Votre action a été enregistrée avec succès !
Fermer x
Henri Cartier-Bresson/Paul Strand

Inscrivez vous gratuitement pour suivre l'exposition Henri Cartier-Bresson/Paul Strand et bénéficiez d'offres exceptionnelles exclusives.

Henri Cartier-Bresson/Paul Strand

Henri Cartier-Bresson, Prostituée

Calle Cuauhtemoctzin, Mexique, 1934

Paul Strand, Men of Santa Ana, Lake Patzcuaro (Hommes de Santa Anna, lac Pátzcuaro)

Michoacan, 1933

Henri Cartier-Bresson/Paul Strand

Mexique 1932-34

  • check

    j'ai vu

XExposition terminée

Fermer

Achetez vos billets


    Nous n'avons pas de billets disponibles pour cette exposition. Découvrez nos offres spéciales de billetterie dès maintenant !


    La Fondation rend hommage à deux grands maîtres de la photographie : Henri Cartier-Bresson et Paul Strand. La mise en perspective de leurs travaux sur le Mexique entre 1932 et 1934 est l’occasion pour le public de découvrir deux visions d’un même pays. L’exposition présente environ 90 tirages en noir et blanc : les oeuvres de Paul Strand proviennent de collections espagnole, américaine et mexicaine ; celles de Cartier-Bresson, dont certaines inédites, sont issues de la collection de la Fondation HCB. L’exposition circulera du 13 mai au 2 septembre au Point du Jour Centre d’art à Cherbourg. Les convergences sont nombreuses mais les styles varient profondément. À la fluidité du français s’oppose l’immobilité de l’américain. Tous deux voyagent au Mexique à la même époque, tous deux se croisent à New York en 1935, alors qu’ils rejoignent le groupe de cinéastes engagés Nykino, pour tenter une expérience cinématographique dans une phase clé de leurs deux carrières. Tous deux partisans d’une photographie directe, débarrassée du pictorialisme, tous deux intéressés par le documentaire «social», ils vont néanmoins affirmer des styles très différents que nous nous proposons de confronter dans cette exposition.

    Dates 11/01/2012 - 22/04/2012
    Domaine photographie
    Période XXe siècle
    Site officiel Fondation Henri Cartier-Bresson
    • nom_membre

      Connectez-vous

      Pour poster une critique
    • 20/07/2012

      Etonnante petite exposition où chaque photo est un bijou. Méconnu, Paul Strand présente des clichés du Mexique où se lisent l’immédiateté de l’instant et une impression d’immuabilité des lieux. Dans cette réalité des années 30, il capture les situations, les gens, l’architecture comme dans [Bell Tower Campanile, Mexico 1933] ou dans {Near Saltillo, 1932], en dressant une image quasi documentaire des lieux. Les œuvres d’Henri Cartier Bresson fourmillent de vie, on y voit des vendeuses de journaux, des ouvriers en salopettes, et tout l’esprit qui habite le Mexique à cette époque (la misère, les prostituées etc…). Deux angles différents pour approcher le portrait d’un même pays.

    • ';
    • 06/05/2012

      l’intensité des portraits de Strand laisse peu de place aux photos de HCB, qui prennent un caractère bavard en comparaison

    • ';
    • 21/04/2012

      Top! On est transporté au Mexique à travers ces séries de photos noir et blanc. De très belles œuvres pour les deux photographes. Il ne reste qu’un jour, si vous ne l’avez pas vu, allez-y absolument!

    • ';
    • 11/04/2012

      Parcours bref, commentaires rares, peu de clichés mais de qualité (coup de coeur pour statuaire religieuse photographiée par Strand et prostituées de HCB). projections régulières au dernier étage.

    • ';
    • 11/04/2012

      peu d’œuvres, mais très belle expo

    • ';
    • 21/03/2012

      Exposition très brève. On repart un peu déçue par rapport à l’exposition L.Hine (exposée il y a quelques mois) : Les travaux de HCB sont effectivement plus intéressants que ceux de P.Strand.

    • ';
    • 04/03/2012

      Mieux CB que Strand.

    • ';
    • 17/01/2012

      Belle expo, HCB étant un cran au dessus de Paul Stand.

    • ';
    • 13/01/2012

      Formidable idée de présenter le travail de deux photographes aux styles si dissemblables sur le même pays à la même époque. Les images au goût d’éternité de Strand s’opposent ou se complètent avec les photographies de l’instant de Cartier-Bresson, un seul gagnant: la fascination pour le Mexique.

