Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Marco Del Re

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Marco Del Re et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Marco Del Re

Grande palette d’objets

Desserte de V.H.I.

Intérieur et fougère

Le rideau aux paons

Palette d’objets

Marco Del Re

Villa Les Rêves

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets

    Du 13 octobre 2011 au 7 janvier 2012, la Galerie Maeght consacre une exposition à l’artiste italien Marco Del Re avec une quarantaine d’œuvres, notamment des grands formats de la série « Villa Les Rêves ». L’artiste y propose un exercice de style sur la peinture, la notion, presque le concept, de vue intérieure qui est aussi une interrogation sur le peintre aujourd’hui. « Villa Les Rêves », un jeu sur le motif La série « Villa Les Rêves » évoque la Villa Le Rêve, à Vence, où Henri Matisse séjourna de 1943 à 1949. Marco Del Re se livre à un exercice de style sur la « peinture d’intérieur », voyage mental au sein d’une chambre, dans une forme de huis clos où les volumes, les objets, les figures humaines sont autant de motifs construits et rêvés. « Villa Les Rêves » présente un univers tout à la fois structuré et onirique ; à partir de visions de l’atelier du peintre, l’artiste joue sur le thème du tableau dans le tableau, se saisissant d’un motif qu’il va épuiser jusqu’à le faire disparaître, pour donner naissance à une autre image. Il use de teintes pastels comme de couleurs éclatantes, ocres roses, bleues, beiges. Il travaille la matière, le jeu, les points de vue en proposant des décalages et des oppositions d’échelle. Réflexions de peintre, ces grands formats posent la question du sujet et de sa représentation, celle du dialogue avec des moments de l’histoire de l’art, notamment avec une certaine peinture des années 1920-1930 : « Le dialogue avec l’art peut être un rêve. Peindre est un paradoxe car, quand je me mets à peindre, je m’enferme. Le mouvement vient d’un repli sur soi, il n’y a plus de dialogue. Alors que pour avancer il faut des dialogues spirituels, des conversations avec les formes » commente Marco Del Re. « Ce dialogue implique un combat autour de la peinture, avec différents tabous, par exemple le tabou du grand maître (Matisse), ou encore le tabou de la peinture dite décorative ». La première exposition personnelle de Marco Del Re a lieu en 1974, peu après avoir cofondé la compagnie théâtrale Il Patagruppo créant des pièces d’Antonin d’Artaud ou d’Alfred Jarry. A cette époque, Marco Del Re montre des peintures, des dessins, des papiers griffés, gravés, des boîtes-sculptures. Il réalise des performances et des vidéos pour Art Tapes (aujourd’hui collection de la Biennale de Venise), unité de production de vidéos d’artistes. Il présente des ensembles de polaroïds, retouchés, grattés (série Sade Breton, Roussel, 1976). Depuis 1978, il se consacre principalement à la peinture et réinscrit, à sa manière distanciée et ironique, l’histoire de l’art dans son travail. Il peint des architectures, des paysages industriels en ruines, des villes, des places italiennes, des intérieurs… Son œuvre s’élabore en référence à la mémoire de certaines périodes de la peinture ou de l’architecture. En 1982, la figure apparaît : personnages souvent monolithiques, presque statufiés, animaux, situés dans des espaces architecturaux. A la fin des années 1980, il expérimente divers matériaux : il peint sur bois et grave la surface enduite, exécute des bas-reliefs sur ardoise, en plâtre gravé, des peintures sur marbre, dessine sur différents papiers. Plus récemment, il reprend les grands thèmes de la peinture : figures féminines (ensembles de Muses, de Grands nus), primitives (Lascaux, 2011), ateliers, intérieurs, natures mortes (Tools, 2005), bestiaire, paysages… Marco Del Re aime travailler avec des artisans pour créer de nouvelles formes d’expression. Qu’il s’agisse de créations sur papier népalais, de kilims, de tapisseries pour le Mobilier National, de porcelaines de Limoges, du piano qu’il a dessiné pour Pleyel ou de la gamme de bijoux spécialement créée pour la Galerie Maeght, la liberté, l’imagination et la poésie sont au cœur de son œuvre. Exposé à la Galerie Maeght depuis 1988, Marco Del Re a illustré plusieurs ouvrages de bibliophilie publiés par Maeght Editeur, dont The Rough Field, recueil du poète irlandais John Montague. Marco Del Re a réalisé trois fresques monumentales, des bas-reliefs en plâtre gravé, pour le foyer de la Salle Pleyel à Paris, à l’occasion de sa réouverture (2005-2006). Il a conçu les décors de La Fontaine au Roi, restaurant de Gérard Depardieu à Paris, une fresque pour le restaurant de Pierre Gagnaire à Séoul et la décoration (plafond et peintures) du bar de l’Hôtel Burgundy à Paris (2010). En 2010, deux fresques ont été inaugurées dans une nouvelle unité de soins à l’hôpital de la Salpêtrière.

    Dates 13/10/2011 - 07/01/2012
    Domaine peinture
    Site officiel Galerie Maeght
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique

    Ils ont envie de la voir (4)

    • narimane_koubache
    • adrian-hernandez-vazquez
    • judeline
    • maryline.couette

    Ils l'ont vue (1)

    • ana
    Personne n'a vu cette exposition, soyez le premier.