accéder à exponaute
Votre action a été enregistrée avec succès !
Degas et le nu

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Degas et le nu et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Degas et le nu

Edgar Degas, Une femme dans une baignoire s’épongeant la jambe, vers 1883

Pastel sur monotype, 19 x 41 cm Paris, musée d’Orsay, legs du comte Isaac de Camondo, 1911

Edgar Degas, Femme se peignant ou La Chevelure, entre 1886 et 1890

Pastel sur papier beige collé sur carton, 82 x 57 cm Paris, musée d’Orsay

Edgar Degas, Après le bain, une femme s’essuyant les pieds, 1886

Pastel sur carton, 54 x 52 cm Paris, musée d’Orsay, legs du comte Isaac de Camondo, 1911

Degas et le nu

  • billet

    billets

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    précedent

    La Baignoire…Degas et le nu - 1/03/2012

    « Degas, et le nu » bande annonce - 12/03/2012

    France 2 – Le musée d’Orsay expose les nus de Degas - 20/03/2012

    /
    précedent

    Achetez vos billets coupe-file pour l'exposition Degas et le nu dès maintenant ! Le paiement des tickets est sécurisé.


    logo-Digitick Entr 13.6 € Achetez vos billets >
    logo-Fnac Visite simple 0 € Achetez vos billets >

    Cette exposition explore l’évolution de Degas dans la pratique du nu, de l’approche académique et historique de ses débuts à l’inscription du corps dans la modernité au cours de sa longue carrière. Occupant avec les danseuses et les chevaux une place prédominante dans l’oeuvre de l’artiste, les nus seront présentés à travers toutes les techniques pratiquées par Degas, la peinture, la sculpture, le dessin, l’estampe et surtout le pastel qu’il porte à son plus haut degré d’achèvement.

    Dates 13/03/2012 - 01/07/2012
    Domaines sculpture
    peinture
    Période XIXe siècle
    Artiste Edgar Degas
    Site officiel Musée d'Orsay
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 04/08/2012

      Degas nous place en position d’observateur discret. Il nous fait part à travers l’intimité des scènes représentées, à travers ses perspectives originales, de son obsession qu’est la femme, son corps, ses mouvements. Il cherche à retranscrire sur la toile l’harmonie de sa gestuelle. Le pastel marque la douceur et la sensualité vues secrètement, mais le quotidien ( les multiples scènes de toilettes), arrache ce moment presque intemporel et coupé du monde tant il resplendit de délicatesse pour nous ramener à la réalité. Le nu n’ est pas idéalisé dans ses formes ni dans son contexte, mais représenté dans toute sa réalité quotidienne. C’est une nouvelle vision du nu pour l’époque, une vision avant- gardiste accompagnée d’un zeste d’érotisme.

    • ';
    • 24/06/2012

      Très belle exposition par le choix des œuvres et leur disposition. On regrette d’autant plus l’indigence des explications accompagnant bon nombre d’œuvres. Elles sont répétitives, souvent creuses (et je passe sur leur qualité purement linguistique), qui insistent sur le corps torturé et bien peu sur la sensualité… un comble pour une exposition sur le nu ! (On sortirait presque avec la curieuse impression que « Scène de guerre au Moyen-Âge » constituerait l’alpha et l’omega du travail du Degas.)

    • ';
    • 21/06/2012

      Une exposition très complète et très instructive.

    • ';
    • 20/06/2012

      un peu répétitif, quelquefois on a du mal à distinguer les différences de thème… Mais toujours de très belles oeuvres, surtout les pastels.

    • ';
    • 19/06/2012

      Une expo très complète qui présente un grand nombre de dessins de nu de Degas. Il est vrai que la quantité supplante quelque peu la quantité, peut-être qu’une sélection plus restreinte de dessins permettrait de se concentrer sur l’essentiel.

    • ';
    • 18/06/2012

      expo un peu lassante dans sa thématique, elle montre les influences de Degas.un peu répétitif

    • ';
    • 11/06/2012

      Bel hommage à la femme.

