jean-Baptiste-Marie Pierre, Le Printemps, Château de Fontainebleau

Parler à l’âme et au cœur

La peinture selon Marie Leszczynska

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    De nombreux éléments de décor des Grands et des Petits Appartements du château de Fontainebleau témoignent encore aujourd’hui du goût de Marie Leszczynska (1703-1768) épouse de Louis XV et reine de France de 1725 à 1768. Fille du roi détrôné de Pologne Stanislas Leszczynski, cette princesse était d’autant plus attachée au château que c’est dans la chapelle de la Trinité de ce palais qu’elle épousa le roi de France, le 5 septembre 1725. C’est aussi dans l’appartement de la cour Ovale à Fontainebleau que, le 20 décembre 1765, s’est éteint son fils unique, le Dauphin Louis. Malgré la dispersion à sa mort du mobilier, des tableaux, tapis, tapisseries, bronzes et objets d’art constituant l’ameublement de ses appartements à Fontainebleau et à Versailles, nombreuses sont les œuvres revenues au cours des deux derniers siècles et figurant à nouveau au sein des collections des deux châteaux, permettant encore d’évoquer la personnalité singulière et peu connue de cette reine. Acquis par le château de Fontainebleau en 2004, le remarquable ensemble de quatre tableaux peints par Jean-Baptiste-Marie Pierre (1714 – 1789) illustrant les Quatre Saisons était disposé dans le cabinet de retraite de Marie Leszczynska, disparu depuis la création à sa place du boudoir de Marie-Antoinette (1787). Ces peintures constituent un très bel exemple de son goût. À l’aide d’œuvres peintes par Oudry, Nattier, les Coypel, Vien ou Pierre – et celles exécutées de la main même de la reine – c’est toute une atmosphère à jamais disparue qui est restituée le temps d’une exposition. À cette occasion est présenté au public pour la première fois le fameux «Cabinet des Chinois » livré pour Versailles. Les sept peintures à sujet exotique furent un véritable travail de collaboration entre Marie Leszczynska et les peintres du Cabinet du roi.

    Dates 18/06/2011 - 19/09/2011
    Domaines peinture
    histoire
    Période XVIIIe siècle
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 17/09/2011

      S’il faut féliciter le château de Fontainebleau de l’acquisition des tableaux de Pierre, et Xavier Salmon, le commissaire de l’exposition, de ses efforts pour faire sortir de l’ombre une de nos souveraines les plus méconnues, il reste que cette exposition est assez « mince » : une vingtaine de toiles dans les trois petites pièces de l’ « appartement Mérimée ». Pas suffisant donc pour « restituer toute une atmosphère à jamais disparue » comme le soutient la présentation de l’exposition. Celle-ci est toutefois l’occasion de publier un catalogue de grande qualité : ce n’est pas une surprise quant aux textes (études et notices), puisqu’ils sont signés Xavier Salmon, mais la reproduction des œuvres est elle aussi très soignée.

    • ';

    Ils ont envie de la voir (4)

    • amduclosel
    • delphine-v
    • chantal.bultel
    • zahra.serhrouchni

    Ils l'ont vue (3)

    • diane-d
    • felip19
    • sarah-baach
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.