    • ';
    • 13/03/2012

      Une époque, un pays, deux visions par deux maîtres de la photographie. La confrontation se révèle passionnante, soulignant la subjectivité de leurs points de vue, par-delà toute tentative de comparaison technique et esthétique. Nous sommes donc au Mexique, entre 1932 et 1934. Là où Paul Strand cadre plutôt serré des portraits statiques, Cartier-Bresson, qui n’a pas 30 ans, saisit le mouvement de la vie dans l’expression des visages de la rue (…) Et on mesure en un clin d’œil toute la matière qui nourrit le fameux « instant décisif ».
      Voir la critique complète >>

    • 28/02/2012

      Les photographies de Paul Strand sont remarquablement construites et puissantes (…) C’est très beau et sans surprise, figé et plus que parfait (…). A l’étage Cartier-Bresson, la vie fait irruption, le désordre, le bordel ambiant, la légèreté (…) ça grouille dans tous les sens et Henri Cartier-Bresson est là pour tout saisir au vol, au présent de l’indicatif, au ‘moment décisif’. Bien sûr, ce n’est pas le même Mexique que celui de Strand, mais surtout c’est une autre conception de la photographie, de la place du photographe dans le monde. Et c’est, je crois, ainsi qu’il faut regarder cette exposition, dont, me semble-t-il, la dialectique reste présente aujourd’hui (…) entre présent et plus que parfait.
      Voir la critique complète >>

    • 25/02/2012

      Henri Cartier-Bresson et Paul Strand ont tous deux fait des photos et exposé au Mexique au début des années 1930, sans pour autant se croiser. La fondation HCB organise aujourd’hui une rencontre posthume, mais la mise en correspondance tourne à la confrontation tant le style des deux photographes est opposé. (…) L’exposition, d’ailleurs, ne tente pas de les réconcilier. Au premier étage, l’Américain, au second, le Français…
      Voir le site >>

    • 25/02/2012

      Le chemin d’Henri-Cartier-Bresson a-t-il croisé celui de Paul Strand durant le deuxième semestre de l’année 1934 ? On l’ignore. Quoi qu’il en soit, en réservant à chacun un étage, la Fondation Henri Cartier-Bresson révèle deux visions différentes d’un même pays et deux approches tout aussi distinctes qui toutefois se retrouvent dans le même engagement social et dans une passion commune pour le cinéma que le jeune Henri Cartier-Bresson apprend à son retour à New York, en 1935, auprès de Paul Strand avec le désir de « changer d’outil »…
      Voir le site >>

    • 27/01/2012

      Deux visions d’un même pays, deux approches de la photographie, du noir et blanc. Le Mexique de Cartier-Bresson est rude, mais bouillant de vitalité. (…) Le Mexique de Paul Strand a la majesté des grands espaces, la fatalité des films noirs et la mélancolie de l’injustice. (…) Superbe.
      Voir la critique complète >>

    • 10/01/2012

      Chaque photographe est exposé à un étage différent. (…) Passer d’un étage à l’autre, c’est faire un double voyage, explorer deux univers où chaque photographe se montre sous un jour extrême. Strand expérimentant un dépouillement et austérité qu’il adoucira par la suite. Cartier-Bresson pris d’une fluidité et d’une lascivité qu’on ne lui reconnaîtra plus jamais.
      Voir le site >>

    Ils ont envie de la voir (488)

    • chrisadatine
    • vbo75
    • dominique.branger
    • karinephoto
    • alinawolf
    • dann
    • nanou
    • coline.aunis
    • alexdcr
    • sacha.rey2540
    • sebastienmagro
    • judith.lasry
    • mathilde.simonian
    • sophie
    • laurefarantos
    • lodang
    • N. T.
    • gaelleschlachter
    • a.benhayoun
    • louise.gombert.5
    • stephaniebordes
    • jcs
    • Argonaute du Pacifique
    • victran
    • celinemaguet
    • oriane.tusauraspas
    • justinegautier92
    • maxbonhomme
    • expos
    • averri
    • delphine.klock
    • elodie.jarrier
    • eboschi
    • mfouere5986
    • roxane.giordano.3
    ...et 453 autres personnes

    Ils l'ont vue (83)

    • agnes
    • delphinequartetqueme
    • cebolang
    • clotilde.pointivy
    • LizaBergara
    • prescillia.merzouk9142
    • krisoforas
    • etienne.briere
    • romaind
    • rgael
    • b.ghezzi
    • camille-roussel
    • Sandrine-Drine
    • boronalie
    • titisa91
    • valerie.vivancos
    • RicinParis
    • claudineh
    • toitoine1789
    • juliana.riska
    • olivia-maida
    • Margaux
    • olivier.huonnic
    • alengagne
    • masse.melanie
    • romain-p
    • elsaw18
    • coubcel
    • romain-t
    • lena.besset.3
    • legroupesmv
    • claire.blumenfeld
    • simonepiangerelli
    • hexar928560
    ...et 48 autres personnes