    • ';
    • 11/06/2012

      Magnifiques dessins et pastels peu connus de Degas.

    • ';
    • 10/06/2012

      Aucun intérêt… sauf si la technique de Degas, mais QUE ça technique vous passionne

    • ';
    • 09/06/2012

      Quel plaisir de découvrir des dessins et des pastels, que l’on voit rarement lors des expositions ! Degas ose des associations de couleurs très étonnantes et merveilleuses !

    • ';
    • 06/06/2012

      De belles oeuvres. Il faut être amateur d’esquisses et de dessins. Coup de coeur pour « Femme nu s’essuyant à la fenêtre ».

    • ';
    • 05/06/2012

      De très belles oeuvres, dommage que la scénographie et que le plan d’exposition ne m’aient pas convenu.

    • ';
    • 31/05/2012

      Pour compléter la lecture des oeuvres de Degas il peut être intéréssant de lire http://suite101.fr/article/quelques-reperes-dans-lhistoire-de-lart–le-nu-en-peinture-a13174

    • ';
    • 28/05/2012

      belles oeuvres mais on a toujours l’impression que le travail n’est pas terminé. Beaucoup de dessins

    • ';
    • 19/05/2012

      Trop de répétitions, beaucoup de dessins. Probablement une expo davantage destinée aux spécialistes.

    • ';
    • 12/05/2012

      Superbe expo qui met en avant le travail de Degas sur les nus, les postures, l’expression du corps. Une mise en avant bien documentée de surcroit. Et si les monotypes sont étonnants, j’ai pour ma part vraiment admiré les pastels et les dessins.

    • ';
    • 20/04/2012

      Très belle expo, bien réalisée et bien documentée. Un vrai plaisir.

    • ';
    • 16/04/2012

      C’est tellement beau ! Quelle chance de pouvoir avoir accès à d’aussi belles oeuvres. Degas fait partie de ces artistes qui ont le pouvoir de provoquer en nous des émotions pures et instantanées.

    • ';
    • 16/04/2012

      Une exposition peut-être plus destinée aux spécialistes qu’aux amateurs. L’accumulation finit par être usante pour l’oeil du généraliste. A voir, en gérant son parcours.

    • ';
    • 14/04/2012

      Une belle exposition, surtout dans sa narration qui montre bien l’évolution du traitement du nu chez Degas, à la fois dans la technique et dans le sujet à travers. J’ai découvert une autre partie de Degas. Mais une exposition un tout petit peu trop longue et oppressante à cause du monde …

    • ';
    • 14/04/2012

      Malheureusement beaucoup trop de monde même en nocturne mais une très belle exposition! il faut en profiter pour aller visiter les nouvelles salles du musée!

    • ';
    • 03/04/2012

      Les nus de Degas constituent une vraie rupture dans l’histoire de l’art, un frisson de l’inédit, les richesse de l’interprétation de cette sorte de majesté crue sont vertigineuses.

    • ';
    • 03/04/2012

      Une très belle exposition pour qui aime Degas et ne craint pas de ressentir une certaine saturation face à ces dizaines de dos et derrières féminins. Les pastels sont évidemment sublimes, et l’étonnante série moins connue des monotypes, intimes, proches des points de vue photographiques (mais, curieusement, la place de la photo chez Degas est passée sous silence…) vaut également largement la visite. Problème: la foule, à laquelle les espaces d’expo du musée d’Orsay ne sont pas adaptés.

    • ';
    • 02/04/2012

      J’ai découvert l’exposition lors de son vernissage, ce qui aurait pu être une chance s’est révélé être très fatigant. Il y avait beaucoup trop de monde. Les œuvres sont certes très belles mais manquent un peu de variété. Le principal intérêt est de voir l’évolution du style de l’artiste qui ressasse sans cesse les mêmes sujets. L’exposition peut aussi plaire par son côté quasi exhaustif qui la rend toute fois un peu trop longue.

    • ';
    • 27/03/2012

      Trois points pour les oeuvres, fabuleuses. Deux points en moins pour la scénographie médiocre, surtout lorsqu’il y a du monde. Pas vraiment possible de savoir où on en est, on revient sur ses pas, on se marche dessus ! C’est souvent la faiblesse des grands musées.

    • ';
    • 25/03/2012

      J’ai adoré ! L’expo est très bien agencée, ça raconte une vraie histoire sur le style de Degas, l’évolution de ses peintures de nu. On découvre que Degas est un artiste complet, il sait peindre, dessiner, sculpter, lithograver… il sait tout faire, et il le fait bien. Une expo impressionnante, à voir absolument.

    • ';
    • 21/03/2012

      Superbe expo! Il y a un grand nombre d’oeuvres, venant d’un peu partout. L’exposition est plutôt bien agencée et il y a juste ce qu’il faut d’explications pour appréhender correctement cette partie de l’oeuvre de Degas. Seul bémol : le musée d’orsay fait entrer beaucoup trop de monde… j’y étais un mardi et il fallait faire la queue pour voir chaque oeuvre. On ressort épuisé, dommage!

    • ';
    • 16/03/2012

      Exposition très intéressante, complète et bien construite en fonction des différentes périodes de sa vie et des thèmes abordés. Un rapport du corps et de la chair pertinent dans ses oeuvres.

    • ';
    • 16/03/2012

      Le grand mérite de cette expo est d’avoir pu réunir autant d’oeuvres éparpillées dans les musées et les collections privées aux quatre coins du monde.

    • ';
    • 16/03/2012

      Yes!

    • ';
    • 22/05/2012

      L’exposition d’Orsay parvient à montrer que le nu chez Degas n’est pas de l’ordre de « l’accident » mais de la permanence – et il est heureux, quoi que l’on puisse penser de l’aspect exposition à succès d’un tel sujet, qu’un grand musée parisien ait enfin décidé de s’attaquer à cet aspect assez peu connu de l’œuvre de Degas, trop souvent réduite aux danseuses et scènes de champs de courses –, et, à l’intérieur de cette permanence thématique quasi-obsessionnelle, de l’évolution de son art se détachant totalement de la « modernité » baudelairienne pour entrer dans une « modernité » délibérément esthétique.
      Voir la critique complète >>

    • 25/03/2012

      Degas montre la vie intime du corps dont elles sont le réceptacle et le secret. Cette chirurgie est explorée au musée d’Orsay (…) Une vertu chronologique de l’exposition est de montrer que les poses, saisies par l’éternel retour du dessin, sont en réalité limitées. (…) Degas, comme toujours, transcende le naturalisme. La réaction morale et sentimentale est dissoute dans la forme. (…) Vous qui entrez ici, abandonnez toute psychologie, sociologie, pathologie, misogynie, féminisme, et d’abord tout moralisme à connotation publicitaire. Degas fait aimer les corps des femmes pour ce qu’ils sont : une éternité de gestes, de puissants paysages de chair en mouvement.
      Voir la critique complète >>

    • 14/03/2012

      Traversant cinquante années de la carrière du peintre, le nu est tour à tour un exercice formateur, un objet de curiosité érotique, ou l’expression de l’intime. (…) En présentant l’évolution stylistique d’Edgar Degas par le biais du nu, l’exposition montre comment l’artiste a assimilé l’héritage classique pour s’ouvrir à la modernité. (…) « Nous voulions présenter des contrepoints à l’oeuvre de Degas tout au long de sa carrière, pour mieux cerner la manière dont il a poussé le nu vers les avant-gardes du XXe siècle », commente Xavier Rey. Bonnard, Matisse et Picasso sont ainsi conviés dans la dernière salle. Pour une évidence : Degas a donné une nouvelle modernité au nu.
      Voir le site >>

    • 13/03/2012

      Attention, événement, et file d’attente à prévoir pour cette exposition du musée d’Orsay qui explore le si présent thème du nu chez Degas (…) A la peau de pamplemousse ou de douce pêche, la jeune fille de Degas est danseuse, baigneuse, parfois prostitués comme dans la suite extraordinaires des monotypes des maisons closes. Elle est surtout ligne, tendresse et modernité.
      Voir la critique complète >>

    • 13/03/2012

      Aimait-il les femmes, se demande-t-on à l’issue de la visite? (…) Qu’importe: Xavier Rey, le commissaire, a préféré célébrer la puissance d’une obsession (…) Degas réinvente le nu (…) se focalise sur le contemporain (…) Ainsi, la capacité du peintre à hisser au rang d’art n’importe quel sujet, jusqu’aux plus bas et aux plus tabous, jusqu’aux plus banals et aux plus méchants, donne désormais la mesure du génie. Par le nu, cet artiste qui ambitionnait au départ d’incarner la synthèse entre Ingres et Delacroix, est allé plus loin (…) dans son curieux mélange de délicatesse et de brutalité, il flirte avec Sade.
      Voir la critique complète >>

    • 13/03/2012

      Il y a la simple nudité, et il y a le nu (…) Malgré l’étroitesse de la thématique, l’exposition perturbe intelligemment les rêveries de Degas en glissant ici un Delacroix, là un Caillebotte, ailleurs un Toulouse-Lautrec ; et parmi tant d’admirables images, on finit irrémédiablement, tôt ou tard, par se choisir sa préférée, dont le titre sera comme un autre mais dont les couleurs restent à jamais au revers des paupières.
      Voir la critique complète >>

    • 12/03/2012

      Grâce aux deux premières salles, d’une exposition qui en compte sept autour de la thématique du corps, les premiers dessins et toiles de Degas permettent de comprendre son apprentissage, par une mise en miroir avec certaines oeuvres de ses figures tutélaires…
      Voir la critique complète >>

    • 12/03/2012

      Il aura fallu attendre près d’un siècle après la mort d’Edgar Degas, en 1917, pour qu’une exposition soit enfin consacrée à ses nus. Étrange, lorsque l’on sait qu’ils représentent un quart de son œuvre ? Oui et non. Car devant les premiers tableaux de l’artiste réunis au Musée d’Orsay par Xavier Rey, on mesure combien sa vision reste dérangeante. (…)
      Voir la critique complète >>

    Ils ont envie de la voir (496)

    • dominique.branger
    • agnes
    • BeMartine
    • papposilene
    • cel.guillaumet
    • dann
    • nanou
    • azza
    • brokenglass
    • coline.aunis
    • sacharey
    • judith.lasry
    • mathilde.simonian
    • alexandrafehlauer
    • babelonflorens
    • mc.monfrais
    • N. T.
    • sarah.zennou
    • clloisir
    • gaelleschlachter
    • louise.gombert.5
    • stephaniebordes
    • jcs
    • victran
    • diane-d
    • celinemaguet
    • amandineparis7
    • cyrielle.triolet
    • Dee D.Haze
    • maxbonhomme
    • nanou_at
    • daphne_krzisch
    • elodie.jarrier
    • orianne.lieurain-minella
    • merinos.melissa
    ...et 461 autres personnes

    Ils l'ont vue (222)

    • oanell
    • missloulou89
    • varna
    • hadrien
    • laurefarantos
    • davidpacheco
    • Argonaute du Pacifique
    • cebolang
    • chloe.bringuier
    • camille.moreau
    • e.onfroy
    • n.hoang
    • helixfelix
    • aurore.sun
    • camilleserra
    • katellruellan
    • eleonore.dornano
    • codubois
    • olivier2236
    • suguye234567
    • gatchan2001
    • marie.adamski
    • pescot
    • xjgs
    • jacquespamart
    • delphine
    • laura
    • STEPHANIE
    • autin.julie
    • isabelle.k
    • cyrildejean
    • sarah522
    • kfauconnet
    • wiki.vandekamp
    • belphegor
    ...et 187 autres personnes